share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Résistance bretonne du Xve siècle à nos jours

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Résistance bretonne du Xve siècle à nos jours

La Résistance bretonne du Xve siècle à nos jours

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La Résistance bretonne du Xve siècle à nos jours"

Vers la moitié du XVe siècle, la Bretagne constitue un véritable Etat, puissant et bien organisé, que les rois de France, à commencer par Louis XI, veulent annexer. Le duc François II et sa fille Anne tentent de résister. En vain, car en 1532 le duché est réuni au royaume, mais sous condition que soient préservés les « libertés et privilèges » de la nouvelle province française. Tant que cette dernière disposition est respectée, le pays fait preuve de loyalisme. Mais la montée du pouvoir absolu et dominateur, de Louis XIV à Louis XVI, restreint l'autonomie locale. Cela entraîne, de 1675 à 1789, la révolte de nobles tels Pontcallec ou La Rouërie, des paysans, de redoutables institutions comme les assemblées des Etats et le Parlement. Le jacobinisme révolutionnaire, l'autoritarisme napoléonien sont pour beaucoup dans le déclenchement d'une violente chouannerie, menée en un temps par Cadoudal, qui dure de 1793 à 1815. Un peu plus tard, les Bretons, soucieux de garder leur langue et leur foi, s'opposent avec vigueur aux gouvernements antireligieux et anticléricaux de la IIIe République. De nos jours, les habitants de la péninsule continuent à se démarquer, comme autrefois, de la capitale : s'ils acceptent volontiers d'être français, ils entendent d'abord rester bretons. Philippe Tourault, professeur d'histoire à l'université catholique de l'Ouest, chroniqueur, a déjà publié chez Perrin : Les Angevins au temps des guerres de religion, Anne de Bretagne, Initiation à l'histoire de l'Eglise et Saint Dominique face aux Cathares.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 308  pages
  • Dimensions :  2.6cmx14.0cmx22.4cm
  • Poids : 440.0g
  • Editeur :   Perrin Paru le
  • Collection : Pour l'histoire
  • ISBN :  2262015392
  • EAN13 :  9782262015398
  • Classe Dewey :  944.1

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Vers la moitié du XVe siècle, la Bretagne constitue un véritable Etat, puissant et bien organisé, que les rois de France, à commencer par Louis XI, veulent annexer. Le duc François II et sa fille Anne tentent de résister. En vain, car en 1532 le duché est réuni au royaume, mais sous condition que soient préservés les « libertés et privilèges » de la nouvelle province française. Tant que cette dernière disposition est respectée, le pays fait preuve de loyalisme. Mais la montée du pouvoir absolu et dominateur, de Louis XIV à Louis XVI, restreint l'autonomie locale. Cela entraîne, de 1675 à 1789, la révolte de nobles tels Pontcallec ou La Rouërie, des paysans, de redoutables institutions comme les assemblées des Etats et le Parlement. Le jacobinisme révolutionnaire, l'autoritarisme napoléonien sont pour beaucoup dans le déclenchement d'une violente chouannerie, menée en un temps par Cadoudal, qui dure de 1793 à 1815. Un peu plus tard, les Bretons, soucieux de garder leur langue et leur foi, s'opposent avec vigueur aux gouvernements antireligieux et anticléricaux de la IIIe République. De nos jours, les habitants de la péninsule continuent à se démarquer, comme autrefois, de la capitale : s'ils acceptent volontiers d'être français, ils entendent d'abord rester bretons. Philippe Tourault, professeur d'histoire à l'université catholique de l'Ouest, chroniqueur, a déjà publié chez Perrin : Les Angevins au temps des guerres de religion, Anne de Bretagne, Initiation à l'histoire de l'Eglise et Saint Dominique face aux Cathares.