share_book
Envoyer cet article par e-mail

Poétique de l'histoire

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Poétique de l'histoire

Poétique de l'histoire

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Poétique de l'histoire"

La katharsis est dans la forme de l'Aufhebung (l'épuration dans la forme de la relève) : aufheben, en tout cas, « traduira » kathairein. Mais cette traduction, où se jouera tout l'avenir de la philosophie, ne sera pas seulement possible du fait que Rousseau aura établi, sans la formaliser comme telle, la logique dialectique elle-même comme la logique du rapport entre la « nature » et son (ou ses) autre(s). (Lui-même, comme Diderot un peu plus tard, ne parlait que de « paradoxe » et ne fondait son discours le plus exigeant que sur la figure de l'oxymore.) Il aura encore fallu que Rousseau l'établit sur l'exemple de la tragédie attique ; et fit de la Grèce une exception historiale. Tel est ce qui explique que l'épuration ici en jeu soit tout d'abord l'épuration de la Grèce elle-même. Une épuration au demeurant bien plus audacieuse que celle dont les Allemands créditeront trop facilement son contemporain Winckelmann, ne serait-ce que parce qu'il s'agit d'une véritable épuration, ne reculant pas devant l'horreur ou la démence, mais la regardant en face, ne s'en effrayant pas, la maintenant, etc. L'épuration de la Grèce consiste dans la négation de sa négativité. Elle se condense et vient au jour dans la formule : le théâtre des Grecs n'était pas « du théâtre », cette formule que Heidegger lui-même répétera de façon somnambulique jusque dans les années 1930, en imaginant qu'elle provient de Hegel.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 151  pages
  • Dimensions :  2.0cmx14.0cmx21.0cm
  • Poids : 258.5g
  • Editeur :   Galilée Paru le
  • Collection : La philosophie en effet
  • ISBN :  2718605782
  • EAN13 :  9782718605784
  • Classe Dewey :  100
  • Langue : Français

D'autres livres de Philippe Lacoue-Labarthe

L'Absolu littéraire

Avant de faire époque dans la littérature et dans l'art, avant de représenter une sensibilité ou un style (dont on annonce régulièrement le "retour"), le romantisme est d'abord une théorie. Et l'invention de la littérature. Il constitue même, très exactement, le moment inaugural de la litt...

Prix : 343 DH
Le titre de la lettre

Mieux que quiconque sans doute, Lacan a su que le psychanalyste, en "ne s'autorisant que de lui-même", risquait de mimer la certitude de la subjectivité philosophique, et d'y enclore, sinon d'y forclore, avec la philosophie, la psychanalyse elle-même. Et plus que tous, pourtant, il aura su [...

Voir tous les livres de Philippe Lacoue-Labarthe

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

La katharsis est dans la forme de l'Aufhebung (l'épuration dans la forme de la relève) : aufheben, en tout cas, « traduira » kathairein. Mais cette traduction, où se jouera tout l'avenir de la philosophie, ne sera pas seulement possible du fait que Rousseau aura établi, sans la formaliser comme telle, la logique dialectique elle-même comme la logique du rapport entre la « nature » et son (ou ses) autre(s). (Lui-même, comme Diderot un peu plus tard, ne parlait que de « paradoxe » et ne fondait son discours le plus exigeant que sur la figure de l'oxymore.) Il aura encore fallu que Rousseau l'établit sur l'exemple de la tragédie attique ; et fit de la Grèce une exception historiale. Tel est ce qui explique que l'épuration ici en jeu soit tout d'abord l'épuration de la Grèce elle-même. Une épuration au demeurant bien plus audacieuse que celle dont les Allemands créditeront trop facilement son contemporain Winckelmann, ne serait-ce que parce qu'il s'agit d'une véritable épuration, ne reculant pas devant l'horreur ou la démence, mais la regardant en face, ne s'en effrayant pas, la maintenant, etc. L'épuration de la Grèce consiste dans la négation de sa négativité. Elle se condense et vient au jour dans la formule : le théâtre des Grecs n'était pas « du théâtre », cette formule que Heidegger lui-même répétera de façon somnambulique jusque dans les années 1930, en imaginant qu'elle provient de Hegel.