share_book
Envoyer cet article par e-mail

L' «Allegorie» : Suivi de Un commencement

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L' «Allegorie» : Suivi de Un commencement

L' «Allegorie» : Suivi de Un commencement

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L' «Allegorie» : Suivi de Un commencement"

Première publication intégrale d'un manuscrit dont la situation dans le parcours littéraire de Philippe Lacoue-Labarthe peut être dite initiale en un sens fort : au sens où le commencement porte la vigueur de l'irruption et ouvre ce qu'il y a d'inaltérable dans une origine. Ici, selon l'indication du titre, ce ressort de la certitude littéraire : que la figuration par l'autre (l'allégorie, la représentation) est la seule voie d'accès à l'infigurable (le même, le soi-même égaré) - mais ne l'est que distanciée de sa propre " figuration ". Récits ou poèmes en prose, inventions d'aventures et de scènes, paysages, passages et silhouettes composent une rhapsodie qui relève moins de la " fiction , que de la fable, c'est-à-dire d'une poésie pensante qui instruit la recherche de la vérité perdue. S'inspirant du titre de l'un de ces textes- " Allusion à un commencement " - Jean-Luc Nancy raconte sa rencontre avec cette écriture, une croisée de chemins, de vies et de pensées. Il examine comment la fable de son ami, son " allégorie " de la vérité, est engagée dans un débat intime avec le mythe.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 167  pages
  • Dimensions :  2.2cmx13.2cmx19.6cm
  • Poids : 240.4g
  • Editeur :   Editions Galilée Paru le
  • ISBN :  2718607246
  • EAN13 :  9782718607245
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Philippe Lacoue-Labarthe

L'Absolu littéraire

Avant de faire époque dans la littérature et dans l'art, avant de représenter une sensibilité ou un style (dont on annonce régulièrement le "retour"), le romantisme est d'abord une théorie. Et l'invention de la littérature. Il constitue même, très exactement, le moment inaugural de la litt...

Prix : 343 DH
Le titre de la lettre

Mieux que quiconque sans doute, Lacan a su que le psychanalyste, en "ne s'autorisant que de lui-même", risquait de mimer la certitude de la subjectivité philosophique, et d'y enclore, sinon d'y forclore, avec la philosophie, la psychanalyse elle-même. Et plus que tous, pourtant, il aura su [...

Voir tous les livres de Philippe Lacoue-Labarthe

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Première publication intégrale d'un manuscrit dont la situation dans le parcours littéraire de Philippe Lacoue-Labarthe peut être dite initiale en un sens fort : au sens où le commencement porte la vigueur de l'irruption et ouvre ce qu'il y a d'inaltérable dans une origine. Ici, selon l'indication du titre, ce ressort de la certitude littéraire : que la figuration par l'autre (l'allégorie, la représentation) est la seule voie d'accès à l'infigurable (le même, le soi-même égaré) - mais ne l'est que distanciée de sa propre " figuration ". Récits ou poèmes en prose, inventions d'aventures et de scènes, paysages, passages et silhouettes composent une rhapsodie qui relève moins de la " fiction , que de la fable, c'est-à-dire d'une poésie pensante qui instruit la recherche de la vérité perdue. S'inspirant du titre de l'un de ces textes- " Allusion à un commencement " - Jean-Luc Nancy raconte sa rencontre avec cette écriture, une croisée de chemins, de vies et de pensées. Il examine comment la fable de son ami, son " allégorie " de la vérité, est engagée dans un débat intime avec le mythe.