share_book
Envoyer cet article par e-mail

Un prince doit venir

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Un prince doit venir

Un prince doit venir

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Un prince doit venir"

Succédant au Ministère des ombres où Pierre Lepère traçait de Nicolas Fouquet le disgracié, un portrait attachant, Un prince doit venir évoque un autre mythe souterrain de notre Histoire, celui du duc d'Enghien. Après plusieurs tentatives d'assassinat perpétrées depuis le début du Consulat par les jacobins et les royalistes, Bonaparte est averti au début de 1804 (An XII de la République) de la présence à Paris de Georges Cadoudal, le rebelle chouan. Tout prouve qu'il fomente un nouveau complot avec la complicité des généraux Pichegru et Moreau. On annonce aussi l'arrivée imminente d'un prince venu d'Outre-Manche mais c'est en vain que le Premier consul fait surveiller les côtes normandes. Ce n'est donc pas des Bourbons restés en Angleterre et qui ne semblent pas vouloir en bouger que surviendra le péril. Talleyrand suggère alors le nom du duc d'Enghien, le seul prince du sang qui soit demeuré sur le continent. Bonaparte a entendu parler des actions militaires passées du prince, souvent parallèles aux siennes et saluées jusque dans le camp républicain et il doute que ce jeune homme puisse être l'âme d'une conspiration aussi lâche. Finalement, il se laisse convaincre par Talleyrand et la suite de cette ténébreuse affaire constitue l'un des épisodes les moins glorieux de sa trajectoire légendaire. Peut-être fallait-il donner cette victime innocente en gage aux nostalgiques de la révolution et en exemple aux jusqu'au-boutistes royalistes pour parvenir plus haut ? En tout cas, deux mois plus tard, le 18 mai 1804, et sans rencontrer la moindre résistance, Bonaparte devenait Napoléon Ier.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 284  pages
  • Dimensions :  2.4cmx13.0cmx20.0cm
  • Poids : 299.4g
  • Editeur :   Editions De La Différence Paru le
  • Collection : LITTERA.FRANCAI
  • ISBN :  2729119477
  • EAN13 :  9782729119478
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Pierre Lepère

La Jeunesse de Molière

Sous le règne de Louis XIII, le jeune Jean-Baptiste Poquelin, qui n'a pas encore pris le nom de Molière, se prépare à devenir tapissier comme son père. Mais cette vie austère et sans éclats lui déplaît. Il rencontre alors Madeleine Béjart, qui va bouleverser sa vie. Profondément amoureux,...

Prix : 35 DH
La jeunesse de Molière

Sujet : Molière, avant d'être l'homme de théâtre que l'on connaît, fut un enfant timide, marqué par la mort de sa mère; un élève soumis à la rude discipline du collège de Clermont, mais heureux d'apprendre; un jeune homme passionné de théâtre, amoureux de Madeleine Béjard et qui [....

Le ministère des ombres

La disgrâce de Nicolas Fouquet, surintendant des Finances de Louis XIV, a fasciné les écrivains, d'Alexandre Dumas à Paul Morand. Que nous dit Pierre Lepère en s'attachant à son tour au flamboyant ministre déchu ? Qu'il n'y a qu'un pas entre le sommet de la gloire et le fond du gouffre. Que l...

Les Lèvres de la Joconde

Qui se cache derrière le sourire de la Joconde ? Qui a inspiré cette toile où s'incarne le combat entre les valeurs héritées du Moyen Âge chrétien et celles du monde qui s'annonce ? Est-ce Caterina, la mère de Leonardo da Vinci ? Mona Lisa, l'épouse de Francesco del Giocondo, élégant seig...

Voir tous les livres de Pierre Lepère

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Succédant au Ministère des ombres où Pierre Lepère traçait de Nicolas Fouquet le disgracié, un portrait attachant, Un prince doit venir évoque un autre mythe souterrain de notre Histoire, celui du duc d'Enghien. Après plusieurs tentatives d'assassinat perpétrées depuis le début du Consulat par les jacobins et les royalistes, Bonaparte est averti au début de 1804 (An XII de la République) de la présence à Paris de Georges Cadoudal, le rebelle chouan. Tout prouve qu'il fomente un nouveau complot avec la complicité des généraux Pichegru et Moreau. On annonce aussi l'arrivée imminente d'un prince venu d'Outre-Manche mais c'est en vain que le Premier consul fait surveiller les côtes normandes. Ce n'est donc pas des Bourbons restés en Angleterre et qui ne semblent pas vouloir en bouger que surviendra le péril. Talleyrand suggère alors le nom du duc d'Enghien, le seul prince du sang qui soit demeuré sur le continent. Bonaparte a entendu parler des actions militaires passées du prince, souvent parallèles aux siennes et saluées jusque dans le camp républicain et il doute que ce jeune homme puisse être l'âme d'une conspiration aussi lâche. Finalement, il se laisse convaincre par Talleyrand et la suite de cette ténébreuse affaire constitue l'un des épisodes les moins glorieux de sa trajectoire légendaire. Peut-être fallait-il donner cette victime innocente en gage aux nostalgiques de la révolution et en exemple aux jusqu'au-boutistes royalistes pour parvenir plus haut ? En tout cas, deux mois plus tard, le 18 mai 1804, et sans rencontrer la moindre résistance, Bonaparte devenait Napoléon Ier.