share_book
Envoyer cet article par e-mail

Mont-Dragon

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Mont-Dragon

Mont-Dragon

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Mont-Dragon"

Quand Mme de R*** posait ainsi pour de rapides croquis au pastel, cette exhibition était insolemment, délicieusement, provocante ; et même à l'époque où, retrouvant les croquis, j'ai entrepris cette toile, elle méritait le qualificatif d'érotique. A présent, l'universelle imbécillité, qui mêle tout, a confondu avec la grossière sexualité ce qui était un art essentiellement d'élégance, de raffinement, de sublimation. Bien entendu, il procédait de l'instinct sexuel, mais il le transcendait en mettant son objet hors de portée de l'action. L'érotisme est un transfert du matérialisme à la spiritualité, du réel au surréel ; une transformation du facile, du banal, en impossible. [...] Ce tableau, si je l'achève, ne représentera pas une femme réelle mais la féminité érotique dans sa surréalité. Un peu à la manière dont Restif voulait que son graveur, Binet, la représentât. Car l'érotisme ne change guère, ne vieillit pas, ne rajeunit pas. Il existait au temps de la Vénus callipyge, et les Grecs, les Phéniciens connaissaient le strip-tease. L'érotisme est né avec Ève. Comme la féminité virginale, la féminité maternelle, la féminité, etc. Ou bien avec Aphrodite. Il en porterait plus justement le nom. L'aphrodisme. Ou l'aphroditisme. Aphrodite anadyomène... (Robert Margerit, Singulier-Pluriel.)

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 431  pages
  • Dimensions :  2.0cmx11.0cmx16.8cm
  • Poids : 258.5g
  • Editeur :   Editions De La Table Ronde Paru le
  • Collection : La petite Vermillon
  • ISBN :  2710327473
  • EAN13 :  9782710327479
  • Classe Dewey :  843.91
  • Langue : Français

D'autres livres de Robert Margerit

La Révolution, Tome 3 : Un vent d'acier

Troisième épisode de ce roman vrai de la Révolution française que Margerit a conçu au rebours des habitudes du roman historique : en obligeant ses personnages de fiction à ne vivre que selon la stricte exactitude de l'Histoire... Cet ouvrage, unique en notre littérature, avait été couronné...

Voir tous les livres de Robert Margerit

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Quand Mme de R*** posait ainsi pour de rapides croquis au pastel, cette exhibition était insolemment, délicieusement, provocante ; et même à l'époque où, retrouvant les croquis, j'ai entrepris cette toile, elle méritait le qualificatif d'érotique. A présent, l'universelle imbécillité, qui mêle tout, a confondu avec la grossière sexualité ce qui était un art essentiellement d'élégance, de raffinement, de sublimation. Bien entendu, il procédait de l'instinct sexuel, mais il le transcendait en mettant son objet hors de portée de l'action. L'érotisme est un transfert du matérialisme à la spiritualité, du réel au surréel ; une transformation du facile, du banal, en impossible. [...] Ce tableau, si je l'achève, ne représentera pas une femme réelle mais la féminité érotique dans sa surréalité. Un peu à la manière dont Restif voulait que son graveur, Binet, la représentât. Car l'érotisme ne change guère, ne vieillit pas, ne rajeunit pas. Il existait au temps de la Vénus callipyge, et les Grecs, les Phéniciens connaissaient le strip-tease. L'érotisme est né avec Ève. Comme la féminité virginale, la féminité maternelle, la féminité, etc. Ou bien avec Aphrodite. Il en porterait plus justement le nom. L'aphrodisme. Ou l'aphroditisme. Aphrodite anadyomène... (Robert Margerit, Singulier-Pluriel.)