share_book
Envoyer cet article par e-mail

Italia Normannorum, Tome 1 : Les Précurseurs : 999-1046

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Italia Normannorum, Tome 1 : Les Précurseurs : 999-1046

Italia Normannorum, Tome 1 : Les Précurseurs : 999-1046

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Italia Normannorum, Tome 1 : Les Précurseurs : 999-1046"

Avec le frère Guillaume Wac, rapportant les hauts frais de son aïeul Hugues, découvrez l'étonnante épopée des Normands en Italie du Sud. Italia Normannorum va vous plonger à l'aube du XIe siècle, au coeur de contrées lointaines en un temps où une poignée de Normands se firent mercenaires. Ces aventuriers surent à merveille tirer parti du chaos ambiant pour se forger un véritable royaume. Seul, dans le scriptorium de son abbaye, à la fin du Xlle siècle, frère Guillaume Wac consigne sur les pages d'un manuscrit l'histoire de ces Normands partis dès le début du Xle siècle pour faire fortune en Italie. L'un de ses ancêtres, Hugues Wac, figure au rang de ces intrépides aventuriers. "Cette nuit là, mon aïeul narra comment le comte Drogon et cent autres chevaliers revenant d'un pèlerinage à Jérusalem, furent retenus quelques jours à Salerne pour se rétablir de leur fatigue. Vingt-mille Sarrasins descendirent alors sur les côtes italiennes et allèrent exiger un tribut des citoyens de Salerne. Pendant que les habitants faisaient la collecte de ce tribut, le duc de la cité cherchait une échappatoire et Drogon et ses hommes la lui fournirent. Les Normands tombèrent à l'improviste sur les adorateurs d'Apollin qui, après avoir festoyé une bonne partie de la nuit, attendaient confiants leur butin. Les guerriers les forcèrent à se replier vers leurs vaisseaux puis ils revinrent dans la ville chargés de vases d'or et d'argent... " Guillaume raconte également comment le normand Rainolf Drengot devint comte d'Aversa. "Je suis arrivé en ces terres accompagné de mes frères Ansketil, Rodolphe, Gilbert et de notre aîné Osmont. Tout a commencé par une vilaine histoire, là-bas en Normandie. L'un des familiers du duc Richard, Guillaume Repostel, avait abusé de l'une de nos soeurs. Mais comme si ce forfait ne lui suffisait pas, il la déshonora en s'en vantant insolemment à la cour de Richard. Osmont ne le supporta pas et à l'occasion d'une chasse organisée en forêt de Lyons, il tua cet infâme sous les yeux du duc. Ce dernier décida de le bannir du duché... Par solidarité, notre mesnie décida de le suivre. Nous sommes donc arrivés dans les Pouilles, pauvres et mal vêtus, avec pour toutes richesses nos bras, nos têtes et notre audace. Notre courage au combat a fait de nous des mercenaires réputés." Bien loin de là, dans une petite ferme fortifiée du Cotentin, Tancrède de Hauteville a réuni ses nombreux enfants afin de les informer d'une situation préoccupante. "Voilà pourquoi, mes enfants, je vous le dis en vérité, jamais les terres marécageuses de Hauteville ne suffiront à tous vous nourrir" "Père, nous avons, mes frères et moi, entendu raconter maintes histoires sur l'Apulie. Des hérauts du comte Rainolf sont venus jusqu'en notre bourg vanter la richesse de cette contrée... j'en ai parlé à Dreu. Gardez votre domaine pour nos cadets, nous sommes décidés à partir." "Soit, Guillaume ! Vous avez ma bénédiction, que le seigneur vous accompagne dans les épreuves. "Guillaume et Dreu de Hauteville quittèrent alors le foyer familial et gagnèrent Rome, sans savoir véritablement à quelle porte frapper. "Bienvenue en Italie, compatriotes ! Il y a encore un an, je servais Drengot et ses frères originaires de Quarrel. Le mieux pour vous est de vous rendre auprès de lui à Aversa. à-bas vous demanderez Hugues. Nous avons accompagné ensemble autrefois le duc Robert à Jérusalem. Oui, demandez Hugues Wac de ma part."

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 66  pages
  • Dimensions :  1.0cmx24.0cmx31.4cm
  • Poids : 421.8g
  • Editeur :   Assor Bd Paru le
  • ISBN :  2951666063
  • EAN13 :  9782951666061
  • Classe Dewey :  945.703 0222
  • Langue : Français

D'autres livres de  Eriamel

Epte T04 L'ultime rebellion

Fin de l'Hiver 1124, les barons normands se révoltent une nouvelle fois face à Henri Beauclerc, roi d'Angleterre et Duc de Normandie. Celui-ci n'a plus d'héritier légitime... En une campagne éclair, le souverain va ramener à la raison tous les rebelles. La suite du face à face des rois contin...

Les fils de Guillaume T01 L'héritage

«Mon fils, vous aurez, lorsque votre temps sera venu, tout le bien que j'ai acquis, et vous surpasserez vos frères en richesses et en puissance». Entre ces paroles qu'aurait adressées, lors de son agonie en 1087, Guillaume le Conquérant à Henri Beauclerc et la bataille de Tinchebray en 1106 o...

Voir tous les livres de  Eriamel

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Avec le frère Guillaume Wac, rapportant les hauts frais de son aïeul Hugues, découvrez l'étonnante épopée des Normands en Italie du Sud. Italia Normannorum va vous plonger à l'aube du XIe siècle, au coeur de contrées lointaines en un temps où une poignée de Normands se firent mercenaires. Ces aventuriers surent à merveille tirer parti du chaos ambiant pour se forger un véritable royaume. Seul, dans le scriptorium de son abbaye, à la fin du Xlle siècle, frère Guillaume Wac consigne sur les pages d'un manuscrit l'histoire de ces Normands partis dès le début du Xle siècle pour faire fortune en Italie. L'un de ses ancêtres, Hugues Wac, figure au rang de ces intrépides aventuriers. "Cette nuit là, mon aïeul narra comment le comte Drogon et cent autres chevaliers revenant d'un pèlerinage à Jérusalem, furent retenus quelques jours à Salerne pour se rétablir de leur fatigue. Vingt-mille Sarrasins descendirent alors sur les côtes italiennes et allèrent exiger un tribut des citoyens de Salerne. Pendant que les habitants faisaient la collecte de ce tribut, le duc de la cité cherchait une échappatoire et Drogon et ses hommes la lui fournirent. Les Normands tombèrent à l'improviste sur les adorateurs d'Apollin qui, après avoir festoyé une bonne partie de la nuit, attendaient confiants leur butin. Les guerriers les forcèrent à se replier vers leurs vaisseaux puis ils revinrent dans la ville chargés de vases d'or et d'argent... " Guillaume raconte également comment le normand Rainolf Drengot devint comte d'Aversa. "Je suis arrivé en ces terres accompagné de mes frères Ansketil, Rodolphe, Gilbert et de notre aîné Osmont. Tout a commencé par une vilaine histoire, là-bas en Normandie. L'un des familiers du duc Richard, Guillaume Repostel, avait abusé de l'une de nos soeurs. Mais comme si ce forfait ne lui suffisait pas, il la déshonora en s'en vantant insolemment à la cour de Richard. Osmont ne le supporta pas et à l'occasion d'une chasse organisée en forêt de Lyons, il tua cet infâme sous les yeux du duc. Ce dernier décida de le bannir du duché... Par solidarité, notre mesnie décida de le suivre. Nous sommes donc arrivés dans les Pouilles, pauvres et mal vêtus, avec pour toutes richesses nos bras, nos têtes et notre audace. Notre courage au combat a fait de nous des mercenaires réputés." Bien loin de là, dans une petite ferme fortifiée du Cotentin, Tancrède de Hauteville a réuni ses nombreux enfants afin de les informer d'une situation préoccupante. "Voilà pourquoi, mes enfants, je vous le dis en vérité, jamais les terres marécageuses de Hauteville ne suffiront à tous vous nourrir" "Père, nous avons, mes frères et moi, entendu raconter maintes histoires sur l'Apulie. Des hérauts du comte Rainolf sont venus jusqu'en notre bourg vanter la richesse de cette contrée... j'en ai parlé à Dreu. Gardez votre domaine pour nos cadets, nous sommes décidés à partir." "Soit, Guillaume ! Vous avez ma bénédiction, que le seigneur vous accompagne dans les épreuves. "Guillaume et Dreu de Hauteville quittèrent alors le foyer familial et gagnèrent Rome, sans savoir véritablement à quelle porte frapper. "Bienvenue en Italie, compatriotes ! Il y a encore un an, je servais Drengot et ses frères originaires de Quarrel. Le mieux pour vous est de vous rendre auprès de lui à Aversa. à-bas vous demanderez Hugues. Nous avons accompagné ensemble autrefois le duc Robert à Jérusalem. Oui, demandez Hugues Wac de ma part."