share_book
Envoyer cet article par e-mail

Batman anthologie 1967-1969 : Volume 1

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Batman anthologie 1967-1969 : Volume 1

Batman anthologie 1967-1969 : Volume 1

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Batman anthologie 1967-1969 : Volume 1"

    Nous sommes en 1967 et Batman est partout. Sur les t-shirts, dans les shows télévisés, le justicier masqué est dangereusement surexposé, et perd peu à peu sa touche gothique, gommant sa thématique basée sur le crime urbain, qui avait sauvé son comic book de l'oubli, quelques années auparavant. À cette époque, alors que les responsables éditoriaux de DC, emploient rarement des artistes et des scénaristes qui ne sont pas du "sérail", Neal Adams est réclamé par tous. Lorsque Murray Boltinoff remplace George Kashdan comme rédacteur sur "The Brave and the Bold", un des nombreux titres avec notre héros masqué, il y installe Neal Adams comme dessinateur. Ajouté à ses nombreux autres travaux, notamment de couvertures, Neal Adams bien que préférant s'encrer lui-même est associé de plus en plus à d'autres artistes. Son encreur le plus fréquent est Dick Giordano, qui travaille à merveille sur ses crayonnés. Le résultat de leur collaboration, leur vaut la reconnaissance des fans ainsi qu'une augmentation des ventes. Une seconde légende est née. Le talent de Neal Adams redynamise chaque titre sur lequel il travaille, de Green Lantern à Deadman. Mais c'est son passage sur Batman qui établit sa réputation de maître du comics.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Album
    • 60  pages
    • Dimensions :  2.4cmx16.8cmx26.2cm
    • Poids : 798.3g
    • Editeur :   Semic Paru le
    • Collection : Semic Archives
    • ISBN :  2848571292
    • EAN13 :  9782848571294
    • Classe Dewey :  741.5

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Nous sommes en 1967 et Batman est partout. Sur les t-shirts, dans les shows télévisés, le justicier masqué est dangereusement surexposé, et perd peu à peu sa touche gothique, gommant sa thématique basée sur le crime urbain, qui avait sauvé son comic book de l'oubli, quelques années auparavant. À cette époque, alors que les responsables éditoriaux de DC, emploient rarement des artistes et des scénaristes qui ne sont pas du "sérail", Neal Adams est réclamé par tous. Lorsque Murray Boltinoff remplace George Kashdan comme rédacteur sur "The Brave and the Bold", un des nombreux titres avec notre héros masqué, il y installe Neal Adams comme dessinateur. Ajouté à ses nombreux autres travaux, notamment de couvertures, Neal Adams bien que préférant s'encrer lui-même est associé de plus en plus à d'autres artistes. Son encreur le plus fréquent est Dick Giordano, qui travaille à merveille sur ses crayonnés. Le résultat de leur collaboration, leur vaut la reconnaissance des fans ainsi qu'une augmentation des ventes. Une seconde légende est née. Le talent de Neal Adams redynamise chaque titre sur lequel il travaille, de Green Lantern à Deadman. Mais c'est son passage sur Batman qui établit sa réputation de maître du comics.