share_book
Envoyer cet article par e-mail

Compter et classer : Histoire des recensements américains

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Compter et classer : Histoire des recensements américains

Compter et classer : Histoire des recensements américains

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Compter et classer : Histoire des recensements américains"

Le recensement se limite-t-il à une enquête démographique ou constitue-t-il aussi un acte politique? Pourquoi une même personne peut-elle être classée comme noire en 1900, mulatto en 1910, puis blanche en 1920? L'histoire des catégories utilisées par les recensements américains renvoie à celle d'un pays dont l'identité est intimement liée à une interrogation continue sur la composition même de sa population, aux contours très mouvants. Esclavage, immigration et classifications raciales sont autant de lignes de fracture de la société américaine qui traversent le recensement. En retraçant les évolutions des catégories pour compter et classer la population des Etats-Unis de 1790 à 1940, Paul Schor s'interroge sur le rôle mais aussi sur les enjeux politiques et sociaux des statistiques démographiques. Loin d'être seulement un reflet de la société ou un simple instrument du pouvoir, les recensements sont en réalité l'objet de négociations complexes entre l'Etat, les experts et la population elle-même. Au-delà des statistiques raciales ou ethniques, l'histoire du recensement pose donc la question de ce qu'est une catégorie et comment elle s'incarne dans une société particulière, les Etats-Unis d'Amérique.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 386  pages
  • Dimensions :  2.6cmx16.0cmx23.8cm
  • Poids : 739.4g
  • Editeur :   Editions De L'ecole Pratiques De Hautes Etudes En Sciences Sociales Paru le
  • Collection : EN TEMPS ET LIEUX
  • ISBN :  2713221730
  • EAN13 :  9782713221736
  • Classe Dewey :  352.75
  • Langue : Français

D'autres livres de Paul Schor

De l'émancipation à la ségrégation / LE Sud des Etats-Unis après la guerre de Sécession(1865-1896)

La période qui court depuis la fin de la guerre de Sécession (et lémancipation) en 1865 jusquà la mise en place de la ségrégation à la fin du XIXe siècle (reconnue par la Cour suprême en 1896) est centrale dans lhistoire du Sud des États-Unis : des bouleversements considérables sy sont pr...

Voir tous les livres de Paul Schor

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le recensement se limite-t-il à une enquête démographique ou constitue-t-il aussi un acte politique? Pourquoi une même personne peut-elle être classée comme noire en 1900, mulatto en 1910, puis blanche en 1920? L'histoire des catégories utilisées par les recensements américains renvoie à celle d'un pays dont l'identité est intimement liée à une interrogation continue sur la composition même de sa population, aux contours très mouvants. Esclavage, immigration et classifications raciales sont autant de lignes de fracture de la société américaine qui traversent le recensement. En retraçant les évolutions des catégories pour compter et classer la population des Etats-Unis de 1790 à 1940, Paul Schor s'interroge sur le rôle mais aussi sur les enjeux politiques et sociaux des statistiques démographiques. Loin d'être seulement un reflet de la société ou un simple instrument du pouvoir, les recensements sont en réalité l'objet de négociations complexes entre l'Etat, les experts et la population elle-même. Au-delà des statistiques raciales ou ethniques, l'histoire du recensement pose donc la question de ce qu'est une catégorie et comment elle s'incarne dans une société particulière, les Etats-Unis d'Amérique.