share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les malentendus principaux de la théologie

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les malentendus principaux de la théologie

Les malentendus principaux de la théologie

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les malentendus principaux de la théologie"

"Lorsque l'on écoute les gens du monde parler du christianisme, on constate à quel point chaque terme, chaque dogme, est objet de malentendu. Cela s'explique tout simplement parce que le christianisme est mal enseigné ou même n'est plus enseigné du tout. Il en résulte l'idée générale, et fausse, (premier malentendu) que, d'ailleurs, il n'y a rien à apprendre. Le christianisme se réduit alors à un vague sentiment philanthropique. Ces malentendus qui règnent aujourd'hui dans la conscience collective sont, en fait, de très anciennes hérésies, qui poursuivent ainsi leur existence comme ces bactéries datant d'un milliard d'années et qui continuent à pulluler. Les bactéries, c'est de l'information. Les hérésies, c'est de l'information. On appelle hérésie une doctrine ou une théorie qui n'est pas conforme au message initial inscrit dans la sainte Bibliothèque hébraïque et dans les livres de la Nouvelle Alliance. Ce livre aborde quatre malentendus principaux : la conception irrationnelle de la foi, le problème de la trinité, le problème de l'incarnation, la conception gnostique de la chute originelle. Lorsqu'on a accumulé tous ces contresens et tous ces malentendus, le christianisme devient, bien entendu inintelligible. Alors on ajoute un contresens de plus, en parlant, avec quelque délectation aussi, du mystère. Si, dans la langue française d'aujourd'hui, le mot mystère signifie généralement ce à quoi on ne comprend plus rien, dans le langage des Livres de la Nouvelle Alliance, les musteria étaient, au contraire, les secrets intelligibles proposés à l'intelligence humaine pour être son pain. A l'évidence, pour ceux qui sont supposés professer la doctrine chrétienne, cette accumulation de contresens est très malsaine et, à la longue invivable. Pour ceux qui sont dehors, l'effet est également désastreux et répulsif. Le christianisme est tout d'abord une Pensée. C'est même la Pensée créatrice de Dieu. Il importe de découvrir son contenu." Claude Tresmontant

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 201  pages
  • Dimensions :  1.8cmx14.0cmx20.8cm
  • Poids : 240.4g
  • Editeur :   François-Xavier De Guibert Paru le
  • Collection : THEOLOGIE
  • ISBN :  2755401400
  • EAN13 :  9782755401400
  • Classe Dewey :  230
  • Langue : Français

D'autres livres de Claude Tresmontant

Saint Paul et le mystère du Christ

Paul est-il encore lu ? Pour beaucoup, il se réduit à des clichés : celui qui a trahi le message si pur et si simple du Christ, celui par qui l'antijudaïsme chrétien est devenu une doctrine, celui qui est à l'origine du " mauvais christianisme "... RetrouverPaul tel qu'en lui-même, sa [......

La prescience de Dieu, la prédestination et la liberté humaine

Dans cette affaire, l'une des plus difficiles qu'ait eu à affronter la pensée chrétienne dans les siècles passés, plusieurs systèmes de pensée, plusieurs métaphysiques s'opposent. Le système platonicien et néo-platonicien selon lequel, en réalité, il n'y a pas de création. Tout est donn...

L'opposition métaphysique du monothéisme hébreu de Spinoza à Heidegger

Il existe, depuis les premiers siècles de notre ère, une opposition violente, virulente, au monothéisme hébreu. Lorsqu'on recherche le coeur, le fond, la partie vive de cette opposition, on trouve toujours le rejet de l'idée hébraïque de création. Depuis Celse, Plotin, Porphyre, puis Jambliq...

Voir tous les livres de Claude Tresmontant

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

"Lorsque l'on écoute les gens du monde parler du christianisme, on constate à quel point chaque terme, chaque dogme, est objet de malentendu. Cela s'explique tout simplement parce que le christianisme est mal enseigné ou même n'est plus enseigné du tout. Il en résulte l'idée générale, et fausse, (premier malentendu) que, d'ailleurs, il n'y a rien à apprendre. Le christianisme se réduit alors à un vague sentiment philanthropique. Ces malentendus qui règnent aujourd'hui dans la conscience collective sont, en fait, de très anciennes hérésies, qui poursuivent ainsi leur existence comme ces bactéries datant d'un milliard d'années et qui continuent à pulluler. Les bactéries, c'est de l'information. Les hérésies, c'est de l'information. On appelle hérésie une doctrine ou une théorie qui n'est pas conforme au message initial inscrit dans la sainte Bibliothèque hébraïque et dans les livres de la Nouvelle Alliance. Ce livre aborde quatre malentendus principaux : la conception irrationnelle de la foi, le problème de la trinité, le problème de l'incarnation, la conception gnostique de la chute originelle. Lorsqu'on a accumulé tous ces contresens et tous ces malentendus, le christianisme devient, bien entendu inintelligible. Alors on ajoute un contresens de plus, en parlant, avec quelque délectation aussi, du mystère. Si, dans la langue française d'aujourd'hui, le mot mystère signifie généralement ce à quoi on ne comprend plus rien, dans le langage des Livres de la Nouvelle Alliance, les musteria étaient, au contraire, les secrets intelligibles proposés à l'intelligence humaine pour être son pain. A l'évidence, pour ceux qui sont supposés professer la doctrine chrétienne, cette accumulation de contresens est très malsaine et, à la longue invivable. Pour ceux qui sont dehors, l'effet est également désastreux et répulsif. Le christianisme est tout d'abord une Pensée. C'est même la Pensée créatrice de Dieu. Il importe de découvrir son contenu." Claude Tresmontant