share_book
Envoyer cet article par e-mail

La pensée de l'Eglise de Rome

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La pensée de l'Eglise de Rome

La pensée de l'Eglise de Rome

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La pensée de l'Eglise de Rome"

La communauté chrétienne de Rome, fondée au cours des années trente de notre ère à partir de la communauté judéenne de Rome, a une pensée qui lui est propre, distincte de celle des plus grands docteurs de langue grecque ou de langue latine, Justin, Tertullien, Origène, Grégoire de Nysse, Augustin, Cyrille d'Alexandrie, etc. C'est une question de fait que chacun peut vérifier. La pensée de l'Eglise de Rome, depuis bientôt vingt siècles, se caractérise par le plus strict et absolu monothéisme : " Dieu est une unique, singulière, absolument simple substance spirituelle " (Vatican I). La christologie de l'Eglise de Rome qui est celle de la toute première communauté chrétienne de Jérusalem considère directement l'Homme véritable uni à Dieu. L'Eglise de Rome a toujours été depuis ses origines opposée aux spéculations gnostiques et théosophiques qui ont fleuri dans les premiers siècles et qui ont refleuri avec les maîtres de l'idéalisme allemand. Et c'est pourquoi sa conception de ce que, depuis saint Augustin, on appelle le péché originel n'est pas gnostique. L'Eglise de Rome est un système biologique autorégulé en développement à partir d'un message génétique initial que J.-H. Newman a appelé le " type " dans son Essais sur le développementde la doctrine chrétienne. Contre vents et marées à contre-courant des probabilités, elle est restée fidèle, à travers les siècles, à ce message génétique initial. Elle remonte l'entropie. Elle manifeste son indépendance en définissant ce qu'elle pense comme un arbre qui rend visible petit à petit ce qui est inscrit dans son germe.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 183  pages
  • Dimensions :  1.6cmx14.0cmx20.8cm
  • Poids : 340.2g
  • Editeur :   Oeil Paru le
  • Collection : Cahiers de métaphysique et de théologie
  • ISBN :  2868394000
  • EAN13 :  9782868394002
  • Classe Dewey :  200
  • Langue : Français

D'autres livres de Claude Tresmontant

Saint Paul et le mystère du Christ

Paul est-il encore lu ? Pour beaucoup, il se réduit à des clichés : celui qui a trahi le message si pur et si simple du Christ, celui par qui l'antijudaïsme chrétien est devenu une doctrine, celui qui est à l'origine du " mauvais christianisme "... RetrouverPaul tel qu'en lui-même, sa [......

La prescience de Dieu, la prédestination et la liberté humaine

Dans cette affaire, l'une des plus difficiles qu'ait eu à affronter la pensée chrétienne dans les siècles passés, plusieurs systèmes de pensée, plusieurs métaphysiques s'opposent. Le système platonicien et néo-platonicien selon lequel, en réalité, il n'y a pas de création. Tout est donn...

L'opposition métaphysique du monothéisme hébreu de Spinoza à Heidegger

Il existe, depuis les premiers siècles de notre ère, une opposition violente, virulente, au monothéisme hébreu. Lorsqu'on recherche le coeur, le fond, la partie vive de cette opposition, on trouve toujours le rejet de l'idée hébraïque de création. Depuis Celse, Plotin, Porphyre, puis Jambliq...

Voir tous les livres de Claude Tresmontant

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La communauté chrétienne de Rome, fondée au cours des années trente de notre ère à partir de la communauté judéenne de Rome, a une pensée qui lui est propre, distincte de celle des plus grands docteurs de langue grecque ou de langue latine, Justin, Tertullien, Origène, Grégoire de Nysse, Augustin, Cyrille d'Alexandrie, etc. C'est une question de fait que chacun peut vérifier. La pensée de l'Eglise de Rome, depuis bientôt vingt siècles, se caractérise par le plus strict et absolu monothéisme : " Dieu est une unique, singulière, absolument simple substance spirituelle " (Vatican I). La christologie de l'Eglise de Rome qui est celle de la toute première communauté chrétienne de Jérusalem considère directement l'Homme véritable uni à Dieu. L'Eglise de Rome a toujours été depuis ses origines opposée aux spéculations gnostiques et théosophiques qui ont fleuri dans les premiers siècles et qui ont refleuri avec les maîtres de l'idéalisme allemand. Et c'est pourquoi sa conception de ce que, depuis saint Augustin, on appelle le péché originel n'est pas gnostique. L'Eglise de Rome est un système biologique autorégulé en développement à partir d'un message génétique initial que J.-H. Newman a appelé le " type " dans son Essais sur le développementde la doctrine chrétienne. Contre vents et marées à contre-courant des probabilités, elle est restée fidèle, à travers les siècles, à ce message génétique initial. Elle remonte l'entropie. Elle manifeste son indépendance en définissant ce qu'elle pense comme un arbre qui rend visible petit à petit ce qui est inscrit dans son germe.