share_book
Envoyer cet article par e-mail

Vers le jour sans déclin : Une vie d'Elisabeth Behr-Sigel (1907-2005)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Vers le jour sans déclin : Une vie d'Elisabeth Behr-Sigel (1907-2005)

Vers le jour sans déclin : Une vie d'Elisabeth Behr-Sigel (1907-2005)

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Vers le jour sans déclin : Une vie d'Elisabeth Behr-Sigel (1907-2005)"

    Des canons de la Première Guerre mondiale à l'éclatement du bloc communiste, c'est un siècle d'histoire qu'incarne Elisabeth Behr-Sigel (1907-2005). Siècle durant lequel elle a choisi de marcher dans les pas du Christ, à travers une vie et une pensée engagées au service de la foi chrétienne. Annonciatrice de la Bonne Nouvelle, Elisabeth n'a pas cessé de se mettre à l'écoute de son époque pour faire de l'Évangile une réalité vécue en son temps. La jeune luthérienne, née allemande dans le Reichland d'Alsace-Lorraine, compte parmi les premières femmes à entreprendre des études de théologie à la faculté de Strasbourg, à l'issue desquelles elle ne craint pas d'exercer un ministère pastoral. La rencontre avec la Tradition de l'Eglise d'Orient, à travers les émigrés russes fuyant la Révolution bolchevique, scelle son destin. Ayant fait le pas de s'unir à l'Eglise orthodoxe, Élisabeth apparaît comme un trait d'union entre les différentes Traditions chrétiennes. Son engagement pour construire une Eglise orthodoxe locale en France s'inscrit dans une vie professionnelle et familiale intense, de même que la réflexion active qu'elle est conduite à mener sur le rôle des femmes dans l'Eglise. Sa voix de théologienne, audacieuse et libre, est une invitation permanente au dialogue : dialogue entre Orient et Occident à travers le mouvement oecuménique, dialogue de la Tradition chrétienne avec les réalités contemporaines et leurs exigences, dialogue d'une foi solidement ancrée avec un monde séparé de Dieu. Au coeur de sombres pages de l'histoire comme à travers ses drames personnels, la personnalité très entière d'Élisabeth Behr-Sigel, qui continuait d'être, à quatre-vingt-dix-huit ans, le symbole pétillant et vif de l'Orthodoxie française, nous donne le témoignage d'une espérance lumineuse : celle de la présence du Christ ressuscité dans nos vies.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 453  pages
    • Dimensions :  3.4cmx13.6cmx21.4cm
    • Poids : 557.9g
    • Editeur :   Cerf Paru le
    • Collection : L'histoire à vif
    • ISBN :  2204080624
    • EAN13 :  9782204080620
    • Classe Dewey :  230.19092

    D'autres livres de Olga Lossky

    La révolution des cierges

    Moscou, 1917. Le père Grégoire est peintre d'icônes au monastère Saint-Andronic, où s'illustra jadis son célèbre prédécesseur André Roublev. Tandis que derrière les remparts la vie des moines conserve son rythme immuable, la tourmente révolutionnaire secoue le pays. Partout, les bolchevi...

    Requiem pour un clou

    C'est la débâcle à Moscou. En pleine période soviétique, Fiodor Vassilievitch distrait sa vie de vieillard infirme en écoutant les disputes quotidiennes de l'appartement communautaire où il vit, le regard perdu dans un tableau accroché au mur une église, la route et le jeune Fedka qui court...

    Voir tous les livres de Olga Lossky

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Des canons de la Première Guerre mondiale à l'éclatement du bloc communiste, c'est un siècle d'histoire qu'incarne Elisabeth Behr-Sigel (1907-2005). Siècle durant lequel elle a choisi de marcher dans les pas du Christ, à travers une vie et une pensée engagées au service de la foi chrétienne. Annonciatrice de la Bonne Nouvelle, Elisabeth n'a pas cessé de se mettre à l'écoute de son époque pour faire de l'Évangile une réalité vécue en son temps. La jeune luthérienne, née allemande dans le Reichland d'Alsace-Lorraine, compte parmi les premières femmes à entreprendre des études de théologie à la faculté de Strasbourg, à l'issue desquelles elle ne craint pas d'exercer un ministère pastoral. La rencontre avec la Tradition de l'Eglise d'Orient, à travers les émigrés russes fuyant la Révolution bolchevique, scelle son destin. Ayant fait le pas de s'unir à l'Eglise orthodoxe, Élisabeth apparaît comme un trait d'union entre les différentes Traditions chrétiennes. Son engagement pour construire une Eglise orthodoxe locale en France s'inscrit dans une vie professionnelle et familiale intense, de même que la réflexion active qu'elle est conduite à mener sur le rôle des femmes dans l'Eglise. Sa voix de théologienne, audacieuse et libre, est une invitation permanente au dialogue : dialogue entre Orient et Occident à travers le mouvement oecuménique, dialogue de la Tradition chrétienne avec les réalités contemporaines et leurs exigences, dialogue d'une foi solidement ancrée avec un monde séparé de Dieu. Au coeur de sombres pages de l'histoire comme à travers ses drames personnels, la personnalité très entière d'Élisabeth Behr-Sigel, qui continuait d'être, à quatre-vingt-dix-huit ans, le symbole pétillant et vif de l'Orthodoxie française, nous donne le témoignage d'une espérance lumineuse : celle de la présence du Christ ressuscité dans nos vies.