share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Geste et l'Expression

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Geste et l'Expression

Le Geste et l'Expression

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le Geste et l'Expression"

Des gestes et expressions sont attachés aux représentations de l'homme que les artistes nous donnent. Empruntés au quotidien ou issus de la tradition iconographique, ils sont porteurs de sens que cet ouvrage se propose d'éclairer, afin de décrypter les situations décrites par les ouvres, la symbolique particulière liée à certains gestes, l'état d'esprit, voire le tempérament ou la santé mentale des personnages représentés. Ainsi les artistes du Moyen Age, en jouant sur les différences d'échelle entre les personnages, sur la position de leurs mains, bras et pieds, ont voulu définir les rôles sociaux et les degrés de moralité des actes reproduits dans l'image. En caractérisant certaines figures, ils permettent à chacun de comprendre ce qui est "réellement" représenté: l'être hirsute et grimaçant sculpté sur les chapiteaux est à n'en pas douter le Diable, celui dont il saisit les chevilles est à coup sûr un damné. Sacrée ou profane, cette iconographie, bien souvent héritière de l'Antiquité, évoluera au fil des siècles. C'est ainsi qu'à travers une suite ininterrompue de legs et de trouvailles, les artistes vont s'efforcer, selon Léonard de Vinci, de reproduire les " mouvements de l'âme " et les " affects " de la nature humaine. Le corps, ses parties et surtout son aspect sont révélateurs d'un monde et de sa pensée: ainsi l'entend la physiognomonie, science qui établit des correspondances entre physionomie et caractère et dont s'inspireront aussi bien Le Brun que Lavater. Plus moralistes, les caricaturistes exagèrent ou ridiculisent les traits physiques à proportion qu'ils posent un ail critique sur leur société. De son côté, la psychiatrie naissante constitue avec le concours des artistes, et avant la photographie, l'iconographie de l'aliénation mentale. Le XXe siècle, enfin, restitue la physionomie dans le fracas et les vertiges provoqués par la psychanalyse.

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 367  pages
  • Dimensions :  2.8cmx14.0cmx19.4cm
  • Poids : 780.2g
  • Editeur :   Hazan Paru le
  • Collection : Guide des arts
  • ISBN :  2754100865
  • EAN13 :  9782754100861
  • Classe Dewey :  704.942
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Des gestes et expressions sont attachés aux représentations de l'homme que les artistes nous donnent. Empruntés au quotidien ou issus de la tradition iconographique, ils sont porteurs de sens que cet ouvrage se propose d'éclairer, afin de décrypter les situations décrites par les ouvres, la symbolique particulière liée à certains gestes, l'état d'esprit, voire le tempérament ou la santé mentale des personnages représentés. Ainsi les artistes du Moyen Age, en jouant sur les différences d'échelle entre les personnages, sur la position de leurs mains, bras et pieds, ont voulu définir les rôles sociaux et les degrés de moralité des actes reproduits dans l'image. En caractérisant certaines figures, ils permettent à chacun de comprendre ce qui est "réellement" représenté: l'être hirsute et grimaçant sculpté sur les chapiteaux est à n'en pas douter le Diable, celui dont il saisit les chevilles est à coup sûr un damné. Sacrée ou profane, cette iconographie, bien souvent héritière de l'Antiquité, évoluera au fil des siècles. C'est ainsi qu'à travers une suite ininterrompue de legs et de trouvailles, les artistes vont s'efforcer, selon Léonard de Vinci, de reproduire les " mouvements de l'âme " et les " affects " de la nature humaine. Le corps, ses parties et surtout son aspect sont révélateurs d'un monde et de sa pensée: ainsi l'entend la physiognomonie, science qui établit des correspondances entre physionomie et caractère et dont s'inspireront aussi bien Le Brun que Lavater. Plus moralistes, les caricaturistes exagèrent ou ridiculisent les traits physiques à proportion qu'ils posent un ail critique sur leur société. De son côté, la psychiatrie naissante constitue avec le concours des artistes, et avant la photographie, l'iconographie de l'aliénation mentale. Le XXe siècle, enfin, restitue la physionomie dans le fracas et les vertiges provoqués par la psychanalyse.