share_book
Envoyer cet article par e-mail

Voyage vers le Soleil noir

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Voyage vers le Soleil noir

Voyage vers le Soleil noir

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Voyage vers le Soleil noir"

Le 1er août 2008, : à 10 heures 43 minutes 59,6 secondes, temps universel, une éclipse totale de Soleil était visible depuis Novossibirsk, en Sibérie. Une éclipse qui bénéficiait d'une extraordinaire conjonction de facteurs astronomiques et géographiques. Astrophotographe, Olivier Sauzereau s'est préparé pendant presque deux ans pour observer sur place ce phénomène exceptionnel, considéré comme le plus beau spectacle de la nature, et en réaliser un reportage photographique. Ce voyage était aussi un pèlerinage à travers l'histoire des sciences en Europe, sur les traces de quelques génies qui ont fait évoluer notre vision du monde. Il se devait d'être ponctué par des haltes symboliques dans des villes où des astronomes ou des mathématiciens ont affiné leurs théories : Jules Janssen et Audoin Dollfus à Meudon, Einstein à Potsdam, Tycho Brahé et Johannes Kepler à Prague, Nicolas Copernic à Cracovie. Des " rencontres " qui sont pour l'auteur autant d'occasions d'évoquer comment des scientifiques ont profité de ces précieuses minutes durant lesquelles le Soleil est éclipsé par la Lune, pour comprendre certaines lois de la Nature. Lecteur passionné de Jules Verne, Olivier Sauzereau a décidé de faire l'intégralité du voyage en chemin de fer et de n'emprunter que le train, de Nantes, la ville natale de l'auteur du Tour du monde en quatre-vingts jours, jusqu'à Novossibirsk, une gare desservie par le Transsibérien, ce train mythique qui le fascine depuis l'enfance. Un " pari " aussi original que celui de Phileas Fogg car l'éclipse totale de Soleil n'attendrait pas, les lois de la mécanique céleste feraient passer l'ombre de la Lune à l'heure et à l'endroit prévus, avec une précision astronomique. Comparés à la fugacité du phénomène, les efforts fournis semblent disproportionnés - d'autant qu'il fallait accepter le risque de ne rien voir du tout. Une belle leçon d'humilité.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 126  pages
  • Dimensions :  1.4cmx21.6cmx27.8cm
  • Poids : 621.4g
  • Editeur :   Belin Paru le
  • Collection : BELIN SCIENCES
  • ISBN :  270115121X
  • EAN13 :  9782701151212
  • Classe Dewey :  520

D'autres livres de Olivier Sauzereau

Astrophotographe : Carnet de voyage

" Les images d'Olivier Sauzereau font bien plus que montrer des phénomènes astronomiques, elles transmettent l'émotion d'un instant, la force d'une ambiance, elles permettent de vivre ou de revivre les minutes privilégiées qu'offre l'observation de la nature à des heures où la plupart des gen...

C'est comment un observatoire ?

C'est comment un observatoire ? Ce soir, Olivier a invité Maguy à découvrir l'observatoire d'astronomie dont il lui parle quand, la nuit, ils regardent les étoiles scintiller dans le ciel. Maguy rêve d'admirer les cratères de la Lune ou les anneaux de Saturne : Moi, quand je serai grande, je s...

Le ciel étoilé

Un livre pour aider les petits curieux de l'Univers à découvrir l'astronomie, à savoir reconnaître les étoiles, les galaxies ou les planètes. Un livre à utiliser de jour comme de nuit ! Ses cartes du ciel, dessinées avec précision par l'auteur, passionné d'astronomie, sont imprimées à l'...

Voir tous les livres de Olivier Sauzereau

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le 1er août 2008, : à 10 heures 43 minutes 59,6 secondes, temps universel, une éclipse totale de Soleil était visible depuis Novossibirsk, en Sibérie. Une éclipse qui bénéficiait d'une extraordinaire conjonction de facteurs astronomiques et géographiques. Astrophotographe, Olivier Sauzereau s'est préparé pendant presque deux ans pour observer sur place ce phénomène exceptionnel, considéré comme le plus beau spectacle de la nature, et en réaliser un reportage photographique. Ce voyage était aussi un pèlerinage à travers l'histoire des sciences en Europe, sur les traces de quelques génies qui ont fait évoluer notre vision du monde. Il se devait d'être ponctué par des haltes symboliques dans des villes où des astronomes ou des mathématiciens ont affiné leurs théories : Jules Janssen et Audoin Dollfus à Meudon, Einstein à Potsdam, Tycho Brahé et Johannes Kepler à Prague, Nicolas Copernic à Cracovie. Des " rencontres " qui sont pour l'auteur autant d'occasions d'évoquer comment des scientifiques ont profité de ces précieuses minutes durant lesquelles le Soleil est éclipsé par la Lune, pour comprendre certaines lois de la Nature. Lecteur passionné de Jules Verne, Olivier Sauzereau a décidé de faire l'intégralité du voyage en chemin de fer et de n'emprunter que le train, de Nantes, la ville natale de l'auteur du Tour du monde en quatre-vingts jours, jusqu'à Novossibirsk, une gare desservie par le Transsibérien, ce train mythique qui le fascine depuis l'enfance. Un " pari " aussi original que celui de Phileas Fogg car l'éclipse totale de Soleil n'attendrait pas, les lois de la mécanique céleste feraient passer l'ombre de la Lune à l'heure et à l'endroit prévus, avec une précision astronomique. Comparés à la fugacité du phénomène, les efforts fournis semblent disproportionnés - d'autant qu'il fallait accepter le risque de ne rien voir du tout. Une belle leçon d'humilité.