share_book
Envoyer cet article par e-mail

Jeanne de l'Estoille, Tome 1 : La rose et le lys

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Jeanne de l'Estoille, Tome 1 : La rose et le lys

Jeanne de l'Estoille, Tome 1 : La rose et le lys

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Jeanne de l'Estoille, Tome 1 : La rose et le lys"

Jeanne Parrish n'aurait jamais dû s'attarder en forêt ce jour de mai 1450. Le temps de remplir son panier de cèpes, la fortune l'a quittée. A quelques lieues de là, sa maison a été saccagée. Ses parents, assassinés. Son petit frère Denis, disparu. Des brigands ? Plus sûrement des déserteurs anglais, avides de vengeance et de rapine, écumant la campagne normande comme loups en maraude. Ils ont pillé l'église, profané le tabernacle, souillé l'autel. Est-ce à Paris, repaire de mendiants et de malandrins, avec ses rues bourbeuses, ses places ornées de pendus, que Jeanne trouvera la force d'oublier ? Elle n'a que quinze ans et, pour toute richesse, son baudet, un sac de méteil, du beurre, un peu de sel. Comment survivre parmi camelots et détrousseurs, lorsqu'on ne sait faire que des petits pains ? En pleine guerre de Cent Ans, dans une France décimée par la peste et livrée aux aventuriers, nul ne donnerait cher de son étoile. Mais la rose est gracieuse, et le lys magnanime. Comment un roi, Charles VII, comment un poète, François Villon, ignoreraient longtemps sa beauté ?

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 467  pages
  • Dimensions :  3.2cmx11.0cmx17.8cm
  • Poids : 322.1g
  • Editeur :   L' Archipel Paru le
  • Collection : Archipoche
  • ISBN :  2841878104
  • EAN13 :  9782841878109
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Gerald Messadié

Saladin

La légende s'est emparée de Saladin (1137-1193) bien avant sa mort. Fléau des Croisés, il s'est métamorphosé en "saint", en génie militaire et même en inventeur du djihâd. La fable n'a jamais cessé d'enfler, jusqu'à fausser l'Histoire. Or, avant de devenir le vainqueur des Francs de ...

Prix : 283 DH
L'Homme qui devint Dieu

" L'homme qui devient Dieu, de Gerald Messadié, c'est le résultat de dix ans de travail pour reprendre la brève et fulgurante trajectoire de Jésus en son temps (...). Passionnant et foisonnant ouvrage (...). La force, l'élan de ces pages suffisent à nous persuader - si besoin était - que [...

Prix : 109 DH

L'Affaire Marie-Madeleine

Qui était Marie-Madeleine ? Quel fut véritablementson rôle auprès de Jésus après la crucifixion ? C'estprincipalement à ces questions que Gerald Messadié tente de répondre dans ce roman inspiré. D'après lui, Marie-Madeleine aurait été l'instigatrice d'un " complot " pour sauver [.......

Judas le bien-aimé

L'émotion suscitée par la découverte de L'Evangile de Judas, en 2005, s'explique : comment est-il possible que l'apôtre, dont le nom fut, vingt siècles durant, synonyme de la plus infâme trahison, soit soudain transformé en héros et que même le Vatican en débatte ? Qui fut vraiment [......

Voir tous les livres de Gerald Messadié

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Jeanne Parrish n'aurait jamais dû s'attarder en forêt ce jour de mai 1450. Le temps de remplir son panier de cèpes, la fortune l'a quittée. A quelques lieues de là, sa maison a été saccagée. Ses parents, assassinés. Son petit frère Denis, disparu. Des brigands ? Plus sûrement des déserteurs anglais, avides de vengeance et de rapine, écumant la campagne normande comme loups en maraude. Ils ont pillé l'église, profané le tabernacle, souillé l'autel. Est-ce à Paris, repaire de mendiants et de malandrins, avec ses rues bourbeuses, ses places ornées de pendus, que Jeanne trouvera la force d'oublier ? Elle n'a que quinze ans et, pour toute richesse, son baudet, un sac de méteil, du beurre, un peu de sel. Comment survivre parmi camelots et détrousseurs, lorsqu'on ne sait faire que des petits pains ? En pleine guerre de Cent Ans, dans une France décimée par la peste et livrée aux aventuriers, nul ne donnerait cher de son étoile. Mais la rose est gracieuse, et le lys magnanime. Comment un roi, Charles VII, comment un poète, François Villon, ignoreraient longtemps sa beauté ?