share_book
Envoyer cet article par e-mail

Professeur Bell, tome 3 : Le Cargo du roi singe

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Professeur Bell, tome 3 : Le Cargo du roi singe

Professeur Bell, tome 3 : Le Cargo du roi singe

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Professeur Bell, tome 3 : Le Cargo du roi singe"

L'Histoire est injuste. Elle a retenu le nom de Conan Doyle mais elle a complètement oublié le professeur Bell. Pourtant, ce médecin écossais eut pour élève le célèbre créateur de Sherlock Holmes. Et le fameux détective doit beaucoup à la personnalité de Bell, à son sens de la logique et son esprit foncièrement positiviste. Heureusement, la bande dessinée est là pour réparer cette injustice… Dans sa vraie vie, Bell fut pédiatre et médecin militaire. Dans son existence de papier, l'homme est tératologue – comprenez qu'il est spécialiste des monstres en tout genre. Et les monstres, ce n'est pas ce qui manque dans l'Écosse mystérieuse et embrumée de la fin du XIXe siècle… À ses côtés, le délicieux fantôme Eliphas joue les docteur Watson de service. Cet ectoplasme toujours prêt à rendre service possède un don rare et précieux : il peut prendre n'importe quelle apparence humaine. C'est parfois bien pratique. Le professeur Bell, lui, est un homme sombre et mélancolique. Alors, il s'est dit qu'en s'occupant de monstres, il aurait toutes les chances de vivre "plein d'aventures distrayantes". Son truc à lui, c'est l'inédit, le romanesque. Au début de cette nouvelle histoire, il se plaint qu'il ne lui arrive rien. Dans les deux premiers volumes, il côtoyait un homme à deux têtes et croisait la route du diable. Et pourtant, il trouve encore que "c'était pas grand-chose". Cette fois, il va être servi : l'un de ses amis lui offre un superbe singe géant qu'il a rapporté du Siam. Seulement, la bête se fait la belle. Ou plutôt, le chef d'une bande de malandrins s'en empare. Et voilà notre professeur introduit dans la bonne société des mauvais garçons d'Edimbourg, avant de se livrer à l'étude minutieuse du comportement des singes en captivité. Tout cela se terminera fort mal pour la noblesse écossaise. Les singes, eux, s'en sortiront mieux… Au départ, le professeur Bell est une création du dessinateur et scénariste Joann Sfar. Mais comme Sfar travaille sur quantité de séries à la fois – Donjon, Le Chat du rabbin, Petit vampire, Grand vampire, etc. –, il a pensé qu'il serait plus sérieux de ne pas trop se disperser. La rencontre avec Hervé Tanquerelle, dessinateur au trait aussi fouillé et foisonnant que le sien, lui a donné l'idée de lui confier le dessin de la série tout en conservant l'écriture des scénarios. La transition est réussie : le dessin hachuré et spontané de Tanquerelle permet d'assurer la continuité graphique des aventures de Bell. Sa peinture d'Edimbourg à l'époque victorienne plonge le lecteur dans une ambiance fantastique qui convient parfaitement au récit. La case qui reproduit une couverture du célèbre Strand Magazine et montre l'arrivée en ville du singe géant restera un grand moment de cet album… Le professeur Bell n'a pas d'inquiétude à se faire. Son destin est entre de bonnes mains. Comme aurait pu l'écrire Conan Doyle : "élémentaire, mon cher Tanquerelle…" --Philippe Actère

Détails sur le produit

  • Reliure : Cartonné
  • 47  pages
  • Dimensions :  0.8cmx21.6cmx29.4cm
  • Poids : 421.8g
  • Editeur :   Delcourt Paru le
  • Collection : Divers
  • ISBN :  2840557525
  • EAN13 :  9782840557524
  • Classe Dewey :  741.5
  • Langue : Français

D'autres livres de  Joann Sfar

Les lumières de la France, Tome 1

Les Lumières de la France, c'est bien sûr, l'esprit des Lumières, ce souffle philosophique jusqu'alors inconnu qui balaya notre pays au XVIIIe siècle et qui aboutit à la Révolution française et la Déclaration des droits de l'homme. Un certain Comte, fervent lecteur des nouveaux [....]...

Le chat du rabbin Intégrale

Retrouvez la merveilleuse histoire du Chat du Rabbin en un seul volume de plus de 250 pages. Une plongée magnifique dans l'Algérie des années 1930, une fable philosophique, une réflexion sur la religion, mais surtout une savoureuse comédie humaine avec des personnages inoubliables. ...

Prix : 454 DH

Le Chat du Rabbin, Tome 5

Le mari de Zlabya a commandé des livres, et voilà que c'est un Russe qui débarque. Tout blond, qui parle en cyrillique, un vrai Russe, sauf qu'il est juif, quand même. Et peintre. Forcément, ça fait des histoires. Surtout que personne ne comprend rien à son charabia. Sauf le chat, qui ne [...

Donjon Zénith, tome 4

Cartonné. Couleurs. Au Donjon, la situation est grave. L'oeil de Biscara n'est plus là pour contrôler les allées et venues, et, encore pire, le vieux dragon vient de rendre l'âme : le trésor n'est donc plus protégé ! Aussitôt, le Gardien exige que Herbert, Marvin et Alcibiade [....]...

Voir tous les livres de  Joann Sfar

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

L'Histoire est injuste. Elle a retenu le nom de Conan Doyle mais elle a complètement oublié le professeur Bell. Pourtant, ce médecin écossais eut pour élève le célèbre créateur de Sherlock Holmes. Et le fameux détective doit beaucoup à la personnalité de Bell, à son sens de la logique et son esprit foncièrement positiviste. Heureusement, la bande dessinée est là pour réparer cette injustice… Dans sa vraie vie, Bell fut pédiatre et médecin militaire. Dans son existence de papier, l'homme est tératologue – comprenez qu'il est spécialiste des monstres en tout genre. Et les monstres, ce n'est pas ce qui manque dans l'Écosse mystérieuse et embrumée de la fin du XIXe siècle… À ses côtés, le délicieux fantôme Eliphas joue les docteur Watson de service. Cet ectoplasme toujours prêt à rendre service possède un don rare et précieux : il peut prendre n'importe quelle apparence humaine. C'est parfois bien pratique. Le professeur Bell, lui, est un homme sombre et mélancolique. Alors, il s'est dit qu'en s'occupant de monstres, il aurait toutes les chances de vivre "plein d'aventures distrayantes". Son truc à lui, c'est l'inédit, le romanesque. Au début de cette nouvelle histoire, il se plaint qu'il ne lui arrive rien. Dans les deux premiers volumes, il côtoyait un homme à deux têtes et croisait la route du diable. Et pourtant, il trouve encore que "c'était pas grand-chose". Cette fois, il va être servi : l'un de ses amis lui offre un superbe singe géant qu'il a rapporté du Siam. Seulement, la bête se fait la belle. Ou plutôt, le chef d'une bande de malandrins s'en empare. Et voilà notre professeur introduit dans la bonne société des mauvais garçons d'Edimbourg, avant de se livrer à l'étude minutieuse du comportement des singes en captivité. Tout cela se terminera fort mal pour la noblesse écossaise. Les singes, eux, s'en sortiront mieux… Au départ, le professeur Bell est une création du dessinateur et scénariste Joann Sfar. Mais comme Sfar travaille sur quantité de séries à la fois – Donjon, Le Chat du rabbin, Petit vampire, Grand vampire, etc. –, il a pensé qu'il serait plus sérieux de ne pas trop se disperser. La rencontre avec Hervé Tanquerelle, dessinateur au trait aussi fouillé et foisonnant que le sien, lui a donné l'idée de lui confier le dessin de la série tout en conservant l'écriture des scénarios. La transition est réussie : le dessin hachuré et spontané de Tanquerelle permet d'assurer la continuité graphique des aventures de Bell. Sa peinture d'Edimbourg à l'époque victorienne plonge le lecteur dans une ambiance fantastique qui convient parfaitement au récit. La case qui reproduit une couverture du célèbre Strand Magazine et montre l'arrivée en ville du singe géant restera un grand moment de cet album… Le professeur Bell n'a pas d'inquiétude à se faire. Son destin est entre de bonnes mains. Comme aurait pu l'écrire Conan Doyle : "élémentaire, mon cher Tanquerelle…" --Philippe Actère