share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le flambeur : la vraie vie de Bernard Tapie

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le flambeur : la vraie vie de Bernard Tapie

Le flambeur : la vraie vie de Bernard Tapie

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le flambeur : la vraie vie de Bernard Tapie"

Le roman d'un menteur Si ses performances de chef d'entreprise sont peu convaincantes, Bernard Tapie s'est montré un maître du marketing politique. Alors que la gauche était aspirée par le vide idéologique et les scandales, il représente l'homme de chair qui traduit en termes simples, voire simplistes, l'état d'esprit d'une partie de l'opinion. Et, après son bras de fer cathodique fin 1989 contre Jean-Marie Le Pen, il apparaîtra aux yeux de beaucoup de Français - dont François Mitterrand - comme un rempart contre le Front national. C'est là son fonds de commerce politique personnel, jugent Valérie Lecasble et Airy Routier, journalistes, auteurs d'un ouvrage de 460 pages sur Bernard Tapie. Le président de la République avait déjà flairé l'odeur de grand fauve chez ce champion de la société du spectacle et de l'argent que lui avait présenté Jacques Séguéla. De grands patrons comme Ambroise Roux, Francis Bouygues, Georges Pébereau, Maurice Lévy ou Patrick Le Lay étaient tombés sous le charme. Jean-Louis Bianco, Jacques Attali ou Michel Charasse également. Aussi, après le naufrage du gouvernement Cresson, Pierre Bérégovoy, accédant à Matignon, n'avait plus d'autre issue que de suivre la recommandation du président de la République: prendre le joker Tapie dans son équipe. Qu'importe, comme le démontrent les auteurs, que ce menteur au parler vrai ait emprunté depuis longtemps les chemins de traverse? Le futur Premier ministre connaissait le sulfureux dossier Tranchant. Mais il savait gré à Tapie d'avoir racheté la société Look pour sauver des emplois dans sa ville de Nevers. Déroulant leur enquête sur le ton du roman, Airy Routier et Valérie Lecasble n'épargnent ni Tapie (qui les a malgré tout fascinés), ni le gratin des affaires (surtout pas le Crédit lyonnais qui, via sa filiale SDBO, donna l'impression de ne jamais être trop généreux), ni les hommes politiques aux manettes (comme Henri Emmanuelli alors secrétaire d'Etat au Budget, mais aussi Alain Madelin, Charles Pasqua ou Nicolas Sarkozy), qui levèrent les obstacles sur la route du flambeur. Ils dévoilent aussi les discrètes alliances avec Le Pen à l'occasion des régionales. Le tout raconté par le menu dans un livre qui finalement en appellera peut-être un autre. Au cas où la carrière de Tapie rebondirait à nouveau: déjà, au milieu des années 70, l'ancien petit chanteur de rock charmeur et mégalo parlait de l'Elysée. --Gilles Bridier--

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 459  pages
  • Dimensions :  3.0cmx14.6cmx23.8cm
  • Poids : 580.6g
  • Editeur :   Grasset Paru le
  • ISBN :  2246488710
  • EAN13 :  9782246488712
  • Classe Dewey :  328.092
  • Langue : Français

D'autres livres de  Airy Routier

Blanc comme nègre

Élu, à 32 ans, avec l'aval du général de Gaulle, à la tête du Gabon, Albert-Bernard Bongo a été le plus jeune chef d'État du monde. Président sans interruption depuis 35 ans, Omar Bongo est reconnu en Afrique comme un des sages du continent, le chef de village à qui l'on vient demander ...

Prix : 199 DH
Enquête sur un juge au-dessus de tout soupçon. Philippe Courroye, un pouvoir

Philippe Courroye a commencé par une faute lourde, mais ce magistrat implacable n'en a pas moins poursuivi une carrière brillante. En faisant condamner Patrick Poivre d'Arvor, Michel Noir et Alain Carignon, maires de Lyon et de Grenoble, il s'est construit une réputation d'indépendance qui [....

Je t'haine, moi non plus

Un Français sur deux est concerné par le divorce ! Ce livre décrit les comportements, souvent irrationnels, et les crises, parfois violentes, de couples qui se séparent. Sur un ton volontairement positif, Nadia Le Brun et Airy Routier abordent le divorce sous tous ses aspects. Ils ont recueilli ...

Voir tous les livres de  Airy Routier

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le roman d'un menteur Si ses performances de chef d'entreprise sont peu convaincantes, Bernard Tapie s'est montré un maître du marketing politique. Alors que la gauche était aspirée par le vide idéologique et les scandales, il représente l'homme de chair qui traduit en termes simples, voire simplistes, l'état d'esprit d'une partie de l'opinion. Et, après son bras de fer cathodique fin 1989 contre Jean-Marie Le Pen, il apparaîtra aux yeux de beaucoup de Français - dont François Mitterrand - comme un rempart contre le Front national. C'est là son fonds de commerce politique personnel, jugent Valérie Lecasble et Airy Routier, journalistes, auteurs d'un ouvrage de 460 pages sur Bernard Tapie. Le président de la République avait déjà flairé l'odeur de grand fauve chez ce champion de la société du spectacle et de l'argent que lui avait présenté Jacques Séguéla. De grands patrons comme Ambroise Roux, Francis Bouygues, Georges Pébereau, Maurice Lévy ou Patrick Le Lay étaient tombés sous le charme. Jean-Louis Bianco, Jacques Attali ou Michel Charasse également. Aussi, après le naufrage du gouvernement Cresson, Pierre Bérégovoy, accédant à Matignon, n'avait plus d'autre issue que de suivre la recommandation du président de la République: prendre le joker Tapie dans son équipe. Qu'importe, comme le démontrent les auteurs, que ce menteur au parler vrai ait emprunté depuis longtemps les chemins de traverse? Le futur Premier ministre connaissait le sulfureux dossier Tranchant. Mais il savait gré à Tapie d'avoir racheté la société Look pour sauver des emplois dans sa ville de Nevers. Déroulant leur enquête sur le ton du roman, Airy Routier et Valérie Lecasble n'épargnent ni Tapie (qui les a malgré tout fascinés), ni le gratin des affaires (surtout pas le Crédit lyonnais qui, via sa filiale SDBO, donna l'impression de ne jamais être trop généreux), ni les hommes politiques aux manettes (comme Henri Emmanuelli alors secrétaire d'Etat au Budget, mais aussi Alain Madelin, Charles Pasqua ou Nicolas Sarkozy), qui levèrent les obstacles sur la route du flambeur. Ils dévoilent aussi les discrètes alliances avec Le Pen à l'occasion des régionales. Le tout raconté par le menu dans un livre qui finalement en appellera peut-être un autre. Au cas où la carrière de Tapie rebondirait à nouveau: déjà, au milieu des années 70, l'ancien petit chanteur de rock charmeur et mégalo parlait de l'Elysée. --Gilles Bridier--