share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les Cités obscures: La Frontière invisible, tome 1

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les Cités obscures: La Frontière invisible, tome 1

Les Cités obscures: La Frontière invisible, tome 1

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Les Cités obscures: La Frontière invisible, tome 1"

    C'est une sphère gigantesque truffée de fenêtres en forme d'alvéoles. Une boule à moitié sortie de terre, perdue au beau milieu de la campagne de Sodrovno-Voldachie. Bienvenue au Centre de cartographie ! C'est là que débarque un jour le jeune Roland de Cremer. Descendant d'un cartographe fameux, Roland pense pouvoir assouvir sa passion inextinguible pour les cartes, leurs courbes sensuelles et leur matière à fantasmes. Là, sous la houlette de monsieur Paul, "géographe de plein vent" rompu à l'interprétation des cartes, il va découvrir un monde étrange. Un monde où l'on se déplace juché sur une espèce de bicyclette inversée suspendue à des câbles aériens. Surtout, il va faire la connaissance d'une femme envoûtante, Shkodrá. Une femme à la peau recouverte de mystérieuses taches, qui dessinent comme les contours d'une carte de géographie épousant les formes de son corps. Mais très vite, des bouleversements s'annoncent : le Centre s'apprête à recevoir la visite du Maréchal Radisic, suprême dirigeant du pays. Radisic mène une politique expansionniste. Et les travaux du Centre lui sont d'un précieux secours : à ses yeux, la cartographie n'est rien d'autre que l'une des branches de l'art militaire. De grands changements sont à prévoir du côté du Centre… Avec ce premier tome de La Frontière invisible, Schuiten et Peeters poursuivent leur saga des Cités obscures, cet ensemble de villes parallèles dont ils tissent les liens depuis l'album Les Murailles de Samaris. Urbicande, Brüsel, Pâhry, Mylos… Autant de noms mythiques dont Schuiten et Peeters n'ont cessé d'explorer les recoins, ajoutant ici une nouvelle pierre à leur description d'un monde global et cohérent. Un monde dont ils offrent une vision plutôt sombre, porteur de perspectives peu engageantes. Leur description de cette contrée imaginaire évoque l'écho glaçant de pays d'Europe pas si lointains. La Frontière invisible traite du détournement du savoir scientifique et de sa récupération par une idéologie va-t-en guerre imprégnée de nationalisme. Le lecteur frissonnera sans doute. Mais ce frisson risque d'être un frisson d'effroi : car l'enthousiasme né de formes architecturales à la puissance onirique, mises en images dans d'autres albums de la série, comme Les Murailles de Samaris, laisse ici la place à un pessimisme politique très contemporain. La série des Cités obscures ne cesse d'affirmer sa place à part au sein de la bande dessinée. Il semble que les utopies ressemblent à certains individus : parfois, elles vieillissent mal… --Gilbert Jacques

    Détails sur le produit

    • Reliure : Relié
    • 62  pages
    • Dimensions :  1.4cmx23.0cmx29.8cm
    • Poids : 938.9g
    • Editeur :   Casterman Paru le
    • Collection : Les cités obscures
    • ISBN :  2203343176
    • EAN13 :  9782203343177
    • Classe Dewey :  741.5
    • Langue : Français

    D'autres livres de François Schuiten

    Les cités obscures

    Désireux de compléter le plan d'Urbicande, que dépare à ses yeux un regrettable manque de symétrie, Eugen Robick, l'urbatecte officiel de la ville, va être confronté au développement inexorable du Réseau sorti d'un mystérieux cube découvert sur un chantier. In contrôlable, le Réseau ...

    Les Mers perdues

    Un milliardaire recrute pour une expédition mystérieuse une jeune géologue, un dessinateur, un écrivain et un guide. Nul ne sait leur destination. Sont-ils en quête d'un trésor ? De rivages ignorés ? Ou d'une aventure plus intérieure ? A l'origine de ce projet, il y a la découverte et [....

    Les cités obscures, Tome 4

    Giovanni Battista est l'un des innombrables gardiens d'une Tour immense, sans limites connues, dont les autorités semblent avoir oublié jusqu'à l'existence. Las d'attendre la visite de l'inspecteur, Giovanni décide de partir à sa recherche. Au cours d'une quête difficile, il va rencontrer [...

    Voir tous les livres de François Schuiten

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    C'est une sphère gigantesque truffée de fenêtres en forme d'alvéoles. Une boule à moitié sortie de terre, perdue au beau milieu de la campagne de Sodrovno-Voldachie. Bienvenue au Centre de cartographie ! C'est là que débarque un jour le jeune Roland de Cremer. Descendant d'un cartographe fameux, Roland pense pouvoir assouvir sa passion inextinguible pour les cartes, leurs courbes sensuelles et leur matière à fantasmes. Là, sous la houlette de monsieur Paul, "géographe de plein vent" rompu à l'interprétation des cartes, il va découvrir un monde étrange. Un monde où l'on se déplace juché sur une espèce de bicyclette inversée suspendue à des câbles aériens. Surtout, il va faire la connaissance d'une femme envoûtante, Shkodrá. Une femme à la peau recouverte de mystérieuses taches, qui dessinent comme les contours d'une carte de géographie épousant les formes de son corps. Mais très vite, des bouleversements s'annoncent : le Centre s'apprête à recevoir la visite du Maréchal Radisic, suprême dirigeant du pays. Radisic mène une politique expansionniste. Et les travaux du Centre lui sont d'un précieux secours : à ses yeux, la cartographie n'est rien d'autre que l'une des branches de l'art militaire. De grands changements sont à prévoir du côté du Centre… Avec ce premier tome de La Frontière invisible, Schuiten et Peeters poursuivent leur saga des Cités obscures, cet ensemble de villes parallèles dont ils tissent les liens depuis l'album Les Murailles de Samaris. Urbicande, Brüsel, Pâhry, Mylos… Autant de noms mythiques dont Schuiten et Peeters n'ont cessé d'explorer les recoins, ajoutant ici une nouvelle pierre à leur description d'un monde global et cohérent. Un monde dont ils offrent une vision plutôt sombre, porteur de perspectives peu engageantes. Leur description de cette contrée imaginaire évoque l'écho glaçant de pays d'Europe pas si lointains. La Frontière invisible traite du détournement du savoir scientifique et de sa récupération par une idéologie va-t-en guerre imprégnée de nationalisme. Le lecteur frissonnera sans doute. Mais ce frisson risque d'être un frisson d'effroi : car l'enthousiasme né de formes architecturales à la puissance onirique, mises en images dans d'autres albums de la série, comme Les Murailles de Samaris, laisse ici la place à un pessimisme politique très contemporain. La série des Cités obscures ne cesse d'affirmer sa place à part au sein de la bande dessinée. Il semble que les utopies ressemblent à certains individus : parfois, elles vieillissent mal… --Gilbert Jacques