share_book
Envoyer cet article par e-mail

Correspondance (1965-1970)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Correspondance (1965-1970)

Correspondance (1965-1970)

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Correspondance (1965-1970)"

    Paul Celan et Ilana Shmueli se sont connus dès l'enfance à Czernowitz, en Roumanie. Mais c'est quarante ans après leur première rencontre, à l'occasion de l'unique voyage de l'écrivain en Israël, en septembre 1969, qu'ils nouent ensemble une relation amoureuse, qui se prolonge en une intense correspondance entre Paris et Tel-Aviv. Israël en est le coeur. Dans ses lettres, Celan exprime son agitation intérieure, sa hantise du mutisme, son impossibilité de continuer à vivre à Paris, mais aussi de partir pour Israël, vers un recommencement. De façon sismographique, il dit la souffrance psychique qui l'amènera à mettre fin à ses jours en avril 1970. Ce livre testamentaire, qui contient l'ultime lettre personnelle connue de Paul Celan et un grand nombre de ses derniers poèmes, est aussi le journal de combat d'une femme qui veut, avec acharnement, redonner le sentiment de la durée à celui qu'elle aime, depuis toujours, pour l'arracher au cours de ce qui l'entraîne.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 255  pages
    • Dimensions :  2.2cmx14.0cmx22.4cm
    • Poids : 381.0g
    • Editeur :   Seuil Paru le
    • Collection : La Librairie du XXIe siècle
    • ISBN :  2020679418
    • EAN13 :  9782020679411
    • Classe Dewey :  836.914
    • Langue : Français

    D'autres livres de Paul Celan

    La Rose de personne

    Au plus près des bouleversements qui affectent son existence et son époque, Paul Celan signe avec La Rose de personne son livre souvent considéré comme le plus important. Sa dimension politique est affirmée dès la dédicace liminaire en souvenir du poète juif russe Ossip Mandelstam, [....]...

    Le Méridien et autres proses (édition bilingue)

    Edition bilingue illustrée, traduit de l'allemand. Celui qui marche sur la tête, Mesdames et Messieurs, celui qui marche sur la tête, il a le ciel en abîme sous lui. Mesdames et Messieurs, il est aujourd'hui passé dans les usages de reprocher à la poésie son "obscurité". Permettez-moi, sans ...

    Voir tous les livres de Paul Celan

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Paul Celan et Ilana Shmueli se sont connus dès l'enfance à Czernowitz, en Roumanie. Mais c'est quarante ans après leur première rencontre, à l'occasion de l'unique voyage de l'écrivain en Israël, en septembre 1969, qu'ils nouent ensemble une relation amoureuse, qui se prolonge en une intense correspondance entre Paris et Tel-Aviv. Israël en est le coeur. Dans ses lettres, Celan exprime son agitation intérieure, sa hantise du mutisme, son impossibilité de continuer à vivre à Paris, mais aussi de partir pour Israël, vers un recommencement. De façon sismographique, il dit la souffrance psychique qui l'amènera à mettre fin à ses jours en avril 1970. Ce livre testamentaire, qui contient l'ultime lettre personnelle connue de Paul Celan et un grand nombre de ses derniers poèmes, est aussi le journal de combat d'une femme qui veut, avec acharnement, redonner le sentiment de la durée à celui qu'elle aime, depuis toujours, pour l'arracher au cours de ce qui l'entraîne.