share_book
Envoyer cet article par e-mail

Un été autour du cou

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Un été autour du cou

Un été autour du cou

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Un été autour du cou"

Un premier roman livré par un poète chevronné. Un roman qui ne devrait pas passer inaperçu. Les raisons (les bonnes bien sûr) ne manquent pas. À commencer par le sujet. Un été autour du cou relate l'histoire d'un petit garçon de 11 ans, Simon, séduit puis abusé par une odalisque d'une quarantaine d'années, la Monette, pulpeuse, délicieuse, à la voix rauque, "aux seins d'opéra" et "aux lèvres carmin", finalement terrifiante, particulièrement perverse, qui joue avec l'enfant comme un chat joue avec une souris. Ce qui aurait pu être une douce initiation à l'amour se révèle un calvaire physique, moral, qui fait basculer l'enfance du côté des adultes, sans ménagement, l'espace d'un été, avec l'impression d'une corde au cou. À une certaine pudeur, dans le style comme dans le récit, à quelques souvenirs d'école et de famille empreints de nostalgie, parfois drôles, enrichis d'anecdotes (propres aux années cinquante et soixante, telles que la Famille Duraton ou les grandes heures de Zappy Max), s'ajoute, se mêle, en un tourbillon nauséeux, une violence (contenue) des mots, des gestes. Qui laisse abîmé, démuni, avec un sentiment de gâchis vaste, celui d'une jeunesse démolie, dont le ressort est resté cassé, définitivement… --Céline Darner --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 207  pages
  • Dimensions :  1.6cmx10.6cmx18.2cm
  • Poids : 140.6g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Folio
  • ISBN :  2070427064
  • EAN13 :  9782070427062
  • Classe Dewey :  800
  • Langue : Français

D'autres livres de Guy Goffette

Elle, par bonheur, et toujours nue

« Entre la beauté que vous, Pierre Bonnard, m'avez jetée dans les bras, sans le savoir, et celle que vous avez aimée au long de quarante-neuf années, il y a un monde, ou ce n'est pas de la peinture. Il y a un monde et c'est l'aventure du regard, avec ses ombres, ses lumières, ses accidents...

Les derniers planteurs de fumée

« Au fond, les vrais voyages sont immobiles. Immobiles et infinis. Solitaires. Silencieux. Souvent, ils commencent dans une chambre où l'on est enfermé parce qu'il pleut ou parce qu'on est malade, obligé de garder le lit. On a huit ou neuf ans, le goût des images qui partent toutes seules [....

Une enfance lingère

Lingère, légère. On a vite fait de glisser de l'un à l'autre. C'est ce qui reste d'une enfance passée entre dentelle et frisson, et qui flotte dans l'air longtemps après que les grands secrets ne sont plus....

L'autre Verlaine

" Ce qu'il aura fallu de temps pour que je me convertisse à Verlaine, combien d'errances, d'errements, de ciels perdus, de pluies, de larmes avant que le vieil Ardennais d'exil me rende à ma terre d'enfance avec le fil du coeur et le sens de ma route, je n'en reviens toujours pas. "...

Voir tous les livres de Guy Goffette

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Un premier roman livré par un poète chevronné. Un roman qui ne devrait pas passer inaperçu. Les raisons (les bonnes bien sûr) ne manquent pas. À commencer par le sujet. Un été autour du cou relate l'histoire d'un petit garçon de 11 ans, Simon, séduit puis abusé par une odalisque d'une quarantaine d'années, la Monette, pulpeuse, délicieuse, à la voix rauque, "aux seins d'opéra" et "aux lèvres carmin", finalement terrifiante, particulièrement perverse, qui joue avec l'enfant comme un chat joue avec une souris. Ce qui aurait pu être une douce initiation à l'amour se révèle un calvaire physique, moral, qui fait basculer l'enfance du côté des adultes, sans ménagement, l'espace d'un été, avec l'impression d'une corde au cou. À une certaine pudeur, dans le style comme dans le récit, à quelques souvenirs d'école et de famille empreints de nostalgie, parfois drôles, enrichis d'anecdotes (propres aux années cinquante et soixante, telles que la Famille Duraton ou les grandes heures de Zappy Max), s'ajoute, se mêle, en un tourbillon nauséeux, une violence (contenue) des mots, des gestes. Qui laisse abîmé, démuni, avec un sentiment de gâchis vaste, celui d'une jeunesse démolie, dont le ressort est resté cassé, définitivement… --Céline Darner --Ce texte fait référence à l'édition Broché .