share_book
Envoyer cet article par e-mail

Algernon Woodcock, tome 1 : L'Oeil fé, première partie

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Algernon Woodcock, tome 1 : L'Oeil fé, première partie

Algernon Woodcock, tome 1 : L'Oeil fé, première partie

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Algernon Woodcock, tome 1 : L'Oeil fé, première partie"

Écosse, XIXe siècle. Fraîchement nommé médecin, le nain Algernon Woodcock – au demeurant personnage aussi insaisissable qu'énigmatique – et son ami le docteur William McKennan se rendent au port d'Oban, où un grand brûlé attend les soins qu'ils pourront lui prodiguer. Cette première tournée du médecin de campagne et de son nabot d'acolyte tourne vite au surnaturel, car dans cette Écosse-là, que balaient les intempéries de l'hiver, il s'en faut de peu pour que les vieilles légendes de marins sèment effroi et confusion sur un plancher des vaches étouffant, perdu entre brumes et brouillards. Premier jet d'une série fantastique qui explore la lande et les légendes écossaises, Algernoon Woodcock bénéficie indubitablement de la patte et de palette graphique d'un Guillaume Sorel resplendissant qui, après L'Île des morts se penche ici sur des atmosphères sombres à souhait, que rehaussent paradoxalement la lumière diffuse des lampes-tempête et l'ambre du whisky qui console les cœurs à la dérive. De port de pêche en théorie de rochers montagneux, Sorel enchante le lecteur par un chromatisme ouvert et aérien… prodrome d'une noirceur qu'on devine latente dans l'œuvre. Nous voilà rassurés : le pire est bien à venir ! --Frédéric Grolleau

Détails sur le produit

  • Reliure : Cartonné
  • 60  pages
  • Dimensions :  1.2cmx22.6cmx31.8cm
  • Poids : 662.2g
  • Editeur :   Delcourt Paru le
  • Collection : Terres de légendes
  • ISBN :  2840557916
  • EAN13 :  9782840557913
  • Classe Dewey :  741.5

D'autres livres de Mathieu Gallié

Algernon Woodcock, Tome 6

Sitôt rentré à Edimbourg, Algernon démissionne de la faculté pour s'installer à la campagne. Il se consacre dès lors à l'éducation de Bénédict. Mais comment élever le fils d'une reine des fées ? Certes, Algernon est le mieux placé pour accomplir cette tâche, mais lui-même ne [.......

La Confrérie du Crabe, Tome 3

Vraiment, Bernardino, tu me déçois... Vous me décevez tous d'ailleurs ! Vous avez les cartes en main depuis le départ. Vous avez affronté mille épreuves qui étaient autant de réponses... Et pourtant vous n'avez pas compris ! Alors, pour savoir... il va falloir me suivre !. ...

Algernon Woodcock, Tome 4 : Sept coeurs d'Arran : Seconde partie

Laissez-le savourer la vision. Oui, la savourer en se remémorant les propos de la vieille folle d'Oban "Ceux qui n'ont pas perdu un œil avant de voir cela... ... ne sont plus là pour en parler."...

Voir tous les livres de Mathieu Gallié

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Écosse, XIXe siècle. Fraîchement nommé médecin, le nain Algernon Woodcock – au demeurant personnage aussi insaisissable qu'énigmatique – et son ami le docteur William McKennan se rendent au port d'Oban, où un grand brûlé attend les soins qu'ils pourront lui prodiguer. Cette première tournée du médecin de campagne et de son nabot d'acolyte tourne vite au surnaturel, car dans cette Écosse-là, que balaient les intempéries de l'hiver, il s'en faut de peu pour que les vieilles légendes de marins sèment effroi et confusion sur un plancher des vaches étouffant, perdu entre brumes et brouillards. Premier jet d'une série fantastique qui explore la lande et les légendes écossaises, Algernoon Woodcock bénéficie indubitablement de la patte et de palette graphique d'un Guillaume Sorel resplendissant qui, après L'Île des morts se penche ici sur des atmosphères sombres à souhait, que rehaussent paradoxalement la lumière diffuse des lampes-tempête et l'ambre du whisky qui console les cœurs à la dérive. De port de pêche en théorie de rochers montagneux, Sorel enchante le lecteur par un chromatisme ouvert et aérien… prodrome d'une noirceur qu'on devine latente dans l'œuvre. Nous voilà rassurés : le pire est bien à venir ! --Frédéric Grolleau