share_book
Envoyer cet article par e-mail

Carnets d'avant la fin du monde

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Carnets d'avant la fin du monde

Carnets d'avant la fin du monde

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Carnets d'avant la fin du monde"

    Au début des années 70, un jeune dessinateur qui signe Fournier commence à s'attaquer, dans les pages de Hara-Kiri, puis de Charlie Hebdo, à tous les pollueurs de la planète, des pétroliers du Torrey Canyon, aux chimistes de l'agro-alimentaire, en passant par les promoteurs du100% nucléaire, jusqu'aux arracheurs de haies et autres bétonneurs. Franc-tireur d'une résistance qui ne s'appelait pas encore écologique, Pierre Fournier réussit à alerter de nombreux contestataires, dont certains rescapés des communautés d'après 1968. Ces écolos n'ont pas de chef, pas de mouvement structuré, mais Fournier, en porte-parole véhément et en polémiste pugnace, dispose d'une tribune nationale avec Charlie-Hebdo, relayée en novembre 1972 par la création de son propre mensuel : La Gueule Ouverte. Les manifestations antinucléaires se succèdent et déplacent des milliers de personnes, un peu partout en France. Mais le 15 février 1973, Fournier meurt subitement d'une crise cardiaque. Il a trente-six ans. EDF et Rhône-Poulenc, réunis et soulagés, lui offrent virtuellement une somptueuse couronne mortuaire sous la plume de Cabu. Peu avant sa mort, entraîné dans ce combat militant, Fournier se prenait à regretter le temps où le dessin était sa véritable passion ; il souhaitait retourner à ses crayons, dans la montagne de son enfance, en Savoie. Ce sont précisément les carnets de cette époque d'avant Charlie-Hebdo, et d'avant La Gueule Ouverte, que ce volume propose de faire découvrir en publiant près de 200 dessins demeurés inédits, dessins surprenants, pris sur le vif, dans le métro, dans les bars, à la maison ou en pleine nature. Le regard intime d'un visionnaire.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 176  pages
    • Dimensions :  1.8cmx22.0cmx28.0cm
    • Poids : 861.8g
    • Editeur :   Cahiers Dessinés Paru le
    • Collection : Cahiers dessinés Album
    • ISBN :  2283019516
    • EAN13 :  9782283019511
    • Classe Dewey :  800

    D'autres livres de Pierre Fournier

    Red Ketchup, tome 4 : Red Ketchup s'est échappé !

    Red Ketchup claque la porte du FBI pour s improviser détective et garde du corps à Los Angeles. Ex-agent, mais toujours aussi fou, Red pête les plombs et se heurte à une multinationale occulte et meurtrière, tout en arrondissant ses semaines comme cascadeur et simple figurant dans un navet Holl...

    Observer le travail

    Depuis les années 1980, des recherches attentives aux pratiques concrètes du travail se développent. Loin de se satisfaire de grands modèles explicatifs sur son évolution, des chercheurs observent des situations singulières, s'intéressent aux rôles et aux contraintes de diverses catégories ...

    Voir tous les livres de Pierre Fournier

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Au début des années 70, un jeune dessinateur qui signe Fournier commence à s'attaquer, dans les pages de Hara-Kiri, puis de Charlie Hebdo, à tous les pollueurs de la planète, des pétroliers du Torrey Canyon, aux chimistes de l'agro-alimentaire, en passant par les promoteurs du100% nucléaire, jusqu'aux arracheurs de haies et autres bétonneurs. Franc-tireur d'une résistance qui ne s'appelait pas encore écologique, Pierre Fournier réussit à alerter de nombreux contestataires, dont certains rescapés des communautés d'après 1968. Ces écolos n'ont pas de chef, pas de mouvement structuré, mais Fournier, en porte-parole véhément et en polémiste pugnace, dispose d'une tribune nationale avec Charlie-Hebdo, relayée en novembre 1972 par la création de son propre mensuel : La Gueule Ouverte. Les manifestations antinucléaires se succèdent et déplacent des milliers de personnes, un peu partout en France. Mais le 15 février 1973, Fournier meurt subitement d'une crise cardiaque. Il a trente-six ans. EDF et Rhône-Poulenc, réunis et soulagés, lui offrent virtuellement une somptueuse couronne mortuaire sous la plume de Cabu. Peu avant sa mort, entraîné dans ce combat militant, Fournier se prenait à regretter le temps où le dessin était sa véritable passion ; il souhaitait retourner à ses crayons, dans la montagne de son enfance, en Savoie. Ce sont précisément les carnets de cette époque d'avant Charlie-Hebdo, et d'avant La Gueule Ouverte, que ce volume propose de faire découvrir en publiant près de 200 dessins demeurés inédits, dessins surprenants, pris sur le vif, dans le métro, dans les bars, à la maison ou en pleine nature. Le regard intime d'un visionnaire.