share_book
Envoyer cet article par e-mail

Penser l'adolescence avec Melanie Klein

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Penser l'adolescence avec Melanie Klein

Penser l'adolescence avec Melanie Klein

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Penser l'adolescence avec Melanie Klein"

    Malgré l'absence presque totale d'écrits de Melanie Klein ou de ses disciples sur cette période de la vie, Nicolas Geissmann nous invite ici à penser l'adolescence avec cette grande psychanalyste autrichienne qui termina sa vie à Londres en 1960. Ce paradoxe lui donne l'occasion d'esquisser une conception originale de l'adolescence et de ses troubles, mais également du fonctionnement des groupes de jeunes. Alors que Melanie Klein s'est beaucoup intéressée aux premiers âges de la vie, sa pensée et ses concepts éclairent de manière pertinente les difficultés d'être ou de paraître qui traversent constamment les jeunes. Ce n'est pas tout à fait étonnant car, comme elle le soulignait elle-même, l'enfant comme l'adolescent a pour immense tâche l'exploration d'un territoire vierge hanté de peuples inconnus. Ainsi l'analyse des adolescents offre de grandes analogies avec l'analyse des petits enfants, la sensorialité et les affects, en particulier l'angoisse, y étant particulièrement marqués. En s'appuyant sur le corpus théorique de Melanie Klein (clivage, bon objet/mauvais objet, position dépressive, schizoparanoïde, introjection, incorporation, perte...), Nicolas Geissmann explore les pistes thérapeutiques qui en découlent avec humour, ouverture d'esprit et pragmatisme.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 176  pages
    • Dimensions :  1.6cmx13.6cmx20.8cm
    • Poids : 222.3g
    • Editeur :   Erès Paru le
    • Collection : La vie devant eux
    • ISBN :  274921484X
    • EAN13 :  9782749214849
    • Classe Dewey :  100

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Malgré l'absence presque totale d'écrits de Melanie Klein ou de ses disciples sur cette période de la vie, Nicolas Geissmann nous invite ici à penser l'adolescence avec cette grande psychanalyste autrichienne qui termina sa vie à Londres en 1960. Ce paradoxe lui donne l'occasion d'esquisser une conception originale de l'adolescence et de ses troubles, mais également du fonctionnement des groupes de jeunes. Alors que Melanie Klein s'est beaucoup intéressée aux premiers âges de la vie, sa pensée et ses concepts éclairent de manière pertinente les difficultés d'être ou de paraître qui traversent constamment les jeunes. Ce n'est pas tout à fait étonnant car, comme elle le soulignait elle-même, l'enfant comme l'adolescent a pour immense tâche l'exploration d'un territoire vierge hanté de peuples inconnus. Ainsi l'analyse des adolescents offre de grandes analogies avec l'analyse des petits enfants, la sensorialité et les affects, en particulier l'angoisse, y étant particulièrement marqués. En s'appuyant sur le corpus théorique de Melanie Klein (clivage, bon objet/mauvais objet, position dépressive, schizoparanoïde, introjection, incorporation, perte...), Nicolas Geissmann explore les pistes thérapeutiques qui en découlent avec humour, ouverture d'esprit et pragmatisme.