share_book
Envoyer cet article par e-mail

Pour Bataille : Etre, chance, souveraineté

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Pour Bataille : Etre, chance, souveraineté

Pour Bataille : Etre, chance, souveraineté

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Pour Bataille : Etre, chance, souveraineté"

Bataille comme une comète et les traces que son passage laisse dans le ciel, les effets majeurs et les conséquences de ce passage à court et long terme. L'effet produit sur Leiris, Klossowski, Blanchot. Sur la génération suivante : Barthes, Derrida, Foucault, Deleuze. Lacan, à part : présence massive, en retrait, lourde d'orages. Sollers, Tel Quel, l'historique Colloque de Cerisy. Absence totale chez Badiou. Les heideggeriens dans l'ensemble ne le lisent pas. Les lacaniens s'en méfient. Les puritanismes le détestent. Les familles l'excluent. En revanche, ceux dans la vie de qui il est entré ne l'oublient pas " Je suis pour ceux que j'aime une provocation. "

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 180  pages
  • Dimensions :  2.0cmx14.0cmx19.8cm
  • Poids : 240.4g
  • Editeur :   Editions Gallimard Paru le
  • Collection : L'infini
  • ISBN :  2070776654
  • EAN13 :  9782070776658
  • Classe Dewey :  194

D'autres livres de Bernard Sichère

Seul un Dieu peut encore nous sauver : Le Nihilisme et son envers

« Seul un Lieu peut encore nous sauver », déclara de façon énigmatique Martin Heidegger au cours d'un entretien télévisé en 1966. Bernard Sichère fait, ici, le pari que cette parole terminale de Heidegger, loin d'être secondaire, est une clé de son parcours de pensée. De quel Dieu s'agit...

L'Histoire et la Gloire : Tenir tête au nihilisme

"Messianisme", "apocalypse", "fin des temps" : ces mots, qui sont de gros mots, sont des mots qui font peur. Essayons pourtant de garder notre sang-froid et d'entendre calmement, voire joyeusement, ce qu'ils disent. Il se trouve qu'il existe une révélation de source hébraïque qui a su ordonner, ...

Le jour est proche : La révolution selon Paul

Le temps complexe qui est le nôtre est porteur d'une vérité qui vient à notre rencontre au cœur même de la catastrophe. Telle est la conviction qui anime cet essai. Mais encore faut-il reconnaître dans cette catastrophe le visage que désormais l'être tourne vers nous. Pour cela, il faut rou...

Voir tous les livres de Bernard Sichère

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Bataille comme une comète et les traces que son passage laisse dans le ciel, les effets majeurs et les conséquences de ce passage à court et long terme. L'effet produit sur Leiris, Klossowski, Blanchot. Sur la génération suivante : Barthes, Derrida, Foucault, Deleuze. Lacan, à part : présence massive, en retrait, lourde d'orages. Sollers, Tel Quel, l'historique Colloque de Cerisy. Absence totale chez Badiou. Les heideggeriens dans l'ensemble ne le lisent pas. Les lacaniens s'en méfient. Les puritanismes le détestent. Les familles l'excluent. En revanche, ceux dans la vie de qui il est entré ne l'oublient pas " Je suis pour ceux que j'aime une provocation. "