share_book
Envoyer cet article par e-mail

Michelangelo Antonioni

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Michelangelo Antonioni

Michelangelo Antonioni

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Michelangelo Antonioni"

L'incommunicabilità - l'incommunicabilité - est ce que l'on retient de l'oeuvre de Michelangelo Antonioni. Ses thématiques sont l'inconstance de l'amour et les problèmes de la vie en couple, les désirs charnels associés à la solitude de l'âme, les troubles de l'identité. Son décor est celui des grands complexes immobiliers de la périphérie des villes, des paysages industriels. Ses personnages marchent toujours à nos côtés, si vivants : Monica Vitti dans L'Avventura et Le Désert rouge, Jeanne Moreau et Marcello Mastroianni dans La Nuit, Alain Delon dans L'Eclipse, Jack Nicholson dans Profession : reporter. La naissance d'Antonioni comme cinéaste est parallèle à celle du néoréalisme en Italie, et bien qu'il se soit senti proche toute sa vie de Rossellini, il est bientôt considéré comme un renégat, son inspiration l'entraînant vers le milieu des riches bourgeois. Il crée le scandale à Cannes en 1960 où le public siffle L'Avventura, " trop moderne ", mais ne peut détacher son regard de sa vedette, Monica Vitti. En 1966, il tourne à Londres Blow Up, un défi sur notre aptitude à voir dont la métaphore est le photographe qui agrandit encore et encore son cliché. En 1968, il se retrouve au centre des révoltes de la jeunesse qui secouent les Etats-Unis ; en sortira Zabriskie Point, utopie d'une Amérique débarrassée de la société de consommation. Un autre film mythique, né cette fois d'une errance entre l'Europe et l'Afrique et de la rencontre de Jack Nicholson avec Maria Schneider, Profession : reporter, marque les années soixante-dix. Précurseur, son véritable sujet est l'homme moderne, son angoisse existentielle et son incapacité à créer des liens durables avec les autres. C'est dire si le cinéma d'Antonioni nous parle aujourd'hui.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 95  pages
  • Dimensions :  0.8cmx18.8cmx22.8cm
  • Poids : 340.2g
  • Editeur :   Cahiers Du Cinéma Paru le
  • Collection : Grands cinéastes
  • ISBN :  2866424891
  • EAN13 :  9782866424893
  • Classe Dewey :  791.430 233092

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

L'incommunicabilità - l'incommunicabilité - est ce que l'on retient de l'oeuvre de Michelangelo Antonioni. Ses thématiques sont l'inconstance de l'amour et les problèmes de la vie en couple, les désirs charnels associés à la solitude de l'âme, les troubles de l'identité. Son décor est celui des grands complexes immobiliers de la périphérie des villes, des paysages industriels. Ses personnages marchent toujours à nos côtés, si vivants : Monica Vitti dans L'Avventura et Le Désert rouge, Jeanne Moreau et Marcello Mastroianni dans La Nuit, Alain Delon dans L'Eclipse, Jack Nicholson dans Profession : reporter. La naissance d'Antonioni comme cinéaste est parallèle à celle du néoréalisme en Italie, et bien qu'il se soit senti proche toute sa vie de Rossellini, il est bientôt considéré comme un renégat, son inspiration l'entraînant vers le milieu des riches bourgeois. Il crée le scandale à Cannes en 1960 où le public siffle L'Avventura, " trop moderne ", mais ne peut détacher son regard de sa vedette, Monica Vitti. En 1966, il tourne à Londres Blow Up, un défi sur notre aptitude à voir dont la métaphore est le photographe qui agrandit encore et encore son cliché. En 1968, il se retrouve au centre des révoltes de la jeunesse qui secouent les Etats-Unis ; en sortira Zabriskie Point, utopie d'une Amérique débarrassée de la société de consommation. Un autre film mythique, né cette fois d'une errance entre l'Europe et l'Afrique et de la rencontre de Jack Nicholson avec Maria Schneider, Profession : reporter, marque les années soixante-dix. Précurseur, son véritable sujet est l'homme moderne, son angoisse existentielle et son incapacité à créer des liens durables avec les autres. C'est dire si le cinéma d'Antonioni nous parle aujourd'hui.