share_book
Envoyer cet article par e-mail

Dialogue avec mon jardinier

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Dialogue avec mon jardinier

Dialogue avec mon jardinier

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Dialogue avec mon jardinier"

Deux personnages discutent avec pudeur de leurs observations sur la nature et la vie : l'un jardine, l'autre peint. Des plaisirs sans prétention sont mis en valeur : nul besoin de grands discours pour jardiner (élevé au rang d'un art) mais un sens de la retenue, de la simplicité face aux richesses de la terre. Les deux personnages ne croient que ce qu'ils voient : "Moi je crois qu'on sert à nourrir les asticots quand on est mort. C'est bon pour les pêcheurs." En somme, chacun fait son temps puis la nature reprend le dessus. Nulle compétition entre les êtres mais une volonté de partage lorsque deux hommes se côtoient dans l'exercice de leurs plaisirs. L'originalité littéraire réside dans le fait que le retour aux sources fait oublier tant aux protagonistes qu'aux lecteurs l'esprit moderne. Un désir de tranquillité transparaît et facilite l'échange d'idées, la discussion au sens noble du terme. Les sujets de discussion sont eux-mêmes des personnages : la salade, le thé, le pinard, la citrouille, le tilleul. Autrement dit être en vie et donner la vie. Le rapport que l'on a avec la terre change la façon de vivre, semble nous dit Cueco, apôtre de la vie des gens de peu. Un livre enthousiasmant où l'auteur démontre au lecteur que la philosophie est accessible à des individus dénués d'artifices modernes. --Céline Darner

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 220  pages
  • Dimensions :  1.6cmx10.8cmx18.6cm
  • Poids : 99.8g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : Biographie
  • ISBN :  2020477777
  • EAN13 :  9782020477772
  • Classe Dewey :  759.4

D'autres livres de Henri Cueco

Dialogue avec mon jardinier

Deux personnages discutent avec pudeur de leurs observations sur la nature et la vie : l'un jardine, l'autre peint. Des plaisirs sans prétention sont mis en valeur : nul besoin de grands discours pour jardiner (élevé au rang d'un art) mais un sens de la retenue, de la simplicité face aux riche...

Le collectionneur de collections

Proche dans l'esprit de la Première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules de Philippe Delerm, Le Collectionneur de collections est un recueil où l'auteur, Henri Cueco, s'est fait plaisir, ajoutant avec ce récit autobiographique une pièce maîtresse à ses collections. Collections de to...

Le chien boomerang

Loulou est simple. Il ne tolère ni les fourrures ni les curés. Il est bouffé par les puces qu'il refile à tout le monde. Il tente de copuler avec tout ce qui passe sur la place. Loulou, c'est un vieux chien, c'est le chien de ma mère. Mais ce n'est pas une histoire de chien, c'est une histoire ...

Voir tous les livres de Henri Cueco

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Deux personnages discutent avec pudeur de leurs observations sur la nature et la vie : l'un jardine, l'autre peint. Des plaisirs sans prétention sont mis en valeur : nul besoin de grands discours pour jardiner (élevé au rang d'un art) mais un sens de la retenue, de la simplicité face aux richesses de la terre. Les deux personnages ne croient que ce qu'ils voient : "Moi je crois qu'on sert à nourrir les asticots quand on est mort. C'est bon pour les pêcheurs." En somme, chacun fait son temps puis la nature reprend le dessus. Nulle compétition entre les êtres mais une volonté de partage lorsque deux hommes se côtoient dans l'exercice de leurs plaisirs. L'originalité littéraire réside dans le fait que le retour aux sources fait oublier tant aux protagonistes qu'aux lecteurs l'esprit moderne. Un désir de tranquillité transparaît et facilite l'échange d'idées, la discussion au sens noble du terme. Les sujets de discussion sont eux-mêmes des personnages : la salade, le thé, le pinard, la citrouille, le tilleul. Autrement dit être en vie et donner la vie. Le rapport que l'on a avec la terre change la façon de vivre, semble nous dit Cueco, apôtre de la vie des gens de peu. Un livre enthousiasmant où l'auteur démontre au lecteur que la philosophie est accessible à des individus dénués d'artifices modernes. --Céline Darner