share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'odeur du sang humain ne me quitte pas des yeux : Conversations avec Francis Bacon

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'odeur du sang humain ne me quitte pas des yeux : Conversations avec Francis Bacon

L'odeur du sang humain ne me quitte pas des yeux : Conversations avec Francis Bacon

  (Auteur)


Prix : 165,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'odeur du sang humain ne me quitte pas des yeux : Conversations avec Francis Bacon"

Francis Bacon : On ne sait pourquoi certaines choses vous touchent. C'est vrai, j'adore les rouges, les bleus, les jaunes, les gras. Nous sommes de la viande, n'est-ce pas ? Quand je vais chez le boucher, je trouve toujours surprenant de ne pas être là, à la place des morceaux de viande. Et puis il y a un vers d'Eschyle qui hante mon esprit : " L'odeur du sang humain ne me quitte pas des yeux. "

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 108  pages
  • Dimensions :  1.2cmx13.0cmx20.0cm
  • Poids : 117.9g
  • Editeur :   Mille Et Une Nuits Paru le
  • ISBN :  2755501405
  • EAN13 :  9782755501407
  • Classe Dewey :  759.2

D'autres livres de Franck Maubert

Et les arbres n'en seront pas moins verts

Je n'avais pas encore de fleurs, elles ne sont venues qu'après, dans la suite des beaux jours. Je suis faite d'étranges choses et de curieux sentiments m'habitent. Certains jours, je m'enfonce dans la solitude de la pluie et le poids de la nuit ramassée m'angoisse. Je me perds au pays des songes ...

Le Dernier Modèle

« La nuit, Giacometti prenait ses quartiers dans des bars de Montparnasse. Chez Adrien avait sa préférence pour la jovialité des filles. Parmi celles-ci, il y avait Ginette et Dany, des demoiselles simples, un rien débauchées. Elles lui donnaient avec respect du “monsieur Albert”. Un soir...

Prix : 169 DH

Le père de mon père

« Tout d'un coup, tête haute, il me mitraille de questions presque sans en attendre les réponses. Non, je ne suis pas marié. Je vis à Paris. Non, je n'ai pas d'enfants. Je n'ai pas non plus de voiture, je suis venu en train. Et cette question impossible qui nous fige à nouveau dans le silence ...

Près d'elles

Paris n'est qu'une promenade amoureuse dont je suis le géographe. Une rue, une adresse prononcées suffisent à déclencher chez moi un jeu dont la règle consiste à trouver la femme qui y correspond. " Près d'elles traite d'une passion : les femmes. Un départ forcé de Paris offre à François,...

Voir tous les livres de Franck Maubert

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Francis Bacon : On ne sait pourquoi certaines choses vous touchent. C'est vrai, j'adore les rouges, les bleus, les jaunes, les gras. Nous sommes de la viande, n'est-ce pas ? Quand je vais chez le boucher, je trouve toujours surprenant de ne pas être là, à la place des morceaux de viande. Et puis il y a un vers d'Eschyle qui hante mon esprit : " L'odeur du sang humain ne me quitte pas des yeux. "