share_book
Envoyer cet article par e-mail

Nus et paysages

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Nus et paysages

Nus et paysages

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Nus et paysages"

Dans sa préface, Alain Roger explique les raisons pour lesquelles il a choisi de ne pas reprendre l'édition princeps de son livre, celle de 1978. C'est qu'il voulait lui conserver ce caractère de fraîcheur qu'il recouvrait alors. Son livre en devient ainsi une sorte de repère d'une pensée qui cherchait alors ses marques. D'une pensée qui dépassait au demeurant la sienne propre et dont les enjeux relevaient d'un défi lancé à l'entendement et non seulement à l'art. L'ouvrage renferme ainsi toutes les qualités et tous les défauts d'un chantier en construction, dévoilant son architecture prématurée. Le livre tourne autour d'un concept emprunté au penseur Lalo, celui d'artialisation. Ce qu'il faut entendre là s'inscrit dans le malentendu du titre de l'ouvrage, qui donne au fond plus à comprendre ce qui différencie le nu (comme catégorie de l'art), de la nudité (comme catégorie de la nature) : il n'existe pas de beauté naturelle. Ce que cet essai voulait penser, c'était une esthétique du beau non assujettie à l'idée de beauté naturelle. Malheureusement, la reprise des concepts kantiens paraît bien avoir empêché Alain Roger d'aller jusqu'au bout de son effort. Il peine ainsi à définir le schème d'artialisation comme processus et ses réflexions se trouvent du coup prises dans une perspective culturaliste. Ce curieux fouillis intellectuel ouvre quand même de superbes pages d'analyses des inventions esthétiques, de l'androgyne au vieil adolescent. Le beau, lui, restera pour nous une assertion mutilée, confuse, énigmatique. --Joël J.--

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 322  pages
  • Dimensions :  2.4cmx13.4cmx22.0cm
  • Poids : 458.1g
  • Editeur :   Aubier Montaigne Paru le
  • ISBN :  2700734130
  • EAN13 :  9782700734133
  • Classe Dewey :  701.17
  • Langue : Français

D'autres livres de Alain Roger

La théorie du paysage en France

Cette Anthologie rassemble quelques-unes des contributions que les meilleurs spécialistes français - géographes, agronomes, écologues, sociologues, paysagistes, plasticiens, philosophes, etc. - ont apportées, depuis trente ans, à la théorie du Paysage. Elle témoigne de la diversité de [....

Rémission

Eric Lemaire, atteint de leucémie, met à profit sa seconde rémission pour se racheter auprès des femmes qu'il a meurtries. Il y va, croit-il, de sa survie. Ce libraire épicurien, grand amateur de femmes, de livres et de vins, s'engage alors dans la voie dramatique de la rédemption, qui le pous...

Voir tous les livres de Alain Roger

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Dans sa préface, Alain Roger explique les raisons pour lesquelles il a choisi de ne pas reprendre l'édition princeps de son livre, celle de 1978. C'est qu'il voulait lui conserver ce caractère de fraîcheur qu'il recouvrait alors. Son livre en devient ainsi une sorte de repère d'une pensée qui cherchait alors ses marques. D'une pensée qui dépassait au demeurant la sienne propre et dont les enjeux relevaient d'un défi lancé à l'entendement et non seulement à l'art. L'ouvrage renferme ainsi toutes les qualités et tous les défauts d'un chantier en construction, dévoilant son architecture prématurée. Le livre tourne autour d'un concept emprunté au penseur Lalo, celui d'artialisation. Ce qu'il faut entendre là s'inscrit dans le malentendu du titre de l'ouvrage, qui donne au fond plus à comprendre ce qui différencie le nu (comme catégorie de l'art), de la nudité (comme catégorie de la nature) : il n'existe pas de beauté naturelle. Ce que cet essai voulait penser, c'était une esthétique du beau non assujettie à l'idée de beauté naturelle. Malheureusement, la reprise des concepts kantiens paraît bien avoir empêché Alain Roger d'aller jusqu'au bout de son effort. Il peine ainsi à définir le schème d'artialisation comme processus et ses réflexions se trouvent du coup prises dans une perspective culturaliste. Ce curieux fouillis intellectuel ouvre quand même de superbes pages d'analyses des inventions esthétiques, de l'androgyne au vieil adolescent. Le beau, lui, restera pour nous une assertion mutilée, confuse, énigmatique. --Joël J.--