share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'Âge industriel : Guerre de Crimée, guerre de Sécession, unité allemande : 1854-1871

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'Âge industriel : Guerre de Crimée, guerre de Sécession, unité allemande : 1854-1871

L'Âge industriel : Guerre de Crimée, guerre de Sécession, unité allemande : 1854-1871

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'Âge industriel : Guerre de Crimée, guerre de Sécession, unité allemande : 1854-1871"

L'ouvrage de Brian Holden Reid présente (originalité d'étudier trois conflits du troisième quart du XIXe siècle : guerre de Crimée (1854-1856), guerre de Sécession (1861-1864), guerres de l'unité allemande livrées contre le Danemark (1864), l'Autriche (1866) et la France (1870-1871). Il comble une lacune historiographique dans la mesure où ces guerres, méconnues ou jugées marginales par les spécialistes de l'histoire militaire, ne sont guère traitées par la recherche universitaire française, réticente à se spécialiser sur la période du XIXe siècle et, plus encore, sur les questions militaires. Ces conflits ne se contentent pas de constituer une sorte d'intermède guerrier dans un siècle pacifique, imbriqué entre deux cycles de quatre décennies de paix : le premier séparant Waterloo de la guerre de Crimée, le second la guerre franco-allemande de la Première Guerre mondiale. Comme le démontre Brian Holden Reid, ils se déroulent au moment crucial où la première révolution industrielle, fondée sur le charbon, la machine et la vapeur, réclame sa contrepartie militaire. Oscillant entre archaïsme et modernité, ils préfigurent les guerres du XXe siècle au point de présenter certaines caractéristiques qui sont associées aux deux conflits mondiaux. En évitant tout anachronisme, le siège de Sébastopol n'est-il pas une esquisse, à petite échelle, du front occidental de la Première Guerre mondiale avec son réseau de tranchées, ses fortifications de terre et ses décisifs barrages d'artillerie ? La guerre de Sécession est l'exemple le plus achevé du nouveau type de guerre moderne - au sens industriel du terme -, même si elle a eu un faible impact de ce côté-ci de (Atlantique, les militaires européens l'ayant disqualifiée en raison de son caractère spécifique de "guerre civile". Les trois conflits étudiés constituent une indéniable rupture avec l'ère des guerres napoléoniennes où le progrès technique ne joua qu'un rôle infime.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 224  pages
  • Dimensions :  2.6cmx20.0cmx26.8cm
  • Poids : 1038.7g
  • Editeur :   Autrement Paru le
  • Collection : Atlas des guerres
  • ISBN :  2746700662
  • EAN13 :  9782746700666
  • Classe Dewey :  909.81
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

L'ouvrage de Brian Holden Reid présente (originalité d'étudier trois conflits du troisième quart du XIXe siècle : guerre de Crimée (1854-1856), guerre de Sécession (1861-1864), guerres de l'unité allemande livrées contre le Danemark (1864), l'Autriche (1866) et la France (1870-1871). Il comble une lacune historiographique dans la mesure où ces guerres, méconnues ou jugées marginales par les spécialistes de l'histoire militaire, ne sont guère traitées par la recherche universitaire française, réticente à se spécialiser sur la période du XIXe siècle et, plus encore, sur les questions militaires. Ces conflits ne se contentent pas de constituer une sorte d'intermède guerrier dans un siècle pacifique, imbriqué entre deux cycles de quatre décennies de paix : le premier séparant Waterloo de la guerre de Crimée, le second la guerre franco-allemande de la Première Guerre mondiale. Comme le démontre Brian Holden Reid, ils se déroulent au moment crucial où la première révolution industrielle, fondée sur le charbon, la machine et la vapeur, réclame sa contrepartie militaire. Oscillant entre archaïsme et modernité, ils préfigurent les guerres du XXe siècle au point de présenter certaines caractéristiques qui sont associées aux deux conflits mondiaux. En évitant tout anachronisme, le siège de Sébastopol n'est-il pas une esquisse, à petite échelle, du front occidental de la Première Guerre mondiale avec son réseau de tranchées, ses fortifications de terre et ses décisifs barrages d'artillerie ? La guerre de Sécession est l'exemple le plus achevé du nouveau type de guerre moderne - au sens industriel du terme -, même si elle a eu un faible impact de ce côté-ci de (Atlantique, les militaires européens l'ayant disqualifiée en raison de son caractère spécifique de "guerre civile". Les trois conflits étudiés constituent une indéniable rupture avec l'ère des guerres napoléoniennes où le progrès technique ne joua qu'un rôle infime.