share_book
Envoyer cet article par e-mail

Carnet de guerre d'un jeune Viêt-Minh à Diên Biên Phu: 21 février-28 août 1954

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Carnet de guerre d'un jeune Viêt-Minh à Diên Biên Phu: 21 février-28 août 1954

Carnet de guerre d'un jeune Viêt-Minh à Diên Biên Phu: 21 février-28 août 1954

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Carnet de guerre d'un jeune Viêt-Minh à Diên Biên Phu: 21 février-28 août 1954"

Le 7 mai 1954, après de longs mois de siège, la garnison de Diên Biên Phu dépose les armes devant l’Armée populaire du Viêtnam. La littérature sur le sujet est abondante mais les témoignages vietnamiens sont rares et méconnus.  À quoi ressemblait la guerre du côté communiste? Ce carnet, découvert par la journaliste américaine Sherry Buchanan, apporte une réponse concrète. Son auteur, un jeune artiste de 22 ans, étudiant à l’École des Beaux-Arts d’Hanoi et déjà vétéran de sept ans d’engagement Viêt-minh, y a couché au jour le jour les faits et gestes de ses compagnons d’armes, mais aussi ses pensées et ses peurs. Le ton est empreint de propagande, mais l’émotion qui transparaît notamment dans ses dessins révèle l’universalité des souffrances de guerre.  Préfacé par Séphane Audoin-Rouzeau, accompagné d’un avant-propos de Sherry Buchanan et de Jessica Harrison-Hall, conservatrice d’art vietnamien au British Museum, ce témoignage exceptionnel apporte enfin un nouveau regard sur la guerre d’Indochine.  Un livre salué à sa sortie par la presse anglo-saxonne : « Le livre de Pham Thanh Tâm est extraordinaire… Son histoire est incroyable, ses illustrations et son témoignage tout aussi mémorables » The Times.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 192  pages
  • Dimensions :  1.6cmx14.6cmx21.8cm
  • Poids : 322.1g
  • Editeur :   Armand Colin Paru le
  • Collection : Le fait guerrier
  • ISBN :  2200257597
  • EAN13 :  9782200257590
  • Classe Dewey :  500
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le 7 mai 1954, après de longs mois de siège, la garnison de Diên Biên Phu dépose les armes devant l’Armée populaire du Viêtnam. La littérature sur le sujet est abondante mais les témoignages vietnamiens sont rares et méconnus.  À quoi ressemblait la guerre du côté communiste? Ce carnet, découvert par la journaliste américaine Sherry Buchanan, apporte une réponse concrète. Son auteur, un jeune artiste de 22 ans, étudiant à l’École des Beaux-Arts d’Hanoi et déjà vétéran de sept ans d’engagement Viêt-minh, y a couché au jour le jour les faits et gestes de ses compagnons d’armes, mais aussi ses pensées et ses peurs. Le ton est empreint de propagande, mais l’émotion qui transparaît notamment dans ses dessins révèle l’universalité des souffrances de guerre.  Préfacé par Séphane Audoin-Rouzeau, accompagné d’un avant-propos de Sherry Buchanan et de Jessica Harrison-Hall, conservatrice d’art vietnamien au British Museum, ce témoignage exceptionnel apporte enfin un nouveau regard sur la guerre d’Indochine.  Un livre salué à sa sortie par la presse anglo-saxonne : « Le livre de Pham Thanh Tâm est extraordinaire… Son histoire est incroyable, ses illustrations et son témoignage tout aussi mémorables » The Times.