share_book
Envoyer cet article par e-mail

Entretiens avec le cardinal Lubomyr Husar : Vers un christianisme post-confessionnel

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Entretiens avec le cardinal Lubomyr Husar : Vers un christianisme post-confessionnel

Entretiens avec le cardinal Lubomyr Husar : Vers un christianisme post-confessionnel

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Entretiens avec le cardinal Lubomyr Husar : Vers un christianisme post-confessionnel"

La révolution orange qu'a connue l'Ukraine en novembre-décembre 2004 a été une révolution pacifique. Bien que systématiquement divisés par le pouvoir, les médias et les manuels d'histoire depuis l'indépendance en 1991, des jeunes Ukrainiens russophones et ukrainophones, de confession gréco-catholique ou orthodoxe, venant de Galicie ou du Donbass, ont fraternisé sur la place de l'Indépendance à Kiev. Le cardinal Lubomyr Husar avait pressenti très tôt cette révolution de l'esprit. Archevêque majeur de l'Eglise gréco-catholique ukrainienne qui compte plus de six millions de fidèles dans le monde, il répétait aux jeunes, depuis la venue du pape en Ukraine en 2001 : "N'ayez pas peur". Dès le début de la campagne électorale, il refusa de soutenir le candidat du pouvoir malgré de fortes pressions et demanda à ses fidèles de prier pour des élections justes. Au premier jour de la révolution, lorsqu'il devint évident que le pouvoir avait préparé un putsch en détournant trois millions de voix, il descendit dans la rue et célébra un office de prières en plein air avec ses frères orthodoxes. Lorsque des balles furent distribuées aux soldats encerclés par les manifestants à Kiev, il défendit ses concitoyens en rappelant publiquement que l'homme est l'image de Dieu.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 208  pages
  • Dimensions :  1.8cmx14.2cmx20.2cm
  • Poids : 281.2g
  • Editeur :   Parole Et Silence Paru le
  • Collection : DOC ESSAI SIGNA
  • ISBN :  2845733119
  • EAN13 :  9782845733114
  • Classe Dewey :  230

D'autres livres de Antoine Arjakovsky

Essai sur le père Serge Boulgakov ( 1871-1944 ) : Philosophe et théologien chrétien

Serge Boulgakov (1871-1944) est l'un des plus grands penseurs du XXe siècle. Après avoir fréquenté des personnalités aussi différentes que Georges Plekhanov, Léon Tolstoï ou le père Paul Florensky, il retrouve la foi chrétienne de son enfance et devient prêtre orthodoxe en 1918. Créateur...

En attendant le Concile de l'Eglise Orthodoxe

Le patriarche oecuménique Bartholomée 1er, primat de l'Eglise orthodoxe de Constantinople, qui dispose d'une primauté sur l'ensemble des Eglises orthodoxes, a annoncé, en septembre 2010, vouloir convoquer pour 2012 un " Saint et Grand Concile Orthodoxe ". Si cette invitation était confirmée, l...

Voir tous les livres de Antoine Arjakovsky

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La révolution orange qu'a connue l'Ukraine en novembre-décembre 2004 a été une révolution pacifique. Bien que systématiquement divisés par le pouvoir, les médias et les manuels d'histoire depuis l'indépendance en 1991, des jeunes Ukrainiens russophones et ukrainophones, de confession gréco-catholique ou orthodoxe, venant de Galicie ou du Donbass, ont fraternisé sur la place de l'Indépendance à Kiev. Le cardinal Lubomyr Husar avait pressenti très tôt cette révolution de l'esprit. Archevêque majeur de l'Eglise gréco-catholique ukrainienne qui compte plus de six millions de fidèles dans le monde, il répétait aux jeunes, depuis la venue du pape en Ukraine en 2001 : "N'ayez pas peur". Dès le début de la campagne électorale, il refusa de soutenir le candidat du pouvoir malgré de fortes pressions et demanda à ses fidèles de prier pour des élections justes. Au premier jour de la révolution, lorsqu'il devint évident que le pouvoir avait préparé un putsch en détournant trois millions de voix, il descendit dans la rue et célébra un office de prières en plein air avec ses frères orthodoxes. Lorsque des balles furent distribuées aux soldats encerclés par les manifestants à Kiev, il défendit ses concitoyens en rappelant publiquement que l'homme est l'image de Dieu.