share_book
Envoyer cet article par e-mail

Illusions de puissance, puissance de l'illusion : Historiographies et histoire de l'Europe centrale dans les relations internationsles de l'entre-deux-guerres

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Illusions de puissance, puissance de l'illusion : Historiographies et histoire de l'Europe centrale dans les relations internationsles de l'entre-deux-guerres

Illusions de puissance, puissance de l'illusion : Historiographies et histoire de l'Europe centrale dans les relations internationsles de l'entre-deux-guerres

Collectif,   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Illusions de puissance, puissance de l'illusion : Historiographies et histoire de..."

Si la recherche historique française a été plus féconde pour les années trente, le traitement des années vingt pose de nombreuses questions. Comparant la production historiographique française sur l'Allemagne et la Russie, le champ de l'Europe médiane, sans être négligé, a été trop peu exploité pendant de nombreuses années, alors que les écoles historiques à l'étranger s'intéressaient plus précocement aux questions fondamentales posées en Europe centrale à l'issue de la Grande Guerre et des Traités de Paix. La quinzaine d'interventions du volume offre de nouvelles pistes méthodologiques et permet de croiser les approches avec le concours de nombreux auteurs issus des nouvelles écoles historiques d'Europe du Centre Est. Ces travaux remettent les acteurs dits " secondaires " au centre du jeu international. Ils permettent de sortir du schématisme franco-allemand, franco-britannique ou franco-soviétique. Rétablir ces Etats-nations - au mieux puissances " à intérêts limités " - comme des sujets et non plus comme des objet des relations internationales, voilà le mérite de cet ensemble. Au fond, cette Europe médiane a été bien plus décisive dans la tragédie des années trente qu'il n'y apparaissait dans l'historiographie, notamment française. Tous ces textes le démontrent. Ces jeunes chercheurs enrichissent non seulement l'histoire des relations internationales, mais aussi la connaissance de cet " entre-deux-meules " qu'a été l'Europe médiane au 20e siècle.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 300  pages
  • Dimensions :  2.2cmx16.2cmx24.0cm
  • Poids : 421.8g
  • Editeur :   Editions L'harmattan Paru le
  • Collection : Cahiers de la Nouvelle Europe
  • ISBN :  2747584380
  • EAN13 :  9782747584388
  • Classe Dewey :  940

D'autres livres de Traian Sandu

Histoire de la Roumanie

La Roumanie, longtemps ballottée entre grandes puissances, est l'un des derniers pays européens à avoir réalisé son unité nationale au début du XXe siècle. Elle cherche aujourd'hui sa pleine et entière intégration au sein de l'Union européenne. Cioran se plaignait que le peuple roumain...

Voir tous les livres de Traian Sandu

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Si la recherche historique française a été plus féconde pour les années trente, le traitement des années vingt pose de nombreuses questions. Comparant la production historiographique française sur l'Allemagne et la Russie, le champ de l'Europe médiane, sans être négligé, a été trop peu exploité pendant de nombreuses années, alors que les écoles historiques à l'étranger s'intéressaient plus précocement aux questions fondamentales posées en Europe centrale à l'issue de la Grande Guerre et des Traités de Paix. La quinzaine d'interventions du volume offre de nouvelles pistes méthodologiques et permet de croiser les approches avec le concours de nombreux auteurs issus des nouvelles écoles historiques d'Europe du Centre Est. Ces travaux remettent les acteurs dits " secondaires " au centre du jeu international. Ils permettent de sortir du schématisme franco-allemand, franco-britannique ou franco-soviétique. Rétablir ces Etats-nations - au mieux puissances " à intérêts limités " - comme des sujets et non plus comme des objet des relations internationales, voilà le mérite de cet ensemble. Au fond, cette Europe médiane a été bien plus décisive dans la tragédie des années trente qu'il n'y apparaissait dans l'historiographie, notamment française. Tous ces textes le démontrent. Ces jeunes chercheurs enrichissent non seulement l'histoire des relations internationales, mais aussi la connaissance de cet " entre-deux-meules " qu'a été l'Europe médiane au 20e siècle.