share_book
Envoyer cet article par e-mail

Seton, Tome 4 : Monarch, l'ours du mont Tallac

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Seton, Tome 4 : Monarch, l'ours du mont Tallac

Seton, Tome 4 : Monarch, l'ours du mont Tallac

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Seton, Tome 4 : Monarch, l'ours du mont Tallac"

À l'instar de la passion qui peut ébranler une vie humaine à un moment donné, la fureur peut également s'emparer de chaque animal. C'était l'année où une fureur carnivore sembla prendre possession de tous les grizzlys de la sierra Nevada. Longtemps pourtant, ils avaient été considérés comme inoffensifs lorsque, non dérangés par l'homme, ils se nourrissaient de racines et de baies. Mais à présent, ils semblaient vouloir fondre sur les troupeaux de bétail et faire de cette chair leur nouveau régime. Les troupeaux étaient attaqués l'un après l'autre et le pays tout entier sembla bientôt la proie de ces ours destructeurs, particulièrement rusés et d'une taille impressionnante. Les éleveurs offraient des primes sans cesse plus importantes, mais les ours continuaient à sévir. En définitive, très peu d'ours furent tués et, pour l'anecdote, une nouvelle tradition s'instaura: on nomma les troupeaux non plus d'après leur marquage au fer mais d'après le nom du grizzly qui les avait décimés. Votre chambre

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 420  pages
  • Dimensions :  3.6cmx15.2cmx20.8cm
  • Poids : 621.4g
  • Editeur :   Kana Paru le
  • Collection : Made in...
  • ISBN :  2505004757
  • EAN13 :  9782505004752
  • Classe Dewey :  800
  • Langue : Français

D'autres livres de Jiro Taniguchi

Quartier lointain

Prix du meilleur scénario au Festival d'Angoulême 2003. Prix Canal BD des librairies spécialisées en 2003. Pris de la meilleure BD adaptable au cinéma au Forum de Monaco 2004. ...

Prix : 350 DH
Le sommet des dieux, Tome 1

Le tome 1 de la prestigieuse réédition avec une couverture cartonnée :6 juin 1924, George Mallory et Andrew Irvine, bouteilles d'oxygène et vivres et appareil photo sur le dos, quittèrent le camp 4 accompagnés de huit porteurs pour tenter d'atteindre le sommet de l'Everest. On suit leurs [....

Le journal de mon père

Prix : 250 DH
Un ciel radieux

Une nuit, Kazuhiro Kubota, père de famille et employé surmené, percute un jeune motard, Takuya Onodéra. L'un meurt rapidement, l'autre survit miraculeusement. Lorsque Takuya sort du coma, sa famille découvre, déconcertée, que nonseulement il souffre d'amnésie, mais qu'il semble aussi [......

Voir tous les livres de Jiro Taniguchi

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

À l'instar de la passion qui peut ébranler une vie humaine à un moment donné, la fureur peut également s'emparer de chaque animal. C'était l'année où une fureur carnivore sembla prendre possession de tous les grizzlys de la sierra Nevada. Longtemps pourtant, ils avaient été considérés comme inoffensifs lorsque, non dérangés par l'homme, ils se nourrissaient de racines et de baies. Mais à présent, ils semblaient vouloir fondre sur les troupeaux de bétail et faire de cette chair leur nouveau régime. Les troupeaux étaient attaqués l'un après l'autre et le pays tout entier sembla bientôt la proie de ces ours destructeurs, particulièrement rusés et d'une taille impressionnante. Les éleveurs offraient des primes sans cesse plus importantes, mais les ours continuaient à sévir. En définitive, très peu d'ours furent tués et, pour l'anecdote, une nouvelle tradition s'instaura: on nomma les troupeaux non plus d'après leur marquage au fer mais d'après le nom du grizzly qui les avait décimés. Votre chambre