share_book
Envoyer cet article par e-mail

Témoigner entre histoire et mémoire, N° 103, Avril-Juin 2 : Crimes et génocides nazis à l'écran

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Témoigner entre histoire et mémoire, N° 103, Avril-Juin 2 : Crimes et génocides nazis à l'écran

Témoigner entre histoire et mémoire, N° 103, Avril-Juin 2 : Crimes et génocides nazis à l'écran

Collectif,   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Témoigner entre histoire et mémoire, N° 103, Avril-Juin 2 : Crimes et génocides nazis à l'écran"

    Ce dossier intitulé " Crimes et génocides nazis à l'écran " répond à plusieurs attentes. Il s'agit de maire le point sur une iconographie qui a amplement influencé les représentations de la seconde moitié du XXe siècle, faisant du motif concentrationnaire au cinéma, dans la photographie, dans l'art, un genre en soi. Les images des camps nazis, filmées à la fin de la guerre par les troupes alliées qui ont découvert les structures concentrationnaires, ont en effet joué un rôle écrasant dans l'imaginaire des années qui ont suivi. Pour certains, elles ont même fondé la modernité du cinéma. On en trouve des traces dans le film documentaire et le film romanesque, dans les films d'avant-garde et dans le cinéma populaire, dans toutes sortes de productions visuelles venues de tous horizons. On pourrait même considérer que le cinéma des quarante dernières années a impulsé plus qu'il ne l'a accompagnée l'institutionnalisation de la Shoah. Comment analyser celte insistante pénétration ?

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 278  pages
    • Dimensions :  2.4cmx15.6cmx23.4cm
    • Poids : 440.0g
    • Editeur :   Editions Kimé Paru le
    • ISBN :  2841744884
    • EAN13 :  9782841744886
    • Classe Dewey :  791

    D'autres livres de Philippe Mesnard

    Primo Levi: Le passage d'un témoin

    Témoin majeur des camps nazis et du génocide des Juifs, Primo Levi ne s’identifie pourtant pas uniquement au «devoir de mémoire» dont il nous a légué la responsabilité. Sa personnalité est bien plus complexe, à l’image de son histoire.  Au terme de ses études, comme le régime fascis...

    La Victime écran : La Représentation humanitaire en question

    La représentation humanitaire de la victime a modifié notre perception du malheur. Elle conditionne les actions qui peuvent être menées pour secourir les populations en détresse. Elle sert aussi de caution à la politique internationale. Sur elle repose désormais notre vision ou notre interpr...

    Giorgio Agamben à l'épreuve d'Auschwitz

    Ce livre est une réponse à Ce qui reste d'Auschwitz de Giorgio Agamben (1999) où le philosophe tente de délivrer ce qu'il nomme la vérité éthique du témoignage à partir d'une étude du « Muselmann ». Ce terme désignait, à Auschwitz, ceux qui, parmi les déportés, avaient atteint un sta...

    La zone grise : Entre accomodement et collaboration

    Le concept de " zone grise " a été élaboré et formulé par Primo Levi, notamment dans son ouvrage fondamental, Les naufragés et les rescapés. La notion désigne en tout premier lieu la zone d'ombre qui sépare les bourreaux des victimes dans les camps nazis. Mais au-delà de cette application,...

    Voir tous les livres de Philippe Mesnard

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Ce dossier intitulé " Crimes et génocides nazis à l'écran " répond à plusieurs attentes. Il s'agit de maire le point sur une iconographie qui a amplement influencé les représentations de la seconde moitié du XXe siècle, faisant du motif concentrationnaire au cinéma, dans la photographie, dans l'art, un genre en soi. Les images des camps nazis, filmées à la fin de la guerre par les troupes alliées qui ont découvert les structures concentrationnaires, ont en effet joué un rôle écrasant dans l'imaginaire des années qui ont suivi. Pour certains, elles ont même fondé la modernité du cinéma. On en trouve des traces dans le film documentaire et le film romanesque, dans les films d'avant-garde et dans le cinéma populaire, dans toutes sortes de productions visuelles venues de tous horizons. On pourrait même considérer que le cinéma des quarante dernières années a impulsé plus qu'il ne l'a accompagnée l'institutionnalisation de la Shoah. Comment analyser celte insistante pénétration ?