share_book
Envoyer cet article par e-mail

Libres cahiers pour la psychanalyse n24. grandeur et solitude du moi

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Libres cahiers pour la psychanalyse n24. grandeur et solitude du moi

Libres cahiers pour la psychanalyse n24. grandeur et solitude du moi

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Libres cahiers pour la psychanalyse n24. grandeur et solitude du moi"

À partir du texte de Freud : « Psychologie des masses et analyse du moi » (1921) Le texte « Psychologie des masses et analyse du moi » est publié en 1921. Cela fait plus de vingt ans que Freud poursuit obstinément son exploration du monde psychique. On pourrait penser qu`il n`a plus rien de conséquent à découvrir. Et cependant ce qui lui apparaît alors pour sa plus grande surprise est le fait que le moi, si évident au sens commun que nul ne l`interroge, si majestueux dans son auto-affirmation, est au sens psychologique un rassemblement précaire, tendu, d`instances d`origines multiples et entretenant avec la conscience des rapports ambigus : le moi issu de la perception est proche de la réalité ; celui issu des identifications aux objets dipiens demeure inconscient ; le moi idéal est l`héritier de l`omnipotence infantile ; le surmoi commémore pour l`éternité l`autorité parentale. Entre ces instances revendiquant toutes de parler à la première personne règne rarement l`harmonie. Plus souvent l`angoisse et la culpabilité menacent son devoir d`intégrité. Le détour par l`étude des foules révèle que le moi n`échappe pas à l`éparpillement et à la psychologie des masses.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 140  pages
  • Dimensions :  1.4cmx15.0cmx20.8cm
  • Poids : 240.4g
  • Editeur :   In Press Paru le
  • Collection : IN PRESS EDITIO
  • ISBN :  2848352116
  • EAN13 :  9782848352114
  • Classe Dewey :  150.195

D'autres livres de Chabert Catherine

Psychologie clinique et psychopathologie

L'objectif de cet ouvrage est de présenter aux étudiants de Licence de psychologie les principaux repères de deux disciplines princeps de leurs études : la psychologie clinique et la psychopathologie. Partant de la diversité des théories et des méthodes élaborées en clinique de l'adulte et ...

Voir tous les livres de Chabert Catherine

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

À partir du texte de Freud : « Psychologie des masses et analyse du moi » (1921) Le texte « Psychologie des masses et analyse du moi » est publié en 1921. Cela fait plus de vingt ans que Freud poursuit obstinément son exploration du monde psychique. On pourrait penser qu`il n`a plus rien de conséquent à découvrir. Et cependant ce qui lui apparaît alors pour sa plus grande surprise est le fait que le moi, si évident au sens commun que nul ne l`interroge, si majestueux dans son auto-affirmation, est au sens psychologique un rassemblement précaire, tendu, d`instances d`origines multiples et entretenant avec la conscience des rapports ambigus : le moi issu de la perception est proche de la réalité ; celui issu des identifications aux objets dipiens demeure inconscient ; le moi idéal est l`héritier de l`omnipotence infantile ; le surmoi commémore pour l`éternité l`autorité parentale. Entre ces instances revendiquant toutes de parler à la première personne règne rarement l`harmonie. Plus souvent l`angoisse et la culpabilité menacent son devoir d`intégrité. Le détour par l`étude des foules révèle que le moi n`échappe pas à l`éparpillement et à la psychologie des masses.