share_book
Envoyer cet article par e-mail

Face au mur ; Tout va mieux

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Face au mur ; Tout va mieux

Face au mur ; Tout va mieux

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Face au mur ; Tout va mieux"

" Eh bien naturellement qu'il y a des bougies, des boîtes d'allumettes, des figues fraîches, des générateurs et des barils de pétrole. Mais il y a aussi une étagère remplie de chênes, et une autre où une pinède borde un lac de montagne. Si on presse un bouton caché un tiroir secret s'ouvre d'un coup - dedans il y a l'île de Manhattan. Et si on retire les tiroirs, en faisant tomber par terre les couteaux à manche en os et les poulets, en faisant tomber les tronçonneuses et les clavecins, là tout au fond, dans l'espace sombre tout au fond, il y a la ville de Paris avec un linge par-dessus pour la protéger de la poussière. " Ce qui frappe dans les deux pièces réunies dans ce volume, c'est leur impact émotif sur le lecteur/spectateur. Crimp arrive à restituer le choc qu'exerce sur nous la violence avec des moyens qui sont à l'opposé de ce que l'on voit quotidiennement à la télévision ou au cinéma. Aucune image brutale, et au lieu de la résonance des explosions, il fait chanter un blues. Il arrive à ce que nous nous interrogions sur la question du progrès en martelant une phrase : les choses s'améliorent. L'auteur ne nous indique ni le lieu ni le temps où ses personnages " discutent ". Il leur ôte leur individualité en leur attribuant des chiffres comme s'il s'agissait d'un essai dans un laboratoire. Mais il leur donne une présence théâtrale des plus magnifiques.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 53  pages
  • Dimensions :  0.6cmx13.2cmx20.0cm
  • Poids : 81.6g
  • Editeur :   Editeur L'arche Paru le
  • ISBN :  2851815601
  • EAN13 :  9782851815606
  • Classe Dewey :  822.92

D'autres livres de Martin Crimp

Tendre et cruel

Tu aurais dû la voir accroupie sous cet arbre. Je lui ai dit : qu'est-ce que tu fabriques sous cet arbre ? Elle a dit : je viens chercher de l'eau. Je lui ai dit : eh bien, excuse-moi, tu n'as pas l'air de quelqu'un qui vient chercher de l'eau, tu as l'air de quelqu'un accroupi sous un arbre. C'est...

La campagne

Elle va voir un docteur et elle dit, docteur, docteur, j'ai mal, il me faut des médicaments. Mais le docteur n'a pas voulu lui en donner. Il lui a dit, va-t'en - ne me fais pas perdre mon temps - je n'ai pas de médicaments. Donc elle y retourne encore une fois et elle dit, docteur, docteur, j'ai v...

Atteintes à sa vie

Ce n est pas seulement un jeu Mais plutôt un enjeu qu un jeu Nous parlons réalité Nous parlons humanité Nous parlons d une histoire qui va Nous ACCABLER par l absolue totalité et l entière crédibilité de la tri-dimensionnalité LA TRI-DIMENSIONNALITÉ De toutes les choses qu Anne peut être ...

Voir tous les livres de Martin Crimp

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

" Eh bien naturellement qu'il y a des bougies, des boîtes d'allumettes, des figues fraîches, des générateurs et des barils de pétrole. Mais il y a aussi une étagère remplie de chênes, et une autre où une pinède borde un lac de montagne. Si on presse un bouton caché un tiroir secret s'ouvre d'un coup - dedans il y a l'île de Manhattan. Et si on retire les tiroirs, en faisant tomber par terre les couteaux à manche en os et les poulets, en faisant tomber les tronçonneuses et les clavecins, là tout au fond, dans l'espace sombre tout au fond, il y a la ville de Paris avec un linge par-dessus pour la protéger de la poussière. " Ce qui frappe dans les deux pièces réunies dans ce volume, c'est leur impact émotif sur le lecteur/spectateur. Crimp arrive à restituer le choc qu'exerce sur nous la violence avec des moyens qui sont à l'opposé de ce que l'on voit quotidiennement à la télévision ou au cinéma. Aucune image brutale, et au lieu de la résonance des explosions, il fait chanter un blues. Il arrive à ce que nous nous interrogions sur la question du progrès en martelant une phrase : les choses s'améliorent. L'auteur ne nous indique ni le lieu ni le temps où ses personnages " discutent ". Il leur ôte leur individualité en leur attribuant des chiffres comme s'il s'agissait d'un essai dans un laboratoire. Mais il leur donne une présence théâtrale des plus magnifiques.