share_book
Envoyer cet article par e-mail

Au bord de la vaste mer

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Au bord de la vaste mer

Au bord de la vaste mer

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Au bord de la vaste mer"

Esprit cultivé, supérieur et hautain, Axel Borg se verra condamné pour avoir aspiré à faire partie d'un monde qu'il méprise. Le jeune inspecteur des Pêcheries, envoyé sur une île de l'archipel de Stockholm pour instruire la masse ignorante et vulgaire, n'a aucunement l'intention de se commettre avec elle. Pourtant, Borg le misanthrope, Borg le misogyne - à moins que ce ne soit Strindberg lui-même - succombe, certes sciemment, à l'illusion de l'amour. Mais la Femme, perverse nature, traître parmi les traîtres, se joue de lui pour l'humilier encore et concourir à sa perte. De la méfiance naît bientôt la haine envers qui tente de bouleverser les coutumes autant que les croyances d'une communauté auquel il est étranger. Les évocations poétiques d'une nature gracieuse ne sauraient à elles seules soulager les souffrances d'une âme perdue et incomprise. Cynique et froid, Strindberg est un poète du désespoir et son oeuvre un étrange abîme dont on ne distingue pas la part du bien, la part du mal, mais de laquelle perce à chaque page une indicible tendresse. --Lenaïc Gravis et Jocelyn Blériot --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 276  pages
  • Dimensions :  1.4cmx10.8cmx17.8cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Flammarion Paru le
  • Collection : GF
  • ISBN :  2081223384
  • EAN13 :  9782081223387
  • Classe Dewey :  839.7

D'autres livres de August Strindberg

Mademoiselle julie - le pelican

La raison du plus fort, l'emprise du vulgaire sur l'esprit supérieur est un thème cher à Strindberg. À cette proposition récurrente, l'auteur ajoute bien souvent un drame de l'amour. Une passion qui lie deux êtres en tous points différents, l'un animé de nobles valeurs, l'autre dénué de...

La Danse de mort

Il est bien vrai qu'au moment où la mécanique s'arrête... il ne reste de chacun de nous qu'une brouettée d'engrais pour la plate-bande du jardin, mais aussi longtemps qu'elle tient, il s'agit de ruer et de frapper, des pieds et des mains, jusqu'à en crever. Voilà ma philosophie. ...

Voir tous les livres de August Strindberg

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Esprit cultivé, supérieur et hautain, Axel Borg se verra condamné pour avoir aspiré à faire partie d'un monde qu'il méprise. Le jeune inspecteur des Pêcheries, envoyé sur une île de l'archipel de Stockholm pour instruire la masse ignorante et vulgaire, n'a aucunement l'intention de se commettre avec elle. Pourtant, Borg le misanthrope, Borg le misogyne - à moins que ce ne soit Strindberg lui-même - succombe, certes sciemment, à l'illusion de l'amour. Mais la Femme, perverse nature, traître parmi les traîtres, se joue de lui pour l'humilier encore et concourir à sa perte. De la méfiance naît bientôt la haine envers qui tente de bouleverser les coutumes autant que les croyances d'une communauté auquel il est étranger. Les évocations poétiques d'une nature gracieuse ne sauraient à elles seules soulager les souffrances d'une âme perdue et incomprise. Cynique et froid, Strindberg est un poète du désespoir et son oeuvre un étrange abîme dont on ne distingue pas la part du bien, la part du mal, mais de laquelle perce à chaque page une indicible tendresse. --Lenaïc Gravis et Jocelyn Blériot --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.