share_book
Envoyer cet article par e-mail

Mon coeur de père

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Mon coeur de père

Mon coeur de père

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Mon coeur de père"

Mais qu’est-ce qu’ils ont, les jeunes d’aujourd’hui, à  vouloir être plus religieux que leurs parents ?… Dans cette  histoire, le père est un « juif buissonnier », le fils un juif au pied de la lettre. Et la mère ? dira-t-on. Elle n’est pas du tout juive, voilà quand même l’origine du problème. Alors pour  devenir un juif à part entière, Fiston entame une conversion  en bonne et due forme sous la houlette tatillonne du Consis- toire Israélite de Paris. Au bout de trois ans, les rabbins le  déclarent enfin juif pour de bon et il s’en va poursuivre ses  études en Israël. Dans une pension orthodoxe. À deux pas  de Gaza. À portée de roquettes Quassam. Le père peut alors  trembler tandis que Fiston s’épaissit le cuir… Que ce soit à  Tel Aviv ou à Paris, les conflits ne manquent jamais entre  l’« adorthodoxe » et son papa. L’amour non plus. Les fous- rires aussi, mais c’est plus rare… Pour raconter ce conflit,  Marco Koskas a choisi la forme du Journal - une sorte de  chronique quotidienne des questions existentielles. Arrivé en France à l’âge de 11 ans, Marco Koskas est  l’auteur de nombreux livres souvent hantés par sa Tunisie natale.  Il a reçu le Prix du Premier Roman 1979 pour Balace Bounel  et a été pensionnaire à la Villa Médicis.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 208  pages
  • Dimensions :  2.0cmx12.0cmx19.0cm
  • Poids : 231.3g
  • Editeur :   Fayard Paru le
  • Collection : Littérature Française
  • ISBN :  2213668477
  • EAN13 :  9782213668475
  • Classe Dewey :  843

D'autres livres de Marco Koskas

L'homme de paille

L'homme de pailleOn disait de lui, c'est un brave type, pour ne pas dire un pauvre type. C'était un juif d'Afrique du Nord : il avait dû fermer son bistrot et partir : Sa vie difficile resterait enfouie à jamais, si ce n'était une ressemblance frappante avec son fils le narrateur. Celui-ci scrut...

Le roi des schnorrers

On connaît la parabole du riche et du pauvre, on plaint les miséreux. Eh bien, on a tort ! C'est ce que va découvrir le malheureux Grobstock, pilier de synagogue et bienfaiteur des indigents, lorsqu'il rencontre une sorte d'épouvantail enturbanné : le plus redoutable des Schnorrers - ces mendia...

Voir tous les livres de Marco Koskas

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Mais qu’est-ce qu’ils ont, les jeunes d’aujourd’hui, à  vouloir être plus religieux que leurs parents ?… Dans cette  histoire, le père est un « juif buissonnier », le fils un juif au pied de la lettre. Et la mère ? dira-t-on. Elle n’est pas du tout juive, voilà quand même l’origine du problème. Alors pour  devenir un juif à part entière, Fiston entame une conversion  en bonne et due forme sous la houlette tatillonne du Consis- toire Israélite de Paris. Au bout de trois ans, les rabbins le  déclarent enfin juif pour de bon et il s’en va poursuivre ses  études en Israël. Dans une pension orthodoxe. À deux pas  de Gaza. À portée de roquettes Quassam. Le père peut alors  trembler tandis que Fiston s’épaissit le cuir… Que ce soit à  Tel Aviv ou à Paris, les conflits ne manquent jamais entre  l’« adorthodoxe » et son papa. L’amour non plus. Les fous- rires aussi, mais c’est plus rare… Pour raconter ce conflit,  Marco Koskas a choisi la forme du Journal - une sorte de  chronique quotidienne des questions existentielles. Arrivé en France à l’âge de 11 ans, Marco Koskas est  l’auteur de nombreux livres souvent hantés par sa Tunisie natale.  Il a reçu le Prix du Premier Roman 1979 pour Balace Bounel  et a été pensionnaire à la Villa Médicis.