share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Christianisme occidental au moyen-âge : IXe-XVe siècle

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Christianisme occidental au moyen-âge : IXe-XVe siècle

Le Christianisme occidental au moyen-âge : IXe-XVe siècle

Collectif,   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Le Christianisme occidental au moyen-âge : IXe-XVe siècle"

    Religion de salut, le christianisme enseigne un monothéisme exclusif de toute autre croyance et engage ses fidèles à vivre selon la morale la plus rigoureuse. L'attente d'un bonheur céleste et de la fin des temps les détourne largement du monde. Par tous ces traits, les chrétiens sont étrangers à la civilisation gréco-romaine. En dépit d'un rejet par les élites et de dures persécutions, le christianisme s'impose jusqu'à devenir la religion officielle de l'Empire romain, puis de tous les royaumes qui se succèdent au Moyen Âge en Europe occidentale. L'Église devient un acteur essentiel de la vie sociale. Elle contribue à aménager les sociétés en s'impliquant fortement dans l'exercice de l'autorité. Elle adopte le savoir antique et l'utilise pour élaborer ses propres conceptions. Elle bâtit et développe un art en empruntant à celui de tous les peuples. Cette naturalisation sociale et culturelle s'accomplit au prix d'une difficile adaptation, trop bien réussie peut-être. Or les Écritures, qui renvoient en permanence à l'idéal religieux primitif, inspirent une remise en cause fréquente de cet ordre. L'exercice du pouvoir, la hiérarchie sociale, les comportements humains, les modes de raisonnement sont successivement concernés. Réformer sans cesse induit un dynamisme qui se dément rarement. C'est cette histoire longue et complexe que le présent ouvrage retrace dans toute sa diversité.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 396  pages
    • Dimensions :  2.4cmx16.0cmx23.2cm
    • Poids : 780.2g
    • Editeur :   Armand Colin Paru le
    • Collection : U
    • ISBN :  2200251874
    • EAN13 :  9782200251871
    • Classe Dewey :  274
    • Langue : Français

    D'autres livres de  Jacques Paul

    Passeport pour les deux infinis - Vers l'infiniment grand/Vers l'infiniment petit

    Où commence l'infiniment grand ? Où finit l'infiniment petit ? Les chercheurs ont identifié le rayonnement fossile émis il y a 13,7 milliards d'année et qui permet de remonter aux origines de l'Univers. A l'opposé, le modèle standard a identifié 12 particules élémentaires et trois [.......

    Oh, l'Univers ! : Petit guide de voyage

    À quand une colonisation de l'espace proche ? D'où vient la couleur des galaxies ? Pourquoi parle-t-on de matière noire et d'énergie noire ? Faut-il avoir peur des rayons cosmiques ? Comment faire de l'astronomie au fond de la mer ? Et encore comment s'est formée la Lune ? Quel est l'avenir du ...

    Voir tous les livres de  Jacques Paul

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Religion de salut, le christianisme enseigne un monothéisme exclusif de toute autre croyance et engage ses fidèles à vivre selon la morale la plus rigoureuse. L'attente d'un bonheur céleste et de la fin des temps les détourne largement du monde. Par tous ces traits, les chrétiens sont étrangers à la civilisation gréco-romaine. En dépit d'un rejet par les élites et de dures persécutions, le christianisme s'impose jusqu'à devenir la religion officielle de l'Empire romain, puis de tous les royaumes qui se succèdent au Moyen Âge en Europe occidentale. L'Église devient un acteur essentiel de la vie sociale. Elle contribue à aménager les sociétés en s'impliquant fortement dans l'exercice de l'autorité. Elle adopte le savoir antique et l'utilise pour élaborer ses propres conceptions. Elle bâtit et développe un art en empruntant à celui de tous les peuples. Cette naturalisation sociale et culturelle s'accomplit au prix d'une difficile adaptation, trop bien réussie peut-être. Or les Écritures, qui renvoient en permanence à l'idéal religieux primitif, inspirent une remise en cause fréquente de cet ordre. L'exercice du pouvoir, la hiérarchie sociale, les comportements humains, les modes de raisonnement sont successivement concernés. Réformer sans cesse induit un dynamisme qui se dément rarement. C'est cette histoire longue et complexe que le présent ouvrage retrace dans toute sa diversité.