share_book
Envoyer cet article par e-mail

Shashin : Voyageurs et photographes au Japon (1868-1912)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Shashin : Voyageurs et photographes au Japon (1868-1912)

Shashin : Voyageurs et photographes au Japon (1868-1912)

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Shashin : Voyageurs et photographes au Japon (1868-1912)"

    Rares sont les moments où deux civilisations se rencontrent hors des champs de bataille. L'histoire qui se joue au Japon, entre 1868 et la fin du XIXe siècle, est l'un de ces moments magiques. Après plus de deux siècles de quasi isolement, l'Archipel ouvre ses ports. L'Ouest et le Far Est se rencontrent. La guerre est évitée de justesse. L'étranger, auparavant haï et craint, devient conseiller. Loin de s'opposer, modernité et tradition se conjuguent. Leur union permet l'extraordinaire transformation du pays : les seigneurs renoncent à leurs privilèges, les castes disparaissent et le train à vapeur relie bientôt Yokohama à Tôkyô, la nouvelle capitale créée à l'Ouest. La photographie vient d'être inventée : elle sera à la fois le témoin et l'acteur de cette rencontre. L'empereur pose devant l'objectif en uniforme occidental. Les studios photographiques se multiplient. L'ancien samouraï et le commerçant portent le chapeau melon et se font tirer le portrait. Derrière la chambre photographique, l'oeil est d'abord occidental puis japonais. Le Japon apprend vite. Les tirages noir et blanc sont coloriés à la main par des dizaines d'artisans utilisant les mêmes pigments que ceux servant aux estampes. Pour les voyageurs étrangers, c'est la découverte d'un pays encore mystérieux. Ils s'étonnent des bains chauds, des plats de poisson cru et des hommes qui courent durant des heures, chaises à porteur sur l'épaule. Au-delà de leur attrait pour l'exotisme, ils témoignent de leur curiosité, de leur enthousiasme et de leur méfiance de l'inconnu. La découverte de l'autre, de celui qui est différent, est au coeur de cet ouvrage. Des images rares et magnifiques.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Relié
    • 256  pages
    • Dimensions :  3.6cmx24.8cmx30.8cm
    • Poids : 1818.9g
    • Editeur :   Phébus Paru le
    • Collection : Beaux Livres
    • ISBN :  2752903685
    • EAN13 :  9782752903686
    • Langue : Français

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Rares sont les moments où deux civilisations se rencontrent hors des champs de bataille. L'histoire qui se joue au Japon, entre 1868 et la fin du XIXe siècle, est l'un de ces moments magiques. Après plus de deux siècles de quasi isolement, l'Archipel ouvre ses ports. L'Ouest et le Far Est se rencontrent. La guerre est évitée de justesse. L'étranger, auparavant haï et craint, devient conseiller. Loin de s'opposer, modernité et tradition se conjuguent. Leur union permet l'extraordinaire transformation du pays : les seigneurs renoncent à leurs privilèges, les castes disparaissent et le train à vapeur relie bientôt Yokohama à Tôkyô, la nouvelle capitale créée à l'Ouest. La photographie vient d'être inventée : elle sera à la fois le témoin et l'acteur de cette rencontre. L'empereur pose devant l'objectif en uniforme occidental. Les studios photographiques se multiplient. L'ancien samouraï et le commerçant portent le chapeau melon et se font tirer le portrait. Derrière la chambre photographique, l'oeil est d'abord occidental puis japonais. Le Japon apprend vite. Les tirages noir et blanc sont coloriés à la main par des dizaines d'artisans utilisant les mêmes pigments que ceux servant aux estampes. Pour les voyageurs étrangers, c'est la découverte d'un pays encore mystérieux. Ils s'étonnent des bains chauds, des plats de poisson cru et des hommes qui courent durant des heures, chaises à porteur sur l'épaule. Au-delà de leur attrait pour l'exotisme, ils témoignent de leur curiosité, de leur enthousiasme et de leur méfiance de l'inconnu. La découverte de l'autre, de celui qui est différent, est au coeur de cet ouvrage. Des images rares et magnifiques.