share_book
Envoyer cet article par e-mail

Poésie complète : Tome 7, Les Visages de la vie ; Les Douze mois ; Petites légendes

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Poésie complète : Tome 7, Les Visages de la vie ; Les Douze mois ; Petites légendes

Poésie complète : Tome 7, Les Visages de la vie ; Les Douze mois ; Petites légendes

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Poésie complète : Tome 7, Les Visages de la vie ; Les Douze mois ; Petites légendes"

    Le recueil des Visages de la Vie (1899) ouvre la grande trilogie vitaliste que Verhaeren poursuivra avec Les Forces tumultueuses (1902) et La Multiple Splendeur (1906). Le poète y célèbre les moments de communion extatique où toute barrière semble tomber entre le moi et le monde. Comme dans la poésie expressionniste allemande, qui recevra fortement l'empreinte de Verhaeren, la fusion ainsi exaltée de la vie individuelle et de la vie totale débouche sur un appel à l'action conquérante, devant laquelle la poésie semble parfois condamnée à s'effacer: Lassé des mots, lassé des livres, Je cherche en ma fierté L'acte qui sauve et qui délivre ("L'Action") Les Douze Mois, tout d'abord parus sous le titre d'Almanach (1895), relèvent, comme les Petites Légendes (1900), d'une inspiration plus patriale, où Verhaeren s'approprie savamment des formes et des motifs populaires. Le premier recueil chante les "pauvres gens" du Nord, sur lesquels s'acharnent les forces de la nature; la suite d'étonnants poèmes narratifs qui composent le second, recrée une Flandre mythique, à la fois truculente et fantastique.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 407  pages
    • Dimensions :  2.8cmx15.2cmx21.4cm
    • Poids : 639.6g
    • Editeur :   Luc Pire (Editions) Paru le
    • Collection : Archives du futur
    • ISBN :  2507002867
    • EAN13 :  9782507002862
    • Classe Dewey :  841

    D'autres livres de Emile Verhaeren

    Les Villes tentaculaires

    C'était au temps où la révolution industrielle était en matche, où les campagnes perdaient leurs travailleurs au profit des villes, où les métropoles grossissaient... Et dans ce temps-là, quelle est "L'Ame de la ville", se demande le poète? Quels sont les nouveaux temples : quel rythme vit-...

    Prix : 78.5 DH

    Les plus belles poésies d' Emile Verhaeren

    Voici quinze ans déjà que nous pensons d'accord ; Que notre ardeur claire et belle vainc l'habitude, Mégère à lourde voix, dont les lentes mains rudes Usent l'amour le plus tenace et le plus fort....

    Voir tous les livres de Emile Verhaeren

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Le recueil des Visages de la Vie (1899) ouvre la grande trilogie vitaliste que Verhaeren poursuivra avec Les Forces tumultueuses (1902) et La Multiple Splendeur (1906). Le poète y célèbre les moments de communion extatique où toute barrière semble tomber entre le moi et le monde. Comme dans la poésie expressionniste allemande, qui recevra fortement l'empreinte de Verhaeren, la fusion ainsi exaltée de la vie individuelle et de la vie totale débouche sur un appel à l'action conquérante, devant laquelle la poésie semble parfois condamnée à s'effacer: Lassé des mots, lassé des livres, Je cherche en ma fierté L'acte qui sauve et qui délivre ("L'Action") Les Douze Mois, tout d'abord parus sous le titre d'Almanach (1895), relèvent, comme les Petites Légendes (1900), d'une inspiration plus patriale, où Verhaeren s'approprie savamment des formes et des motifs populaires. Le premier recueil chante les "pauvres gens" du Nord, sur lesquels s'acharnent les forces de la nature; la suite d'étonnants poèmes narratifs qui composent le second, recrée une Flandre mythique, à la fois truculente et fantastique.