share_book
Envoyer cet article par e-mail

Pierre & Alexandra Boulat : 100 photos pour la liberté de la presse

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Pierre & Alexandra Boulat : 100 photos pour la liberté de la presse

Pierre & Alexandra Boulat : 100 photos pour la liberté de la presse

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Pierre & Alexandra Boulat : 100 photos pour la liberté de la presse"

Il existe un exercice auquel échappe difficilement une journaliste, surtout si elle pratique le reportage. Elle se retrouve immédiatement sommée de parler, avant toute chose, de son sexe. Oui, année après année, décennie après décennie, revient l'éternelle même question, posée avec une inépuisable ingénuité : femme et journaliste, comment est-ce possible ? N'est-ce pas trop difficile ? Il se trouve qu'Alexandra Boulat, photographe de guerre, ne se contente pas d'être une femme. Elle est aussi une fille, celle de Pierre Boulat en l'occurrence, également photographe et grand reporter. Pour la mère, devinez qui ? Annie, fondatrice et directrice de l'agence Cosmos. La production de la famille Boulat s'inscrit dans la tradition du très grand photojournalisme, à l'ancienne serait-on tenté de dire, aux côtés des Robert Capa ou des Lee Miller. Dans les pas l'un de l'autre, père et fille ont ainsi traversé les lignes de fronts ou les défilés de mode, tiré les portraits des vedettes ou des inconnus, oscillé entre l'extraordinaire et l'ordinaire. Le journalisme n'est pas une académie d'héroïsme ou d'excellence. Il est tout l'inverse, une expérience d'humilité et de tâtonnements. Entre l'information et la communication, entre le bruit et la rumeur, entre la belle histoire qui fait vendre (ou du moins l'espère-t-on) et l'histoire réelle qui fait réfléchir, la frontière est parfois indécise. Nous autres, reporters, savons combien il est facile de la traverser par précipitation ou par inadvertance, par fatigue ou par peur. Dans cette machine infernale, nous sommes, nous aussi, à la fois les victimes et les responsables. Florence Aubenas

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 142  pages
  • Dimensions :  0.8cmx20.6cmx28.6cm
  • Poids : 621.4g
  • Editeur :   Reporters Sans Frontières Paru le
  • Collection : Pour la liberté de la presse
  • ISBN :  2915536945
  • EAN13 :  9782915536942
  • Classe Dewey :  770
  • Langue : Français

D'autres livres de Pierre Boulat

Yves Saint Laurent

Nouvelle édition revue et augmentée. Le 22 janvier 2002, le monde a assisté au dernier défilé de celui qui n'a qu'un regret : "Ne pas avoir inventé le jean". Le retentissement international de la nouvelle a révélé à quel point l'influence du couturier dépasse largement les frontières de ...

Yves Saint-Laurent

Nouvelle édition revue et augmentée. Le 22 janvier 2002, le monde a assisté au dernier défilé de celui qui n'a qu'un regret : "Ne pas avoir inventé le jean". Le retentissement international de la nouvelle a révélé à quel point l'influence du couturier dépasse largement les frontières de ...

Voir tous les livres de Pierre Boulat

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Il existe un exercice auquel échappe difficilement une journaliste, surtout si elle pratique le reportage. Elle se retrouve immédiatement sommée de parler, avant toute chose, de son sexe. Oui, année après année, décennie après décennie, revient l'éternelle même question, posée avec une inépuisable ingénuité : femme et journaliste, comment est-ce possible ? N'est-ce pas trop difficile ? Il se trouve qu'Alexandra Boulat, photographe de guerre, ne se contente pas d'être une femme. Elle est aussi une fille, celle de Pierre Boulat en l'occurrence, également photographe et grand reporter. Pour la mère, devinez qui ? Annie, fondatrice et directrice de l'agence Cosmos. La production de la famille Boulat s'inscrit dans la tradition du très grand photojournalisme, à l'ancienne serait-on tenté de dire, aux côtés des Robert Capa ou des Lee Miller. Dans les pas l'un de l'autre, père et fille ont ainsi traversé les lignes de fronts ou les défilés de mode, tiré les portraits des vedettes ou des inconnus, oscillé entre l'extraordinaire et l'ordinaire. Le journalisme n'est pas une académie d'héroïsme ou d'excellence. Il est tout l'inverse, une expérience d'humilité et de tâtonnements. Entre l'information et la communication, entre le bruit et la rumeur, entre la belle histoire qui fait vendre (ou du moins l'espère-t-on) et l'histoire réelle qui fait réfléchir, la frontière est parfois indécise. Nous autres, reporters, savons combien il est facile de la traverser par précipitation ou par inadvertance, par fatigue ou par peur. Dans cette machine infernale, nous sommes, nous aussi, à la fois les victimes et les responsables. Florence Aubenas