share_book
Envoyer cet article par e-mail

Des souris et des salopes : De la mysoginie en milieu animaliste

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Des souris et des salopes : De la mysoginie en milieu animaliste

Des souris et des salopes : De la mysoginie en milieu animaliste

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Des souris et des salopes : De la mysoginie en milieu animaliste"

Ce livre veut démontrer comment l’industrie de la publicité et la culture populaire animalisent les femmes et féminisent les animaux pour mieux banaliser leur exploitation. L’auteure dénonce les codes pornographiques utilisés dans certaines campagnes publicitaires de défense des droits des animaux qui encouragent la domination sexuelle et l’infériorisation des femmes. Et si la mysoginie était indissociable de la cause animale ? La SPA revendique aujourd’hui près de 80 000 adhérents. Ils étaient moins de 20 000 en 2001. La tendance est générale pour toutes les grandes associations de protection animale occidentales. Une majorité de femmes, salariées, dirigeantes, bénévoles ou donatrices alors que les théoriciens animalistes sont principalement masculins. Un discours qui se politise : “Les animaux sont nos égaux, il faut leur donner des droits” en caquant la libération animale sur celle des femmes. Pourtant la protection animale reste foncièrement ancrée dans une vision conservatrice et conformiste du rôle de la femme dans notre société. Si les animalistes affirment l’égalité entre les humains et le reste des animaux, ils traitent la femme comme inférieure à l’homme et se complaisent à la rabaisser à la condition de l’animal. Reproduire les stéréotypes mysogines véhiculés par les codes publicitaires, religieux et pornographiques ; renforcer les inégalités entre hommes et femmes, le sexisme n’est pas un problème, mais la solution pour médiatiser une organisation animaliste. Le cynisme économique a supplanté toute revendication progressiste. Les associations sont reconverties en agences d’autopromotion qui markettent la cause animale comme n’importe quel produit ! A travers la façon de communiquer des associations, le discours des militants, l’auteure a pris conscience d’une dérive vers toujours plus de stigmatisation et de violence contre les femmes. Depuis 20 ans, Michelle Julien est une observatrice avertie du milieu de la cause animale. Elle a une formation diplômante en production de documentaires (Université de Salford). Fervente opposante à l’expérimentation animale, son précédent livre fut une imersion dans l’univers de l’expérimentation humaine : Le monde ignoré des testeurs de médicaments, Témoignage et enquête dans l'univers de l'expérimentation humaine (2008).

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 162  pages
  • Dimensions :  1.2cmx13.8cmx21.2cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Louise Courteau éditrice Paru le
  • ISBN :  2892393248
  • EAN13 :  9782892393248
  • Classe Dewey :  305.42

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Ce livre veut démontrer comment l’industrie de la publicité et la culture populaire animalisent les femmes et féminisent les animaux pour mieux banaliser leur exploitation. L’auteure dénonce les codes pornographiques utilisés dans certaines campagnes publicitaires de défense des droits des animaux qui encouragent la domination sexuelle et l’infériorisation des femmes. Et si la mysoginie était indissociable de la cause animale ? La SPA revendique aujourd’hui près de 80 000 adhérents. Ils étaient moins de 20 000 en 2001. La tendance est générale pour toutes les grandes associations de protection animale occidentales. Une majorité de femmes, salariées, dirigeantes, bénévoles ou donatrices alors que les théoriciens animalistes sont principalement masculins. Un discours qui se politise : “Les animaux sont nos égaux, il faut leur donner des droits” en caquant la libération animale sur celle des femmes. Pourtant la protection animale reste foncièrement ancrée dans une vision conservatrice et conformiste du rôle de la femme dans notre société. Si les animalistes affirment l’égalité entre les humains et le reste des animaux, ils traitent la femme comme inférieure à l’homme et se complaisent à la rabaisser à la condition de l’animal. Reproduire les stéréotypes mysogines véhiculés par les codes publicitaires, religieux et pornographiques ; renforcer les inégalités entre hommes et femmes, le sexisme n’est pas un problème, mais la solution pour médiatiser une organisation animaliste. Le cynisme économique a supplanté toute revendication progressiste. Les associations sont reconverties en agences d’autopromotion qui markettent la cause animale comme n’importe quel produit ! A travers la façon de communiquer des associations, le discours des militants, l’auteure a pris conscience d’une dérive vers toujours plus de stigmatisation et de violence contre les femmes. Depuis 20 ans, Michelle Julien est une observatrice avertie du milieu de la cause animale. Elle a une formation diplômante en production de documentaires (Université de Salford). Fervente opposante à l’expérimentation animale, son précédent livre fut une imersion dans l’univers de l’expérimentation humaine : Le monde ignoré des testeurs de médicaments, Témoignage et enquête dans l'univers de l'expérimentation humaine (2008).