share_book
Envoyer cet article par e-mail

Antonello de Messine

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Antonello de Messine

Antonello de Messine

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Antonello de Messine"

Célèbre pour les prouesses illusionnistes de sa peinture, uniques au Quattrocento italien, et son art perçu comme un pont entre la manière du Nord et celle de la Renaissance italienne, Antonello de Messine demeure un artiste mystérieux à bien des égards. Il constitue, comme Giorgione, l’une de ces grandes énigmes qui passionnent les spécialistes et les amateurs de peinture. Ayant voué presque toute sa carrière à ce peintre, Mauro Lucco, qui a été le commissaire de l’exposition historique de 2006 à Rome, réexamine ici de façon critique l’activité et l’oeuvre d’Antonello : le milieu culturel de sa formation supposée à Naples – celui de la cour angevine du roi René puis du royaume d’Aragon –, l’hypothèse de ses voyages en Espagne, en Provence, voire dans les Flandres, les conjectures quant à sa rencontre avec Piero della Francesca, et, enfin et surtout, sa brillante carrière vénitienne qui fait de lui l’un des grands rivaux de Giovanni Bellini. Il en ressort le portrait inoubliable d’un artiste que l’on peut considérer comme le premier véritable peintre européen, doté de l’une des visions les plus cosmopolites de tout le continent : un homme curieux et d’une grande ouverture d’esprit, entrepreneur et attentif aux sollicitations de son temps, capable d’opérer une synthèse personnelle des différentes « écoles » d’une époque de transition, entre tradition et modernité. L’ouvrage est abondamment illustré par un appareil confrontant l’oeuvre à celle de ses confrères. Mais surtout la technique illusionniste, si particulière à Antonello, peut être approchée de manière exceptionnelle grâce à 64 macrophotographies. Elles permettent de découvrir au plus près le détail du rendu de l’exceptionnelle expressivité de ses visages : douleur du Christ aux outrages, arrogance ou mélancolie des gentilshommes, ironie ou impétuosité des marchands auxquels l’Italie doit alors son essor.

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 320  pages
  • Dimensions :  3.8cmx29.4cmx34.6cm
  • Poids : 3538.0g
  • Editeur :   Hazan Paru le
  • Collection : Monographie
  • ISBN :  2754103155
  • EAN13 :  9782754103152
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Célèbre pour les prouesses illusionnistes de sa peinture, uniques au Quattrocento italien, et son art perçu comme un pont entre la manière du Nord et celle de la Renaissance italienne, Antonello de Messine demeure un artiste mystérieux à bien des égards. Il constitue, comme Giorgione, l’une de ces grandes énigmes qui passionnent les spécialistes et les amateurs de peinture. Ayant voué presque toute sa carrière à ce peintre, Mauro Lucco, qui a été le commissaire de l’exposition historique de 2006 à Rome, réexamine ici de façon critique l’activité et l’oeuvre d’Antonello : le milieu culturel de sa formation supposée à Naples – celui de la cour angevine du roi René puis du royaume d’Aragon –, l’hypothèse de ses voyages en Espagne, en Provence, voire dans les Flandres, les conjectures quant à sa rencontre avec Piero della Francesca, et, enfin et surtout, sa brillante carrière vénitienne qui fait de lui l’un des grands rivaux de Giovanni Bellini. Il en ressort le portrait inoubliable d’un artiste que l’on peut considérer comme le premier véritable peintre européen, doté de l’une des visions les plus cosmopolites de tout le continent : un homme curieux et d’une grande ouverture d’esprit, entrepreneur et attentif aux sollicitations de son temps, capable d’opérer une synthèse personnelle des différentes « écoles » d’une époque de transition, entre tradition et modernité. L’ouvrage est abondamment illustré par un appareil confrontant l’oeuvre à celle de ses confrères. Mais surtout la technique illusionniste, si particulière à Antonello, peut être approchée de manière exceptionnelle grâce à 64 macrophotographies. Elles permettent de découvrir au plus près le détail du rendu de l’exceptionnelle expressivité de ses visages : douleur du Christ aux outrages, arrogance ou mélancolie des gentilshommes, ironie ou impétuosité des marchands auxquels l’Italie doit alors son essor.