share_book
Envoyer cet article par e-mail

David Seymour

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
David Seymour

David Seymour

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "David Seymour"

S'il est souvent mentionné que David Seymour, dit Chim, fut, en 1947, l'un des quatre fondateurs de la célèbre agence Magnum, l'importance de sa contribution à l'émergence du photoreportage moderne reste en partie méconnue. On se souvient que Robert Capa, son confrère et ami, aimait pourtant à dire : “C'est lui le vrai photographe”, exprimant ainsi son admiration pour cette grande figure du photojournalisme avec lequel il partagea convictions et champs de bataille. Né en 1911 en Pologne, David Seymour, de son vrai nom Dawid Szymin, a connu très jeune le destin éprouvant d'un juif polonais condamné à fuir la montée puis le triomphe de la barbarie nazie en Europe. Cette existence marquée à jamais par l'exode, le déracinement puis l'exil définitif aux Etats-Unis a fait de David Seymour un homme et un photographe très tôt et très profondément engagé dans les conflits et les luttes qu'il choisissait de documenter. Après des études de graphisme à Leipzig, il s'installe à Paris en 1931, envisage une carrière d'éditeur, et commence à photographier pour des agences et des magazines. Proche du Front populaire, il rencontre Robert Capa et Gerda Taro, avec lesquels il rejoint les fronts républicains de la guerre civile espagnole afin de faire connaître au monde l'écrasement de la démocratie, dont il ressent qu'il préfigure l'avènement inéluctable du fascisme. Réfugié aux Etats-Unis en 1939, il s'engage en 1942 dans les services de renseignements de l'armée américaine. En 1947, il réalise pour l'unicef un reportage de plusieurs mois où il révèle, de manière exemplaire, les multiples traumatismes subis par les enfants de la guerre dans une Europe dévastée. “Restituer à ces enfants leur monde - les aider à comprendre et à cicatriser, dans le corps et dans l'âme, les traumatismes qu'ils ont vécus - représente un défi inédit à relever”, écrit-il dans son journal. Ce travail, symptomatique du style, de l'approche, du regard profondément humaniste et compassionnel de David Seymour, demeure à ce jour une référence du photojournalisme. Tout en veillant attentivement à la construction et au développement de Magnum, David Seymour ne cesse de voyager, notamment en Grèce et en Italie, et reste très attaché à documenter les premiers pas de l'Etat d'Israël, qu'il accompagne avec empathie. Il meurt à quarante-cinq ans, sous les balles d'une mitrailleuse égyptienne, dans les derniers jours de la crise du canal de Suez.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 144  pages
  • Dimensions :  1.2cmx12.4cmx18.6cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Actes Sud Editions Paru le
  • Collection : Photo Poche
  • ISBN :  2330002092
  • EAN13 :  9782330002091
  • Langue : Français

D'autres livres de Carole Naggar

George Rodger: An Adventure in Photography, 1908-1995

A cofounder of Magnum Photos, George Rodger had none of the flamboyance of his business partner, Robert Capa; accordingly, this biography has fewer women and less alcohol than the recent portrait of the kinetic Capa, Blood and Champagne by Alex Kershaw [BKL Je 1 & 15 03]. Yet Rodger was an intriguin...

Voir tous les livres de Carole Naggar

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

S'il est souvent mentionné que David Seymour, dit Chim, fut, en 1947, l'un des quatre fondateurs de la célèbre agence Magnum, l'importance de sa contribution à l'émergence du photoreportage moderne reste en partie méconnue. On se souvient que Robert Capa, son confrère et ami, aimait pourtant à dire : “C'est lui le vrai photographe”, exprimant ainsi son admiration pour cette grande figure du photojournalisme avec lequel il partagea convictions et champs de bataille. Né en 1911 en Pologne, David Seymour, de son vrai nom Dawid Szymin, a connu très jeune le destin éprouvant d'un juif polonais condamné à fuir la montée puis le triomphe de la barbarie nazie en Europe. Cette existence marquée à jamais par l'exode, le déracinement puis l'exil définitif aux Etats-Unis a fait de David Seymour un homme et un photographe très tôt et très profondément engagé dans les conflits et les luttes qu'il choisissait de documenter. Après des études de graphisme à Leipzig, il s'installe à Paris en 1931, envisage une carrière d'éditeur, et commence à photographier pour des agences et des magazines. Proche du Front populaire, il rencontre Robert Capa et Gerda Taro, avec lesquels il rejoint les fronts républicains de la guerre civile espagnole afin de faire connaître au monde l'écrasement de la démocratie, dont il ressent qu'il préfigure l'avènement inéluctable du fascisme. Réfugié aux Etats-Unis en 1939, il s'engage en 1942 dans les services de renseignements de l'armée américaine. En 1947, il réalise pour l'unicef un reportage de plusieurs mois où il révèle, de manière exemplaire, les multiples traumatismes subis par les enfants de la guerre dans une Europe dévastée. “Restituer à ces enfants leur monde - les aider à comprendre et à cicatriser, dans le corps et dans l'âme, les traumatismes qu'ils ont vécus - représente un défi inédit à relever”, écrit-il dans son journal. Ce travail, symptomatique du style, de l'approche, du regard profondément humaniste et compassionnel de David Seymour, demeure à ce jour une référence du photojournalisme. Tout en veillant attentivement à la construction et au développement de Magnum, David Seymour ne cesse de voyager, notamment en Grèce et en Italie, et reste très attaché à documenter les premiers pas de l'Etat d'Israël, qu'il accompagne avec empathie. Il meurt à quarante-cinq ans, sous les balles d'une mitrailleuse égyptienne, dans les derniers jours de la crise du canal de Suez.