share_book
Envoyer cet article par e-mail

Poésie complète, Tome 6 : Les Bords de la route, Les Vignes de ma muraille

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Poésie complète, Tome 6 : Les Bords de la route, Les Vignes de ma muraille

Poésie complète, Tome 6 : Les Bords de la route, Les Vignes de ma muraille

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Poésie complète, Tome 6 : Les Bords de la route, Les Vignes de ma muraille"

" Les Bords de la route " (1895) et " Les Vignes de ma muraille " (1899) rassemblent des vers que Verhaeren a écartés de la composition de ses grands recueils. Le premier ensemble couvre la période 1882-1894, celle des " Flamandes " et des " Moines ", puis de la " Trilogie noire ". Les " Vignes de ma muraille " reprend des poèmes restés en marge des " Campagnes hallucinées " (1893) et des " Villes tentaculaires " (1895). Avec leur organisation librement thématique, ces deux recueils anthologiques apparaissent comme des caisses de résonance des diverses manières de Verhaeren durant une période décisive de sa formation. Le lecteur peut y entendre les voix multiples du poète et y retrouver motifs et faits de style qui traversent son oeuvre : transposition picturale, veines paysagiste, historique, religieuse ou érotique, poésie du voyage mais aussi de la terre natale. Il entre ainsi dans l'atelier de l'artiste. Et d'une façon d'autant plus saisissante que le jeu des variantes proposé par cette édition permet de suivre les bouleversements subis par chacune des pièces depuis sa première parution en revue.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • Dimensions :  1.8cmx15.2cmx21.0cm
  • Poids : 281.2g
  • Editeur :   Luc Pire (Editions) Paru le
  • Collection : Archives du futur
  • ISBN :  2507000694
  • EAN13 :  9782507000691
  • Classe Dewey :  841
  • Langue : Français

D'autres livres de Emile Verhaeren

Les Villes tentaculaires

C'était au temps où la révolution industrielle était en matche, où les campagnes perdaient leurs travailleurs au profit des villes, où les métropoles grossissaient... Et dans ce temps-là, quelle est "L'Ame de la ville", se demande le poète? Quels sont les nouveaux temples : quel rythme vit-...

Prix : 78.5 DH

Poésie complète : Tome 7, Les Visages de la vie ; Les Douze mois ; Petites légendes

Le recueil des Visages de la Vie (1899) ouvre la grande trilogie vitaliste que Verhaeren poursuivra avec Les Forces tumultueuses (1902) et La Multiple Splendeur (1906). Le poète y célèbre les moments de communion extatique où toute barrière semble tomber entre le moi et le monde. Comme dans la ...

Voir tous les livres de Emile Verhaeren

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

" Les Bords de la route " (1895) et " Les Vignes de ma muraille " (1899) rassemblent des vers que Verhaeren a écartés de la composition de ses grands recueils. Le premier ensemble couvre la période 1882-1894, celle des " Flamandes " et des " Moines ", puis de la " Trilogie noire ". Les " Vignes de ma muraille " reprend des poèmes restés en marge des " Campagnes hallucinées " (1893) et des " Villes tentaculaires " (1895). Avec leur organisation librement thématique, ces deux recueils anthologiques apparaissent comme des caisses de résonance des diverses manières de Verhaeren durant une période décisive de sa formation. Le lecteur peut y entendre les voix multiples du poète et y retrouver motifs et faits de style qui traversent son oeuvre : transposition picturale, veines paysagiste, historique, religieuse ou érotique, poésie du voyage mais aussi de la terre natale. Il entre ainsi dans l'atelier de l'artiste. Et d'une façon d'autant plus saisissante que le jeu des variantes proposé par cette édition permet de suivre les bouleversements subis par chacune des pièces depuis sa première parution en revue.