share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les petits fruitiers des haies

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les petits fruitiers des haies

Les petits fruitiers des haies

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les petits fruitiers des haies"

Le cognassier, le néflier, le sureau, le cornouiller, l'églantier, l'amélanchier, l'argousier et l'épine-vinette ont en commun de produire des fruits aujourd'hui délaissés, voire méprisés. Ils seraient trop astringents ou trop -acides, pas sassez goûteux. Ces arbres ont effectué à rebours le chemin qui les avait conduits de la forêt médiévale jusque dans les vergers on les trouve désormais plus facilement dans les clairières ou sur les talus que dans les jardins. L'amateur de fruits y perd autant que l'amoureux des parfums, tant leur floraison est, pour la plupart d'entre eux, odoriférante. Une manière de réconcilier usages anciens et pratiques culturales modernes serait de planter une haie pour protéger le jardin fruitier du vent et du froid, et abriter oiseaux, insectes et petits animaux. Ainsi, la haie de petits fruitiers, utile et esthétique à la fois, fournira un contrepoint gourmand et "sauvage" aux cultures du verger.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 86  pages
  • Dimensions :  2.2cmx9.8cmx18.6cm
  • Poids : 59.0g
  • Editeur :   Actes Sud Paru le
  • Collection : Le nom de l'arbre
  • ISBN :  274277842X
  • EAN13 :  9782742778423
  • Classe Dewey :  634.7
  • Langue : Français

D'autres livres de Thierry Delahaye

Le monastère de Solan : Une aventure agroécologique

Face aux dérives écologiques qui pèsent sur nos écosystèmes, la religion orthodoxe se distingue par ses recommandations ouvertes invitant à respecter et à prendre soin de la planète. C'est qu'il n'existe pas de dichotomie entre la matière et l'esprit dans cette religion, la préservation de...

Le Melon et la Pastèque

Illustrations de Fabien Seignobos. Ce nouveau titre des "Chroniques du potager" propose des conseils de culture, des recettes originales, décrit les principales variétés de melons et de pastèques, et raconte l'histoire, les légendes et les coutumes liées à ces deux fruits du soleil....

L'abricotier et le pêcher

L'abricotier aux fleurs blanches, donne le nom arabe signifie "le précoce" nous donne les premiers fruits de l'été. Le pêcher aux délicates fleurs roses le suit de près avec ses innombrables variétés de brugnons, pavies, nectarines et pêches vraies. C'est un grand périple qui a conduit le ...

11 contes des îles

Tantôt accueillantes, tantôt malveillantes, les îles intriguent, fascinent ou effraient ceux qui s'y échouent. Histoires d'hommes et de dieux, ces onze récits nous transportent aux quatre coins du monde dans des cités disparues ou rêvées. L'auteur nous conte la légende de ces îles dans les...

Voir tous les livres de Thierry Delahaye

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le cognassier, le néflier, le sureau, le cornouiller, l'églantier, l'amélanchier, l'argousier et l'épine-vinette ont en commun de produire des fruits aujourd'hui délaissés, voire méprisés. Ils seraient trop astringents ou trop -acides, pas sassez goûteux. Ces arbres ont effectué à rebours le chemin qui les avait conduits de la forêt médiévale jusque dans les vergers on les trouve désormais plus facilement dans les clairières ou sur les talus que dans les jardins. L'amateur de fruits y perd autant que l'amoureux des parfums, tant leur floraison est, pour la plupart d'entre eux, odoriférante. Une manière de réconcilier usages anciens et pratiques culturales modernes serait de planter une haie pour protéger le jardin fruitier du vent et du froid, et abriter oiseaux, insectes et petits animaux. Ainsi, la haie de petits fruitiers, utile et esthétique à la fois, fournira un contrepoint gourmand et "sauvage" aux cultures du verger.