share_book
Envoyer cet article par e-mail

La solitude des Renaissants

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La solitude des Renaissants

La solitude des Renaissants

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La solitude des Renaissants"

Les Renaissants, Indiens de Pindilig, village perdu des Andes équatoriennes, sont à la fois coupés de leurs racines anciennes, par une évangélisation multiséculaire, et du monde moderne par l'archaïsme de leurs coutumes. Ces hommes, accrochés aux pentes surpeuplées d'un pauvre terroir, écartelés entre leur fidélité à leur origine et leur désir d'échapper à la malédiction d'être indien, vivent avec une intensité dramatique, qui n'exclut d'ailleurs ni la tendresse ni le rire, les multiples malheurs naturels, biologiques qui s'abattent sur eux. Ils les attribuent tour à tour au châtiment de Dieu, à la malveillance des sorcières ou au retour sous une forme infernale des vieilles divinités précolombiennes qui viennent les tourmenter dans leur corps. Le langage énigmatique et riche de ces Indiens, les personnages hauts en couleur qui peuplent ces pages, la multitude d'anecdotes étonnantes, l'évocation des hautes terres andines n'appartiennent pas au domaine de la fiction. Carmen Bernand, l'auteur, a longtemps vécu parmi les Renaissants dont elle nous rend compte avec chaleur : le livre est traversé par l'expérience d'un engagement profond auprès de ces déshérités, grâce à quoi nous sont restitués avec force les événements qui scandent la vie quotidienne des Renaissants, derniers représentants d'un monde désuet où la cruauté et le merveilleux s'entremêlent de façon indissociable. --Ce texte fait référence à lédition Broché .

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 236  pages
  • Editeur :   Presses De La Renaissance Paru le
  • Collection : De près comme de loin
  • ISBN :  2856163289
  • EAN13 :  9782856163283
  • Classe Dewey :  980.3

D'autres livres de Carmen Bernand

Les Incas : Peuple du Soleil

En 1527, au sud de l'isthme de Panama, les conquistadores découvrent, éblouis, une contrée aux richesses inouïes. Persuadé d'avoir trouvé l'Eldorado, leur chef, Pizarro, convainc la Couronne espagnole de financer la conquête du Pérou. De retour en 1532, il met à profit la guerre fratricide ...

Histoire du Nouveau Monde, tome 1 : De la découverte à la conquête une expérience européenne, 1492-1550

Une entreprise colossale dont on a peine à se représenter la démesure: en un demi-siècle, une poignée de conquistadores s'emparent de 2 millions de km2 pour y bâtir une réplique de leur société. Les incroyables richesses qu'ils découvrent leur font vite oublier la quête des épices. Une g...

Voir tous les livres de Carmen Bernand

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Les Renaissants, Indiens de Pindilig, village perdu des Andes équatoriennes, sont à la fois coupés de leurs racines anciennes, par une évangélisation multiséculaire, et du monde moderne par l'archaïsme de leurs coutumes. Ces hommes, accrochés aux pentes surpeuplées d'un pauvre terroir, écartelés entre leur fidélité à leur origine et leur désir d'échapper à la malédiction d'être indien, vivent avec une intensité dramatique, qui n'exclut d'ailleurs ni la tendresse ni le rire, les multiples malheurs naturels, biologiques qui s'abattent sur eux. Ils les attribuent tour à tour au châtiment de Dieu, à la malveillance des sorcières ou au retour sous une forme infernale des vieilles divinités précolombiennes qui viennent les tourmenter dans leur corps. Le langage énigmatique et riche de ces Indiens, les personnages hauts en couleur qui peuplent ces pages, la multitude d'anecdotes étonnantes, l'évocation des hautes terres andines n'appartiennent pas au domaine de la fiction. Carmen Bernand, l'auteur, a longtemps vécu parmi les Renaissants dont elle nous rend compte avec chaleur : le livre est traversé par l'expérience d'un engagement profond auprès de ces déshérités, grâce à quoi nous sont restitués avec force les événements qui scandent la vie quotidienne des Renaissants, derniers représentants d'un monde désuet où la cruauté et le merveilleux s'entremêlent de façon indissociable. --Ce texte fait référence à lédition Broché .