share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'Aveu : Histoire, sociologie, philosophie

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'Aveu : Histoire, sociologie, philosophie

L'Aveu : Histoire, sociologie, philosophie

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'Aveu : Histoire, sociologie, philosophie"

Note notion de l'aveu recouvre trois significations, usuellement referrées à des contextes typiques. Dans le cadre judiciaire, avouer consiste pour le délinquant à reconnaître sa participation à un délit, et ses aveux ont pour horizon une éventuelle sanction. Dans le rituel pénitentiel catholique, la confession des péchés est au contraire orientée vers le pardon, la conversion, l'engagement à rectifier l'attitude fautive. L'aveu peut enfin signifier la capitulation d'un accusé face à l'autorité au terme d'une interaction agonistique ; ce dernier sens, moins saillant parce que plus archaïque, est encore perceptible actuellement, notamment lorsque l'aveu conclut un interrogatoire policier. Si l'histoire permet de reconstituer les glissements successifs de sens, la sociologie observe que, dans les contextes actuels de l'aveu, ces significations sont souvent enchevêtrées. Par exemple dans une situation pénale, un coupable peut avouer ce dont on l'accuse, soit parce que c'est la vérité, soit en espérant la clémence de ses juges, soit par épuisement de ses arguments de défense. Cette polysémie fait de l'aveu un phénomène complexe, susceptible d'intéresser à la fois les chercheurs en sciences humaines et les praticiens affrontés à ses ambiguïtés ; de plus la richesse de sa dimension éthique en a fait un enjeu pour les moralistes depuis Jean-Jacques Rousseau jusqu'à la philosophie analytique. Le présent ouvrage, en proposant un échantillon de ces diverses approches, pose les bases d'une élucidation des dilemmes posés par l'aveu.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 304  pages
  • Dimensions :  1.4cmx15.0cmx21.0cm
  • Poids : 322.1g
  • Editeur :   Presses Universitaires De France - Puf Paru le
  • Collection : Droit et justice
  • ISBN :  2130514332
  • EAN13 :  9782130514336
  • Classe Dewey :  345

D'autres livres de Jacques Chiffoleau

La comptabilité de l'au-delà

Dans La Comptabilité de l'au-delà, Jacques Chiffoleau étudie les deux siècles qui constituent ce que l'on a appelé le " Bas-Moyen Age ", le XIVe et le XVe siècle, par le prisme de la mort, catalyseur des fantasmes et des intérêts matériels d'une époque. La mort est en effet au coeur du ...

La religion flamboyante : France (1320-1520)

L'institution ecclésiale au début du XIVe siècle est en déclin et semble préparer le terrain pour la Réforme toute proche. On a souvent incriminé l'indignité du clergé, l'attiédissement de la foi pour expliquer les bouleversements religieux qui s'empareront de la France à la Renaissance. ...

Voir tous les livres de Jacques Chiffoleau

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Note notion de l'aveu recouvre trois significations, usuellement referrées à des contextes typiques. Dans le cadre judiciaire, avouer consiste pour le délinquant à reconnaître sa participation à un délit, et ses aveux ont pour horizon une éventuelle sanction. Dans le rituel pénitentiel catholique, la confession des péchés est au contraire orientée vers le pardon, la conversion, l'engagement à rectifier l'attitude fautive. L'aveu peut enfin signifier la capitulation d'un accusé face à l'autorité au terme d'une interaction agonistique ; ce dernier sens, moins saillant parce que plus archaïque, est encore perceptible actuellement, notamment lorsque l'aveu conclut un interrogatoire policier. Si l'histoire permet de reconstituer les glissements successifs de sens, la sociologie observe que, dans les contextes actuels de l'aveu, ces significations sont souvent enchevêtrées. Par exemple dans une situation pénale, un coupable peut avouer ce dont on l'accuse, soit parce que c'est la vérité, soit en espérant la clémence de ses juges, soit par épuisement de ses arguments de défense. Cette polysémie fait de l'aveu un phénomène complexe, susceptible d'intéresser à la fois les chercheurs en sciences humaines et les praticiens affrontés à ses ambiguïtés ; de plus la richesse de sa dimension éthique en a fait un enjeu pour les moralistes depuis Jean-Jacques Rousseau jusqu'à la philosophie analytique. Le présent ouvrage, en proposant un échantillon de ces diverses approches, pose les bases d'une élucidation des dilemmes posés par l'aveu.