share_book
Envoyer cet article par e-mail

Terpsichore en baskets. Post-modern dance

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Terpsichore en baskets. Post-modern dance

Terpsichore en baskets. Post-modern dance

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Terpsichore en baskets. Post-modern dance"

Dans les années 60 puis 70 à New York, parallèlement à une montée de la contestation sociale et politique dans le monde occidental, quelques jeunes danseurs et chorégraphes se détachent radicalement de la modern dance et de la danse classique. Issus des ateliers d'Ann Halprin en Californie et/ou de ceux de Robert Dunn au studio Cunningham, ils rejettent virtuosité, expression dramatique, "inspiration", codes esthétiques et techniques, relations conventionnelles entre artistes et spectateurs, et entre les arts. Ils renouvellent fondamentalement les processus de création et adoptent la composition par procédés aléatoires, le discours direct, l'emploi d'amateurs, les structures et mouvements empruntés à la vie quotidienne. Sally Banes, professeur à l'Université d'Etat du Wisconsin et auteur de nombreux ouvrages sur la danse, conduit dans les années 70 des entretiens avec les figures majeures de cette dissidence : Simone Forti, Yvonne Rainer, Steve Paxton, Trisha Brown, David Gordon, Deborah Hay, Meredith Monk, Lucinda Childs, Kenneth King, Douglas Dunn - certains étant également regroupés au sein du Grand Union, un collectif d'improvisation. Au-delà de la description exaltante d'une période relativement récente, ce document offre une remontée aux sources de pratiques revisitées par la danse française actuelle, en témoignant d'une extraordinaire liberté d'inventer, en prise directe sur la dimension politique de l'art en général. D. L.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 310  pages
  • Dimensions :  2.0cmx16.6cmx23.8cm
  • Poids : 598.7g
  • Editeur :   Chiron Paru le
  • ISBN :  2702707335
  • EAN13 :  9782702707333
  • Classe Dewey :  792.8
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Dans les années 60 puis 70 à New York, parallèlement à une montée de la contestation sociale et politique dans le monde occidental, quelques jeunes danseurs et chorégraphes se détachent radicalement de la modern dance et de la danse classique. Issus des ateliers d'Ann Halprin en Californie et/ou de ceux de Robert Dunn au studio Cunningham, ils rejettent virtuosité, expression dramatique, "inspiration", codes esthétiques et techniques, relations conventionnelles entre artistes et spectateurs, et entre les arts. Ils renouvellent fondamentalement les processus de création et adoptent la composition par procédés aléatoires, le discours direct, l'emploi d'amateurs, les structures et mouvements empruntés à la vie quotidienne. Sally Banes, professeur à l'Université d'Etat du Wisconsin et auteur de nombreux ouvrages sur la danse, conduit dans les années 70 des entretiens avec les figures majeures de cette dissidence : Simone Forti, Yvonne Rainer, Steve Paxton, Trisha Brown, David Gordon, Deborah Hay, Meredith Monk, Lucinda Childs, Kenneth King, Douglas Dunn - certains étant également regroupés au sein du Grand Union, un collectif d'improvisation. Au-delà de la description exaltante d'une période relativement récente, ce document offre une remontée aux sources de pratiques revisitées par la danse française actuelle, en témoignant d'une extraordinaire liberté d'inventer, en prise directe sur la dimension politique de l'art en général. D. L.