share_book
Envoyer cet article par e-mail

Mots de passe : Dictionnaire de l'argot de la prostitution

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Mots de passe : Dictionnaire de l'argot de la prostitution

Mots de passe : Dictionnaire de l'argot de la prostitution

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Mots de passe : Dictionnaire de l'argot de la prostitution"

Le langage de la prostitution a toujours été imagé, pittoresque, rude, truculent et, justement à cause de cela, souvent mis à contribution par la littérature. Particulièrement au XIXe siècle où la prostituée devint, à elle seule, un sujet littéraire. Et puis, ce langage-là a nourri l'argot et la langue populaire. Certains termes ont même poursuivi leur carrière dans le français courant comme, par exemple, le banal " naze " (hors d'usage) qui figure aujourd'hui dans les dictionnaires usuels et qui signifiait jadis, chez les " filles " : syphilitique. Comme la prostitution elle-même, ce langage a évolué. Internet est passé par là, ainsi que d'autres jargons aujourd'hui influents dans certains secteurs, comme celui de la drogue. Mais cela ne veut pas dire, loin de là, que tous les mots anciens et expressions du folklore des rues chaudes ont disparu. Si certains, notamment dans les nouvelles formes de prostitution sauvage ou occasionnelle, se sont en effet effacés, beaucoup d'autres ont subsisté. À titre d'exemple, " dérouiller ", aujourd'hui comme hier, signifie faire le premier client de la journée ou de la nuit, un " mec à passion " est un masochiste, et " jouer le fils de la repasseuse " se dit toujours du gars qui passe et repasse sans cesse dans les coins chauds traditionnels sans se décider à passer à l'action. Ce dictionnaire, qui contient plus de huit cents entrées, fait le point sur ce langage tel qu'on le parle.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 207  pages
  • Dimensions :  1.8cmx13.0cmx22.8cm
  • Poids : 240.4g
  • Editeur :   Favre Sa Paru le
  • ISBN :  2828908356
  • EAN13 :  9782828908355
  • Langue : Français

D'autres livres de Pierre Merle

Argot, verlan et tchatches

Comprendre les questions les plus diverses présentées par les meilleurs spécialistes. Des textes clairs, fiables et précis qui vont à l'essentiel. Une iconographie appropriée permettant de compléter l'information. Une présentation agréable pour faciliter la lecture. Les Essentiels Milan,...

Les notes : Secrets de fabrication

Contrairement à une idée généralement défendue par l'institution scolaire, les notes constituent une mesure imparfaite du niveau scolaire des élèves. Il existe des biais - c'est-à-dire des erreurs systématiques - de mesure de la compétence des élèves par leurs professeurs. La notation...

La démocratisation de l'enseignement

Le débat sur l'instruction a une longue histoire. Il a divisé les élites économiques et politiques au temps des Lumières, agité les révolutionnaires, animé l'oeuvre réformatrice de René Guizot sous la Restauration et celle de Jules Ferry sous la IIIe République. Au XXe siècle, l'éducat...

L'élève humilié : L'école : un espace de non-droit ?

Le bonnet d'âne a disparu depuis longtemps mais l'humiliation des élèves est toujours présente. Elle a seulement changé de forme. Les élèves en parlent sans détour, parfois avec résignation, parfois avec violence, toujours animés par un sentiment d'injustice. L'humiliation en classe pose l...

Voir tous les livres de Pierre Merle

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le langage de la prostitution a toujours été imagé, pittoresque, rude, truculent et, justement à cause de cela, souvent mis à contribution par la littérature. Particulièrement au XIXe siècle où la prostituée devint, à elle seule, un sujet littéraire. Et puis, ce langage-là a nourri l'argot et la langue populaire. Certains termes ont même poursuivi leur carrière dans le français courant comme, par exemple, le banal " naze " (hors d'usage) qui figure aujourd'hui dans les dictionnaires usuels et qui signifiait jadis, chez les " filles " : syphilitique. Comme la prostitution elle-même, ce langage a évolué. Internet est passé par là, ainsi que d'autres jargons aujourd'hui influents dans certains secteurs, comme celui de la drogue. Mais cela ne veut pas dire, loin de là, que tous les mots anciens et expressions du folklore des rues chaudes ont disparu. Si certains, notamment dans les nouvelles formes de prostitution sauvage ou occasionnelle, se sont en effet effacés, beaucoup d'autres ont subsisté. À titre d'exemple, " dérouiller ", aujourd'hui comme hier, signifie faire le premier client de la journée ou de la nuit, un " mec à passion " est un masochiste, et " jouer le fils de la repasseuse " se dit toujours du gars qui passe et repasse sans cesse dans les coins chauds traditionnels sans se décider à passer à l'action. Ce dictionnaire, qui contient plus de huit cents entrées, fait le point sur ce langage tel qu'on le parle.